LA CONCEPTION DE NOUVEAUX PRODUITS/TRAITEMENTS PASSE AUJOURD’HUI PAR UNE CONVERGENCE TECHNOLOGIQUE. EN CONSIDÉRANT QUE LA BASE DE CONNAISSANCE DU SECTEUR HI-TECH EST À LA FOIS COMPLEXE ET EN PLEINE EXPANSION, AVEC DES SOURCES D’EXPERTISE VARIÉES, LE PROCESSUS D’INNOVATION SE TROUVERA DANS LES RÉSEAUX D’APPRENTISSAGE PLUTÔT QU’AU NIVEAU DE L’ENTREPRISE. CETTE CONVERGENCE ENTRE BIOTECHNOLOGIE, NANOTECHNOLOGIE ET TECHNOLOGIE DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION NOUVEAUX PRODUITS NE POUVANT ÊTRE ÉTIQUETÉS CLASSIQUEMENT COMME APPARTENANT À UN SECTEUR OU UN AUTRE. CETTE CRÉATION PAR CONVERGENCE TECHNOLOGIQUE OU COMBINAISON DE PRODUITS EXISTANTS EST L’UNE DES GRANDES VOIES EXPLORÉES POUR RÉSOUDRE LES PROBLÈMES DE L’INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE OU DIAGNOSTIQUE.

 

© Fotolia

© Fotolia

 

 

Elargir son marché par le biais la convergence technologique
Grâce à ses acquisitions dans le secteur des services de diagnostic en laboratoire, Siemens Healthcare est aujourd’hui la première entreprise intégrée de diagnostic au monde. En effet, la société a réussi à regrouper l’imagerie médicale, le diagnostic de laboratoire, la thérapie et les systèmes d’information destinés au secteur médical, tout cela en offrant une gamme complète de services et de conseils. Cette société est en mesure de fournir des solutions qui couvrent l’ensemble de la chaîne médicale, de la prévention à la détection précoce en passant par le diagnostic, le traitement et les soins. Quant aux biopuces, elles sont également des produits issus de la convergence technologique : la miniaturisation, l’amélioration de leurs performances et du traitement des données sont les préoccupations des acteurs venant du domaine de la microélectronique comme Sony qui a débuté une transition vers l’industrie de l’équipement médical depuis quelques années.

 

Une innovation de plus en plus multidisciplinaire
Plus intéressant, des solutions pourraient également venir de l’amélioration des technologies actuelles par des acteurs qui se situent aux antipodes du secteur de la santé. En effet, les progrès accomplis dans le domaine des sciences de la vie et de la révolution numérique tendent également à bouleverser l’état de l’art en matière d’innovation pharmaceutique. Une convergence interdisciplinaire qui est à l’origine du partenariat entre Sanofi et Google. Ce partenariat met en avant la mise en place de nouvelles formes organisationnelles et constitue une réponse aux transformations de l’environnement technologique et concurrentiel. Le développement des sociétés sera dorénavant plus basé sur l’évolution des ressources et leur capacité de mettre en place des plateformes technolgiques multidisciplinaires dérivant des secteurs différents. De plus, en informatique la course à la miniaturisation des processeurs et autres circuits intégrés a aujourd’hui atteint l’échelle nanomètrique. De grandes sociétés ont lancé des programmes de recherche en nanotechnologie et ont fait de la santé l’une de leur nouvelle aire d’activité. L’avancée technologique la plus efficace unit souvent les idées et les composés issus de divers secteurs comme la physique, la chimie, la biologie, l’électronique, l’informatique, l’optique, la science de l’information, etc. De nombreux exemples de convergences technologiques peuvent ainsi être identifiés allant de la vectorisation de molécules pharmacologiques aux organes artificiels en passant par les thérapies ciblées. Cependant, dans ce vaste champ d’applications, la convergence technologique qui permet de décupler les possibilités en termes d’innovation doit aussi faire face à de nouvelles contraintes réglementaires et aux problèmes liés à l’adoption de ces innovations par le patient ou utilisateur.

 

Par Arsia Amir-Aslani
Professeur Associé et Directeur de Programme  »Advanced Master’s Biotechnology & Pharmaceutical Management » Grenoble Ecole de Management