Inscrites dans la tradition d’excellence des écoles normales supérieures, l’ENS Cachan et l’ENS Paris offrent des formations culturelles et scientifiques de très haut niveau. Elles préparent leurs élèves à mener une carrière dans l’enseignement supérieur et la recherche, la haute administration et les entreprises.

Un corps professoral d’exception
Les professeurs de ces établissements sont recrutés au plus haut niveau. Olivier Abillon, directeur des études scientifiques à l’ENS Paris, explique. « Les meilleurs enseignants-chercheurs des universités partenaires et du CNRS dispensent leurs savoirs dans notre établissement. Cela leur permet de faire découvrir les nouveautés scientifiques aux élèves car les programmes surfent sur les derniers résultats, notamment en TD et en TP où l’on cherche des exemples dans les articles publiés récemment. Je note d’ailleurs que la totalité des 11 Médailles Fields françaises ont été décernées depuis sa création à nos anciens diplômés. » Gérald Peyroche, vice-président chargé de la formation à l’ENS Cachan, souligne l’étendue des enseignements. « Si nos équipes d’enseignants-chercheurs et de professeurs agrégés sont complétées par des chercheurs de très haut niveau, principalement du CNRS et d’INRIA, la singularité de l’École normale supérieure de Cachan est de rassembler des disciplines qu’aucun autre établissement d’enseignement supérieur ne propose de cette manière et à ce niveau : sciences fondamentales, sciences humaines et sociales, sciences pour l’ingénieur et design. »

 

La recherche comme vecteur pédagogique
L’ENS Cachan dispense, par un suivi personnalisé de ses élèves, une formation à et par la recherche, mêlant théorie et applications, tout en favorisant l’interdisciplinarité comme le montre Gérald Peyroche. « C’est autant un centre de formation avec 12 départements d’enseignement qu’un centre de recherche construit autour de 3 instituts fédératifs qui regroupent nos 13 laboratoires offrant ainsi à chacun la possibilité de construire son parcours et d’exprimer ses talents. ». Pour Olivier Abillon, les laboratoires constituent un atout incontournable. « De nombreuses formations sont effectuées par la pratique, à travers des stages de recherche, les élèves passant près de 40 % de leur scolarité en laboratoire. »

 

Des entreprises partenaires
L’ouverture vers les entreprises constitue un axe stratégique important. Gérald Peyroche précise. « Nos départements et nos laboratoires ont une tradition de collaborations avec les entreprises. Nous avons, par exemple, développé un partenariat avec EADS : Innocampus dont la coopération comprend des conventions de recherche. » Les entreprises sont également très présentes à l’ENS Ulm comme le souligne Olivier Abillon. « Nos laboratoires concluent des contrats avec les industriels qui impactent les enseignants-chercheurs et les élèves lorsqu’ils sont en stage en laboratoire. Si quelques entreprises proposent des sujets aux élèves, certaines de leurs associations créent des liens entre la recherche et les entreprises en favorisant les passerelles. »

 

Des écoles ouvertes sur le monde
Si l’ensemble des scientifiques de l’ENS Paris passe obligatoirement un semestre à l’étranger pour acquérir une expérience internationale, Olivier Abillon note, « nous allons augmenter les échanges d’élèves à l’international. Dans certaines filières comme en physique, le nombre d’étudiants étrangers a triplé. » On retrouve cette exigence de cursus à l’international à l’ENS Cachan. Selon Gérald Peyroche. « Après 4 ans, un élève issu des classes préparatoire obtient un master 2 à vocation recherche en ayant obligatoirement une expérience internationale. »

 

Patrick Simon