LES BIOTECHNOLOGIES SONT ISSUES DES DÉCOUVERTES DE LA RECHERCHE, SOUVENT ACADÉMIQUE ET FONDAMENTALE, EN SCIENCES DE LA VIE. IL EST FASCINANT DE COMPRENDRE COMMENT UNE DÉCOUVERTE EN LABORATOIRE PEUT DONNER LIEU À DES APPLICATIONS RÉVOLUTIONNAIRES.

© 2014 www.scali.fr

© 2014 www.scali.fr

Chacun connait l’anecdote de la découverte de la pénicilline par le Dr Fleming
Ayant oublié une boîte de Petri contenant des bactéries au laboratoire, il découvrit un matin une contamination par des champignons microscopiques. Ces champignons avaient réussi à tuer les bactéries mieux que n’importe quelle autre méthode jusque là utilisée. La découverte du premier antibiotique en 1928 illustre la notion que les êtres vivants, parce qu’ils sont issus d’une sélection génétique millénaire drastique, possèdent naturellement un arsenal chimique et biochimique bien plus efficace que ceux que peuvent inventer l’homme. C’est le rôle de la Recherche que d’identifier, de comprendre, et de « mettre en boîte » ces processus. Le Dr Fleming, après cette découverte majeure, eut néanmoins un grand mal à produire en grande quantité la molécule de Pénicilline qu’il avait découverte. Ce sont d’autres chercheurs spécialisés dans la Production, aidés par des industriels, qui ont relevé le challenge extraordinaire de produire suffisamment de pénicilline pour traiter les soldats blessés en 1944. Le prix Nobel fut décerné en 1945 non seulement à celui qui a découvert la molécule mais aussi ceux qui ont réussi à la produire en quantité suffisante pour la rendre utile à la société.

 

Aujourd’hui, les défis à relever pour la biotechnologie sont finalement les mêmes que ceux relevés à l’époque par le Dr Fleming
L’importance de la recherche n’est plus à démontrer, et ces dernières années ont vu apparaître de nombreuses découvertes révolutionnaires qui changeront la société de demain : la thérapie génique, le séquençage du génome, les cellules souches capables de devenir n’importe quel tissu humain, de nouvelles techniques moléculaires qui permettent de modifier le génome comme on corrige un texte… Ces inventions, de mieux en mieux maîtrisées, sont en passe de donner lieu à d’innombrables applications aussi bien dans le domaine de la santé que dans ceux de la cosmétique et de l’environnement : par exemple, en modifiant le génome de micro-organismes, on peut maintenant imaginer produire du bioéthanol bien plus efficacement. Grâce aux thérapies cellulaires, de nouveaux traitements sont envisagés pour certaines maladies graves. De nouveaux procédés de biotechnologie ajoutés à ceux utilisés depuis des millénaires en agroalimentaire devraient aider à relever les défis urgents de l’alimentation, défis face à la démographie croissante (9 à 10 milliards d’habitants sur terre en 2050) face à la malnutrition (environ 800 millions d’individus qui en souffrent aujourd’hui) et face à la diminution des surfaces agricoles. Par exemple, grâce aux insectes et aux champignons, il sera désormais possible de transformer les « déchets » verts en alimentation animale, permettant de valoriser ces résidus tout en évitant d’épuiser d’autres ressources alimentaires.

 

Aujourd’hui, comme à l’époque du Dr Fleming, il est essentiel de réfléchir à comment produire en grande quantité ce qui est démontré au laboratoire. Passer du possible au faisable, c’est le rôle de l’ingénieur de demain.

 

Par Frank Yates et Agnès Saint-Pol,
enseignants-chercheurs à Sup’Biotech