Fiche d’identité : Solène Marchaison, 20 ans, Originaire de Hyères (83), 2A EDHEC Business School (campus de Lille)

 

SOLÈNE DÉCOUVRE LE HOCKEY SUBAQUATIQUE À L’ÂGE DE 11 ANS ET C’EST LE VÉRITABLE COUP DE COEUR ! ELLE QUI A TOUJOURS VÉCU PRÈS DE LA MER DANS LE SUD DE LA FRANCE, C’EST NATURELLEMENT QU’ELLE FAIT LE CHOIX DE PRATIQUER UNE DISCIPLINE AQUATIQUE. CE QU’ELLE AIME PAR-DESSUS TOUT ? SES COPINES DE JEU ! PORTRAIT D’UNE PASSIONNÉE QUI COMBINE SPORT ET ÉTUDES AVEC BRIO.

Solène et sa soeur, Laurane Marchaison

Solène et sa soeur, Laurane Marchaison

« On aime ou on déteste »
Sport de contact jugé peu féminin, le hockey subaquatique peut paraître aux antipodes de Solène. Détrompez-vous ! Pour elle, c’est un sport « ludique » en 3D et très formateur. Avec des entrainements mixtes jusqu’à l’âge de 18 ans, il requiert en effet une condition physique de haut niveau. « Il y a beaucoup d’apnée, c’est pour cette raison que les entrainements ne peuvent pas commencer avant l’âge de 9 ans. » La vigilance est de mise avec des adversaires venant de côté, du dessous et de dessus ! « Le moment de la mort subite* est le plus intense en fin de match. Cette sensation de vitesse contraste avec le calme que l’on ressent sous l’eau. Pour bien jouer, il est nécessaire de bien se connaître. Je peux reconnaître le mollet de chacune de mes partenaires ! » Solène fait ses preuves très tôt puisqu’à seulement 12 ans, elle débute les compétitions nationales. 5 ans plus tard, elle intègre l’Equipe de France. Elle enchaine les entraînements en parallèle de ses études, et ce jusqu’en classe prépa. « Plus on multiplie les activités, plus on organise son temps et plus on est efficace ! » Elle devient vice-championne de France à cette même époque. « Il était pour moi hors de question d’arrêter le hockey. Mes parents m’ont toujours soutenue, cette passion fait partie intégrale de mon équilibre personnel. »

 

« Une vraie bande de copines »
Aujourd’hui, Solène continue de s’entrainer chaque jeudi sur le campus de l’EDHEC. « Je passe tout mon temps à la piscine ! Et le week-end je descends très souvent dans le Sud. Nous sommes une vraie bande de copines avec les filles du club. Grâce aux réseaux sociaux, nous motivée. » Le hockey subaquatique est pour Solène véritablement comme sa deuxième famille. « Les entraineurs, tous bénévoles, vouent une véritable passion pour ce sport ! Je ne peux que les remercier d’autant que le hockey subaquatique n’est pas labellisé sport de haut niveau. J’en parle tellement que mes amies en rigolent souvent ! » Malgré la faible médiatisation de cette discipline, la France est le plus gros vivier avec 5 000 licenciés. « Cela me tient à coeur de promouvoir le hockey auprès des plus jeunes, c’est un sport qui mérite d’être connu. »
Avec pour objectif d’intégrer l’Equipe de France d’ici ses 25 ans, Solène envisage une carrière professionnelle en Audit & Conseil orientée dans la restructuration des entreprises. « La dimension RH m’intéresse particulièrement. Je fais aussi partie de l’association Edhec Jobs Management, pour découvrir autre chose. L’an prochain dans le cadre de mon année de césure, j’envisage de partir dans un pays anglophone comme l’Afrique du Sud ou la Nouvelle-Zélande. » Et le hockey ? « C’est addictif. J’aurais du mal à arrêter ! Je pratiquerai toujours, même en loisir. »

* Mort subite : épreuve d’élimination en cas d’égalisation des 2 équipes, un joueur est retiré toutes les 2 minutes de prolongation

 

PORTAIT CHINOIS
Ton modèle
Sophia Tapper, la meilleure joueuse au monde
Ton péché mignon
Même si j’ai une discipline alimentaire stricte, je craque facilement pour le chocolat noir aux amandes !
Ton rêve
Réussir une belle carrière à l’étranger

 

Audrey Froitier