De la force il en faut, et de la sagesse aussi. Il n’y a pas un jour sans entendre parler de nouvelles tendances RH associées à la technologie numérique. Cela peut être perturbant. S’agit-il d’un futur cauchemar ou d’une libération ? Nous assistons bien à la disparition de la gestion des ressources humaines, du moins celle que nous connaissons aujourd’hui. Est-ce déjà une menace pour les êtres humains ? Il va falloir que l’intelligence humaine rencontre l’intelligence artificielle. Le petit robot de Star wars – R2D2 – est déjà là. Pour en savoir plus sur Philippe Spach, auteur de cet article, suivez le sur LinkedIn

 

Libre pour usage commercial/Pas d’attribution requise

Quels sont ces outils numériques dont on nous déclare qu’ils vont durablement modifier les missions des ressources humaines ?

Ces outils peuvent être des robots conversationnels, les chatbots pour le recrutement, des RH augmentées, un recrutement prédictif, des forums virtuels, des formations en 3D… Ceci n’est pas de la science-fiction, ce sont bien des outils réels, exploités ou en devenir. Tant de nouveautés tendent à supprimer au moins la distance entre les personnes et favoriser la qualité de relation humaine.

 

Le Chatbot en RH interagit avec le candidat dès que celui-ci pose en ligne sa candidature. L’IA analyse les potentiels et formule des hypothèses d’adéquation entre le poste et le candidat. Ce recrutement prédictif utilise les data disponibles, les potentiels des derniers candidats et la relation humaine finale détermine le choix en maximisant les chances de succès avec une intégration réussie. C’est un processus acté aujourd’hui dans certaines entreprises, tel que le grand magasin BHV en France. Ainsi les délais de présélection diminueraient de 50 % à 70 % et la performance des candidats recrutés serait supérieure de 15 % comparée à celle utilisée avant le recrutement prédictif. Le recruteur, véritable développeur des potentiels, se concentre sur la qualité des relations humaines. Les rencontres peuvent aussi se faire à distance, en réalité augmentée, comme si le candidat visitait un forum virtuel et rencontrait numériquement un recruteur.

 

Une fois l’intégration réussie, le développement des compétences peut se faire dans un espace virtuel, ludique, en 3D pour maximiser l’apprentissage et ainsi rendre l’individu rapidement opérationnel sur son terrain. L’objectif de ce type de formation, est de favoriser un apprentissage rapide en jouant sur le plaisir. Le marché progresse de 15% par an selon Le Learning Technologies France, mais seules 10% des entreprises en ont déjà fait l’expérience. L’efficacité de ces formations dépendra de l’objectif, des modalités et des typologies d’apprenants car tout ne passera pas par le virtuel, que ce soient des « hard » ou des « soft » skills.

Attention, ces outils –ces robots- tout intelligents qu’ils soient ne sont qu’au service de l’être humain. Ils doivent permettre de se libérer des tâches les plus pénibles ou des plus longues. Hommes et Robots ne sont pas compétents pour les mêmes choses. La capacité de calcul peut être la même, la rapidité non. C’est une question d’espace-temps.

Souvenons-nous du principe en physique « rien ne se crée, rien ne se perd… Tout se transforme ». Nous assistons à une mutation profonde des ressources humaines, les effets seront donc durables et les acteurs du métier ont tout intérêt à bien les intégrer. Réduire l’espace et le temps permet de se concentrer sur les relations humaines et de favoriser la performance et l’intégration positive, en jouant sur le futur bien être au sein de l’équipe et de l’organisation.

Il ne faut certainement pas tout accepter au nom d’une modernité « numérique ». Il convient de savoir ce qui nous est profitable, car un outil se doit d’être utile, uniquement cela. Les futurs responsables des ressources humaines devront être clairs dans leur posture. S’ils refusent ces outils, la confrontation sera une vraie guerre des clones. S’ils prennent ces outils comme remplacement des actes RH – humains, le fantasme du tout-numérique risque de faire perdre le sens du management et de la performance partagée.

 

La meilleure voie est celle du milieu, savoir utiliser ces outils comme des outils d’aide à la décision, de passage à l’action.

 

Alors, jeune RH,

Avec Sagesse, tu sauras utiliser ces robots intelligents,

Tes maîtres, ceux-ci ne doivent pas devenir,

Les manier, apprendre tu dois.

Alors, sur le chemin de la maîtrise de l’équilibre, tu seras !

ZEN RESTONS ZEN…

 

 

 

Avec Michaël Jeremiasz, le handicap monte au filet

Quadruple médaillé paralympique, le tennisman français Michaël Jeremiasz fait de l’inclusion son cheval de bataille. Rencontre avec un champion qui conjugue sensibilisation et action

Notre top 5 des podcasts de l’été

Culture, humour, voyages, interviews… Ecoutez sans modération sur la plage, dans l’herbe ou partout où vous vous sentirez bien cet été, ces 5 podcasts, écoutés et approuvés par la rédaction.

Le grand témoin – Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées

« En 2020, l’accès à l’emploi reste un de nos plus grands combats ». Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées revient sur les derniers engagements du gouvernement

[#PopTaCulture] Les Enfants loups, Ame et Yuki

Sarah Bousnina, responsable cinéma du Bureau des Arts d’ICN Business School, nous partage sa passion pour les animés et nous présente l’un de ses préférés : Les Enfants loups, Ame et Yuki.

[Sup vs Covid] Communication de crise mode d’emploi

Basculer en 100 % distanciel en moins de deux semaines : les grandes écoles et universités ont relevé le défi que le confinement leur a imposé ! Un défi pédagogique et technique qui n’aurait pas pu être tenu sans une communication de crise ultra efficace....

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.