TREMPLIN – Études, Handicap, Entreprises a encore répondu présent cette année pour mettre le handicap au coeur de la compétition et des rencontres du Challenge du  »Monde des Grandes Ecoles et Universités ». Retour sur son débat-réflexion sur l’accompagnement des étudiants handicapés dans les études supérieures, un des moments forts de cette 6ème Edition.

 

Christian Grapin et Frédéric Meunier, directeur de l'EFREI

Christian Grapin et Frédéric Meunier, directeur de l'EFREI

Comment aider les lycéens handicapés à se tourner vers l’enseignement supérieur ?
Côté écoles et universités
8 écoles de commerce partenaires du Concours Passerelle participent au Dispositif Passerelle Handicap, un concours sélectif ouvert aux élèves de Terminale en situation de handicap. « Les candidats reçus sont intégrés à un IUT, BTS ou Bachelor de l’Académie de l’Ecole qu’ils rejoignent 2 ans plus tard. Ils sont accompagnés dans leur scolarité et dans la construction de leur projet professionnel », souligne Yolaine Drouilly, Déléguée Générale de Passerelle.
L’avis des entreprises
Pour Marie-Françoise Tauc, Directrice RSE de Nestlé en France, « même si le chemin vers le supérieur est long, il faut foncer. Le Groupe a besoin que des jeunes en situation de handicap qualifiés rejoignent ses forces vives pour l’avenir. Tous nos postes leur sont ouverts. »
Parole d’étudiants
Après une scolarité en centre de rééducation, Ahmed Berdellil a été orienté vers le commerce et la gestion. « Aujourd’hui diplômé d’un BTS, je suis avec succès une formation d’agent en gestionnaire d’actif, et compte bien poursuivre par une licence professionnelle. »

 

Comment l’enseignement supérieur accompagne-t-il les étudiants handicapés ?
Côté écoles et universités
Adaptations matérielles et pédagogiques, liens étroits avec le monde de l’entreprise,… « on anticipe et on met les moyens qu’il faut pour accueillir les étudiants handicapés car c’est à la société de s’adapter à leurs besoins et non l’inverse », insiste Béatrice Delorge de l’Université Aix-Marseille. Pour Frédéric Meunier, Directeur du Groupe EFREI, « il est essentiel que l’étudiant parle de son handicap et que l’Ecole détecte au plus tôt les signaux d’une potentielle situation de handicap. »
L’avis des entreprises
Bernard Navas, Chargé de Mission Handicap et Diversité de GDF SUEZ SA, voit en l’alternance une très bonne voie pour les étudiants handicapés souhaitant poursuivre leurs études. « Vous cherchez des entreprises ? Nous voulons vous trouver ! » Pour preuve, le Groupe dédie des journées de recrutement aux candidats en situation de handicap.
Parole d’étudiants
Mathieu Le Gall (M2 Relations Clients, Groupe IGS dans l’emploi) a fait le choix de l’alternance « pour être confronté sur le long terme au monde de l’entreprise dans lequel je n’ai eu aucune difficulté à m’intégrer. » Camille (Master en Management filière anglophone, ESC Dijon-Bourgogne) ajoute, « à l’étranger, mon handicap n’a jamais été un problème pour mes employeurs qui ont d’abord perçu mes compétences et mon envie de travailler. »

 

Comment faciliter leur transition vers l’emploi ?
Côté enseignement supérieur
Pour Alexandrine Bornier de l’ESC Dijon-Bourgogne, « un diplômé en situation de handicap a traversé le parcours du combattant et a déjà prouvé sa pugnacité, son courage et son envie de bien faire, ce qui n’est pas le cas de tous les candidats. »
Pour les entreprises
« Recruter 100 personnes en situation de handicap sur 3 ans dont 70 en CDI, accompagner nos membres lorsque survient un accident de la vie, nouer des partenariats toujours plus nombreux avec le secteur adapté et multiplier les formations auprès des étudiants sont nos objectifs affichés », affirme Laurent Cruz-Mermy, référent Mission Emploi Handicap de CGI.
Parole d’étudiants
Pour Elisabeth Sidibé (Licence Pro de Chargée RH, en CDI chez Bouygues Immobilier), « il y a une prise de conscience commune autour du handicap. Les petites choses aménagées sur mon poste me permettent de travailler comme un collaborateur lambda. » Une vision partagée par Michaël Mayeux (M2 management des RH et en CDD chez MBDA) : « Grâce à Tremplin et ses partenaires, j’ai pu me projeter plus facilement dans l’emploi, via l’alternance notamment. »

 

Le saviez-vous ?
80% des personnes handicapées en âge de travailler ont une qualification inférieure au Bac. On compte 136 400 enfants handicapés au primaire, 89 000 collégiens et lycéens handicapés et 13 500 jeunes handicapés dans le supérieur.

 

CW.

 

Contact :
contact@tremplin-handicap.frwww.tremplin-handicap.fr
www.youtube.com/tremplinhandicap – Tel. : 01.41.09.79.10