Forte de son expérience dans la formation d’ingénieurs à Angers, le groupe ESEO se lance à la conquête de Paris. L’école ambitionne de diplômer 500 étudiants sur son tout nouveau campus à Vélizy d’ici 3 ans. Retour sur toutes les nouveautés du groupe avec son directeur, Olivier Paillet.

 

Olivier Paillet, directeur du groupe ESEO © ESEO

Auparavant, le groupe ESEO ne proposait que des classes préparatoires sur ses campus de Dijon et de Paris et un semestre d’échange international à Shanghai et une formation en cycle ingénieur à Angers. Aujourd’hui, l’école apporte son savoir faire et sa formation ingénieur dans ses nouveaux locaux de Vélizy. « Nous souhaitons mettre la priorité sur la région parisienne. 40 % des emplois R&D se trouvent ici. De plus, c’est un lieu fort d’attractivité pour les étudiants. Le lieu d’études est déterminant dans le choix des formations, c’est le critère numéro 1. Il y avait une vraie attente d’une formation à Paris », explique le directeur du groupe.

 

Former les ingénieurs de l’« Internet des Objets »

Pour accompagner ses nouveaux locaux, le groupe ESEO a élargi son offre de formation. « Nous avons voulu prendre en compte les attentes des professionnels de l’« Internet des Objets » ». L’école proposera à Vélizy les options suivantes :

• Big Data

• Cyber-sécurité

• Ingénierie financière

• Ingénierie d’affaires et direction de projets

• Robotique et Usine du futur

• Transports et Véhicule intelligent

S’ajoutera la possibilité de suivre ces parcours en recherche ou en entrepreneuriat.

 

Pour visiter le nouveau campus :

http://www.eseo.fr/velizy/index.html

 

Avec cette nouvelle formation, le groupe ESEO compte augmenter le nombre d’échanges internationaux. « Nous allons favoriser les échanges internationaux et proposer une 5e année entièrement en anglais. C’est une langue importante dans la pratique du métier d’ingénieur. Entre 15 à 20 % de nos diplômés débutent à l’étranger. Par conséquent, ils ont pour obligation d’avoir minimum 785 au TOEIC pour obtenir leur diplôme. »

 

Pourquoi Vélizy ?

Le choix de Vélizy n’est pas dû au hasard. La ville regorge d’écoles, de clusters, de centres de recherche et d’entreprises. « Environ 200 entreprises de la tech sont concentrées à Vélizy : Bouygues, Hitachi, Bouygues, Safran, Eiffage. C’est un environnement technologique magique, favorable au développement de relations école-entreprises. Nous retrouvons également des clusters en aéronautique et défense, en énergie et climat, etc. L’école se situe au sein de l’EPA Paris-Saclay et est donc baignée dans l’innovation. »

 

En outre, Vélizy offre de nombreux avantages aux étudiants : un IUT de l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, 4 résidences étudiantes pour un total de 535 logements, des lieux de loisirs comme le centre commercial Vélizy 2, ainsi que la proximité des transports : RER C, M°13, T6.

 

ESEO : une formation basée sur l’éthique

L’éthique et la transmission de valeurs sont les points clés de la formation de l’ESEO, en addition à sa spécialisation dans les sciences et les technologies de l’information et de la communication. « Nous formons des ingénieurs sur la base des valeurs O.S.E.R. pour Ouverture, Solidarité, Engagement, Respect. Nous voulons transmettre un certain savoir-être à nos étudiants. Nos diplômés sont organisés, rigoureux et sont des personnes de confiance », insiste le directeur de l’ESEO.

Le groupe ESEO en quelques chiffres :

61 ans d’expérience

1 300 étudiants

5 400 diplômés

Une association reconnue d’Utilité Publique

Label EESPIG

Taux d’embauche après 6 mois de 100 % avec 90 % de CDI (chiffres 2016)

82 % des étudiants embauchés avant l’obtention du diplôme (chiffres 2017)

Possibilité de faire une prépa à l’international (avec un semestre à Shanghai)

80 % du cursus en pédagogie par projets

Un nouveau campus de 3 000 m2 dont 400 consacrés à la vie étudiante

Pour découvrir des opportunités dans les plus grandes entreprises et des témoignages de dirigeants inspirants, c’est par ici : 

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.

France TV : construire ensemble la télé de service public de demain

Offrir des contenus de qualité au public le plus large en veillant au respect de ses missions de service public, tel est le défi que relève le groupe France Télévisions au quotidien. Explications de Francis Donnat, son Secrétaire général.

Carrefour : grand consommateur de jeunes talents

La grande distribution fait sa grande mutation ! Tel est le défi d’Amélie Oudea-Castera, Head of e-commerce, data & digital de Carrefour.

Jeune dip’ – Septodont : un binôme qui ne manque pas de mordant

Digitalisation, robotisation, intelligence artificielle… La dentisterie fait elle aussi sa mue technologique à l’image de Septodont.

Accenture : Vos projets prennent vie

« Vous voulez réaliser des projets qui auront un impact concret sur la vie quotidienne des gens ? Venez les construire chez nous ! »,

St Michel Biscuits : le goût des bonnes choses

St Michel est le n°2 du biscuit et n°1 de la pâtisserie en France. Familiale, indépendante et française, la marque est une référence pour les gourmands.

Veolia, des métiers d’avenir

Rencontre avec Anne Le Guennec, Directrice Générale de l’activité Recyclage et Valorisation des déchets (RVD) de Veolia en France.

Air Liquide : « Nous voulons poursuivre et dynamiser notre politique de recrutement des personnes en situation de handicap. »

Comme l’explique sa Responsable de la mission handicap et inclusion Bérengère Lefort, une entreprise a beaucoup à gagner à être handi-accueillante…

Avec Bouygues Energies et Services : demain se construit aujourd’hui

Penser l’industrie de demain, voilà le quotidien de Carolle Foissaud, DG du Pôle Industrie de Bouygues Energies et Services.

Avec AKKA Technologies, passez le cap du handicap

AKKA Technologies a fêté en 2019 les 10 ans de sa politique d’inclusion des personnes en situation de handicap. Bilan.