L’agriculture connectée est au cœur de l’actualité. Systèmes et logiciels embarqués, capteurs ou robots agricoles connectés, drones… révolutionnent la vie des exploitants agricoles, qu’ils soient maraîcher, éleveur ou gérant d’une grosse exploitation. L’enjeu repose sur de nouveaux outils d’aide à la décision utilisant la data et permettant ainsi aux agriculteurs d’être plus précis. Objectif ? Optimiser la production et gagner du temps au quotidien. A l’ISA Lille nous avons saisi l’importance du numérique dans ce secteur et adapté nos programmes pour former les ingénieurs agricoles de demain.

 

L’ingénieur, le partenaire de l’agriculteur connecté

Les nouvelles technologies dans les outils/machines, capteurs connectés sur les exploitations, mise en réseau vont générer une masse d’informations très importantes. Seul, l’exploitant ne pourra pas tout analyser et interpréter. Il lui faudra de l’aide de personnes formées sur ces sujets et c’est là que de nouveaux métiers se créent.

Pour l’ingénieur, l’enjeu est de récolter l’information, la traiter et traduire l’info sous-jacente contenue dans les données captées afin d’apporter un meilleur conseil aux exploitants. Cela bouleversera les métiers des futurs ingénieurs agricoles qu’ils travaillent en coopératives, négoces, chambre, organismes techniques ou grande entreprise du secteur. En productions végétales, une place très importante sera donnée à la cartographie, la géostatistique, l’analyse de grands jeux de données. Cela va créer à l’évidence de nouveaux métiers agricoles autour des technologies et des data.

 

Des formations ancrées dans la réalité du terrain

L’ISA Lille accueille les étudiants dès l’obtention de leur Baccalauréat pour un cursus en 5 ans incluant une prépa intégrée ou à partir de la troisième année pour le cycle ingénieur d’une durée de 3 ans. Ce cycle ingénieur se termine par deux années de spécialisation à choisir parmi quatre domaines. La spécialisation « Agriculture, filières et territoires » s’adresse aux étudiants désireux de faire carrière dans le secteur de l’agriculture.

 

Module Agriculture de précision

Développé et enseigné depuis maintenant 2 ans, le module de formation sur l’agriculture de précision réunit à la fois des étudiants de l’ISA Lille spécialisés en agriculture et des étudiants de l’ISEN Lille spécialisés en technologies et numérique. La volonté de mixer les profils est double : permettre aux étudiants d’acquérir une double compétence et également de partager leur savoir-faire technique autour d’un échange humain.

Si l’objectif à l’ISA n’est pas d’avoir des experts « de tout », il est évident que les nouveaux métiers évoqués mêleront des compétences variées et il faut que les futurs professionnels aient été sensibilisés à ces technologies et métiers pour pouvoir dialoguer dans des équipes d’experts pluridisciplinaires. Ces équipes pluridisciplinaires se retrouvent aujourd’hui dans les startups qui émergent au sein de l’AgTech. Il s’agit là très clairement d’un exemple à prendre pour les écoles et les entreprises.

 

L’agriculteur, l’acteur principal de cette évolution

Il est essentiel de mettre tous les exploitants au cœur de la démarche pour qu’ils restent bien les acteurs majeurs de leur exploitation. Les nouvelles technologies ne pourront être répandues et acceptées du monde agricole que si les exploitants les acceptent et les utilisent. Il faut pouvoir vulgariser les choses, rendre les outils utilisables par l’utilisateur final. L’agriculture connectée ne doit pas être au service d’une élite, mais permettre d’améliorer les pratiques des exploitants, quel que soit leur modèle technique de production ; conventionnel ou agriculture biologique, petite ou grande exploitation. La démocratisation de la technologie doit clairement permettre de travailler en ce sens.