Communiqué de presse :

L’EPF école d’ingénieur·e·s a reçu un avis favorable de la Commission des Titres d’Ingénieurs (CTI) pour l’accréditation du grade de Licence pour ses deux bachelors : Digital et stratégies d’entreprise à Sceaux-Cachan et Assistant·e Ingénieur·e en efficacité énergétique à Montpellier. Une reconnaissance qui encourage l’école dans son développement et ses partenariats.

 

 

Diversifier les publics étudiants

 

L’EPF a inscrit au cœur de sa stratégie de développement la diversification des profils de ses étudiants. Avec l’ouverture de deux bachelors, le premier, hybride, proposé en partenariat avec l’ICD Business School et le second, technologique, qui a accueilli sa première promotion en septembre 2020, l’EPF adresse de nouveaux publics. En effet, ces formations professionnalisantes sont largement ouvertes à des élèves issus de Bacs généraux, technologiques et professionnels.

La professionnalisation des formations résultera d’une partie obligatoire du parcours réalisée par la voie de l’apprentissage. Elle renforcera le lien avec les entreprises, facilitera l’attractivité et la diversité des profils grâce à la prise en charge du coût de la scolarité pendant la période d’alternance. La place prise par une ouverture à la recherche fondera les perspectives de poursuite d’étude.

 

 

Bénéficier de l’environnement de l’école d’ingénieurs pour la formation des bachelors

 

Ces élèves de bachelors bénéficieront de l’investissement de la cellule Innovation Pédagogique et Numérique (IPN) créée il y 4 ans au sein de l’EPF pour promouvoir les pratiques innovantes au cœur de la formation d’ingénieur et assurer la formation des enseignants. Ainsi, ils disposeront d’une pédagogie fondée sur les pratiques d’enseignement hybride, comodal, les outils numériques et nombreux techlabs mis à la disposition des étudiants.

 

Cette formation sera aussi caractérisée par une approche fondée sur l’acquisition des compétences et leur suivi par un e-portfolio qui permet d’associer chaque élève dans la construction de son parcours de formation. Comme chaque élève de l’EPF, l’élève de bachelor, sera invité·e à interagir en responsabilité et équité, à produire une valeur durable dans un monde technologique en mutation, à élaborer et déterminer des solutions par la démarche d’ingénierie systèmes, à innover pour produire des solutions disruptives et piloter des projets avec une perspective globale.

Enfin, au cœur de l’école d’ingénieur·e·s, les élèves de bachelors seront associés aux élèves-ingénieur·e·s dans la réalisation de projets collaboratifs et pourront, à l’issue de leur cycle de trois ans, envisager de poursuivre vers un Bac+5, au sein de l’EPF.

 

 

Un lien fort avec les entreprises

 

Les formations de bachelors proposées par l’EPF sont des formations professionnalisantes renforcées par des liens étroits avec les entreprises. Les stages et alternances permettent aux élèves de vivre des temps d’immersion en entreprise et de développer leurs connaissances et compétences professionnelles. Par ailleurs, à Montpellier, les élèves du Bachelor Assistant Ingénieur en Efficacité Energétique bénéficieront dès février 2021 de la nouvelle plateforme technologique EnergyLab, espace d’innovation et de convergence de la formation et de la recherche leur permettant de traiter des cas concrets portés par des entreprises, en lien avec les laboratoires de recherche, au profit de leur formation.

 

 

Les bachelors EPF accrédités du grade de Licence, une réponse aux attentes des recruteurs

 

Un Bachelor est un diplôme de niveau bac+3, conforme au système LMD, qui nécessite la validation de 180 crédits ECTS. Il se distingue d’une licence universitaire ou professionnelle par une exigence de mobilité internationale, d’exposition à la recherche et une professionnalisation forte qui ne manquera pas de séduire les étudiants français ou étrangers qui aspirent à une insertion professionnelle rapide.

 

« Le diplôme de bachelor répond à une demande des recruteurs qui voient en son détenteur la garantie d’un profil immédiatement opérationnel et au fait des réalités du terrain, qui ne nécessitera pas un investissement en formation outre-mesure. C’est pourquoi nos formations de bachelors ont été construites en lien avec les entreprises pour répondre à des problématiques concrètes, rencontrées sur le terrain » déclare Eric Savattero, Directeur des formations de l’EPF. 

 

Le Bachelor Digital et stratégies d’entreprise a pour objectif de préparer les élèves aux métiers nouveaux liés au développement des technologies numériques appliquées aux services et produits et à leur mise en œuvre dans la grande majorité des domaines économiques et industriels. Il intègre une part importante de soft-skills et de techniques de management d’activités qui permettront aux diplômés d’accéder à des emplois très diversifiés, par exemple, de chargés d’affaires industrielles, en services numériques, d’assistant manager de projets digitaux ou encore en data marketing.

Le Bachelor Assistant.e Ingénieur.e en efficacité énergétique a pour objectif de former des élèves en matière de maitrise et d’optimisation de l’énergie et sur les usages des énergies renouvelables. Les diplômés pourront assumer des responsabilités d’assistant ingénieur dans des bureaux d’études et en gestion de projet d’écogestion de réseaux énergétiques.

 

 

 

 

A lire aussi :

A Cachan, l’EPF école d’ingénieur·e·s acquiert le bâtiment d’Alembert de l’ENS Paris-Saclay pour s’y installer fin 2021 (mondedesgrandesecoles.fr)