POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Fouziya Bouzerda est la nouvelle directrice de GEM

Crédit Bruno Ramain
Crédit Bruno Ramain

Nommée le 1e septembre 2022 pour prendre la succession de Loïck Roche, Fouziya Bouzerda est la nouvelle directrice de GEM. Si sa feuille de route est encore en construction, elle affiche déjà son leitmotiv à la tête de la business school grenobloise : « accompagner les futurs managers à l’agilité pour faire face aux transformations à venir ».

Une dizaine de jours après sa nomination, Fouziya Bouzerda s’est exprimée le 13 septembre 2022 devant la presse aux côtés de Pierre Streiff, président de Grenoble Ecole de Management et de la CCI Grenoble afin de faire le point sur les dernières actualités de l’établissement. D’abord, les départs successifs de son DG Loïck Roche et de Jean-François Fiorina, son DGA, à l’été 2022. « La Covid nous a poussés au repositionnement de notre plan stratégique à horizon 2025. Dans ce cadre, Loïck nous a fait part de son désir de quitter l’école pour d’autres projets et son départ s’est fait d’un commun accord. Jean-François Fiorina nous a remis sa démission quelques jours plus tard, une décision mûrie et réfléchie, sans aucun lien avec le départ de Loïck » assure le président de la CCI Grenoble.

nouvelle directrice de GEM

Qui est Fouziya Bouzerda, la nouvelle directrice de GEM ?

Un cabinet de recrutement a donc été missionné pour trouver le candidat idéal à la reprise de la direction générale de l’école. Le profil de Fouziya Bouzerda s’est distingué, alors même que son CV ne cochait pas les cases traditionnelles d’un CV de directeur d’une école de management. Avocate au barreau de Lyon depuis 25 ans en droit des affaires publiques et privées, elle a présidé le SYSTRAL (Syndicat des transports de l’agglomération lyonnaise) jusqu’en 2020, syndicat qu’elle a accompagné dans sa transformation en établissement public et dans son rayonnement international. Engagée en politique, pour l’égalité des chances et pour la dynamique entrepreneuriale et économique de son territoire, elle a également porté la Délégation du commerce et de l’économie à la Ville et à la Métropole de Lyon et a récemment cofondé avec le Président de l’Université Lyon I et des acteurs privés et institutionnels la Chaire de transition des métropoles et territoires ruraux.

Mission acceptée !

« Lorsque j’ai rencontré Fouziya pour la première fois, je me demandais vraiment comment une personne qui a créé son cabinet pouvait mettre en sommeil toutes ses activités pour prendre la direction d’une école. Je l’ai laissée parler et j’ai vu son œil briller, son enthousiasme et son envie de relever le challenge : j’ai eu ma réponse ! » se rappelle Pierre Streiff. « C’est vrai qu’on peut se demander ce qu’une avocate vient faire dans une business school ! Comme je le dis souvent, la vie a plus d’imagination que nous et cet adage m’a toujours portée plus loin dans mes engagements. Dans toutes mes activités, j’ai mis en avant l’intelligence circulaire avec l’envie d’adapter les bonnes compétences aux bons défis. Lorsqu’on m’a contactée pour prendre la tête de GEM, le sujet était de savoir si j’avais les compétences nécessaires pour accompagner la transformation d’une école de commerce. Ma réponse a été oui et celle de la gouvernance de GEM également. Car il ne s’agit pas de n’importe quelle école de commerce, mais bien de la première école de commerce française à s’être dotée du statut de société à mission, ce qui fait fortement écho à des valeurs profondément ancrées en moi. C’est avec beaucoup d’humilité et beaucoup d’enthousiasme que j’ai accepté cette mission très forte » ajoute la nouvelle directrice de GEM.

Sur la feuille de route de la nouvelle directrice de GEM…

Si la feuille de route de Fouziya Bouzerda ne devrait être finalisée que dans quelques semaines, certains dossiers sont évidemment déjà des incontournables. La transformation, la réorganisation et le cadre financier de l’école en tête. « Mais à ce jour, aucun plan de départ ni aucune augmentation des frais de scolarité ne sont sur la table » tiennent à rassurer les responsables de l’école.

Autre chantier d’importance : la stratégie internationale de GEM et le développement de TIM-LIVE Academy « dont l’objectif est de sortir des modèles existants et de pousser l’innovation pédagogique au-delà des formats actuels. »

Parallèlement, GEM continue son déploiement vers l’école du futur. Avec son Campus Virtuel d’abord, offrant des espaces expérimentaux, des environnements de design thinking et des espaces sociaux. Avec son nouveau campus francilien ensuite. GEM va en effet bientôt quitter ses locaux du 14e arrondissement de Paris pour s’installer à Pantin sur un tout nouveau campus éco-construit au cœur de Newport Pantin, quartier qualifié – excusez du peu – de nouveau Brooklyn par le New York Times. L’école y côtoiera des entreprises emblématiques comme Chanel, Hermès, l’agence BETC, BNP Paribas ou la Banque de France qui y ont déjà déposé leurs valises. D’une surface totale de 6 000 m² (soit trois fois plus que les locaux parisiens actuels de l’école), « le nouveau campus a été conçu par et pour la transition écologique. » Constitué de deux bâtiments de six étages reliés par une passerelle et une grande faille végétale, il sera équipé d’un auditorium de 300 places, de 20 salles de cours hybrides, d’une cafétéria zéro déchet de 130 places, de quatre espaces projets polyvalents, de 20 salles de réunions / espaces collaboratifs, d’un espace wellness, d’un learning center, de deux studios d’enregistrement vidéo et, last but not least, d’un toit-terrasse végétalisé avec vue sur le Canal de l’Ourcq ! De quoi séduire les 2 500 étudiants, dont 50 % d’internationaux, attendus dès l’automne 2023.

« Ces deux projets ne sont ni antagonistes, ni concurrents. L’objectif est en effet de construire un système d’enseignement liquide, passant naturellement du physique au virtuel. Avec ce campus virtuel, nous dessinons déjà ce que seront les business schools dans cinq ans » indiquait Jean-Philippe Renard, chef de projet du campus de Pantin et du campus virtuel lors de la visite du chantier du futur campus en avril 2022. 

Les autres nouveautés de la rentrée

GEM fait le plein de nouveautés pour la rentrée 2022. Les élèves de la business school pourront en effet suivre cette année :

Un certificat pour sensibiliser aux violences sexuelles et sexistes (obligatoire pour tous)
Un certificat Gender equality 100 % en ligne pour sensibiliser les futurs managers au harcèlement dans le cadre de leurs fonctions
Un module Sustainability (obligatoire en tronc commun du PGE)
Un Mastère spécialité en Management et marketing de l’énergie et la transition énergétique redesigné

Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter