Un étudiant de haut niveau est appelé à exercer un métier qualifié et à apporter une valeur ajoutée à son employeur. Cette valeur est plus que jamais synonyme de capacité à penser et introduire des innovations dans son entreprise. Dès lors, enseigner la créativité et l’innovation est un enjeu pédagogique pour les établissements qui forment ces potentiels. Quelles sont leurs méthodes ? Les exemples d’ICN Business School, de ESCP Europe et des Mines Alès.

 

Des étudiants de l’ICN travaillent sur des projets Artem durant les Creative Business Days © ICN

Des étudiants de l’ICN travaillent sur des projets Artem durant les Creative Business Days © ICN

 

 

ICN : dépasser l’orthodoxie
« A l’ICN Business School, enseigner la créativité et l’innovation relève d’une rupture pédagogique » pour Tamym Abdessemed, son directeur académique et de la recherche. Dans le cadre de son alliance Artem avec Mines Nancy et l’école des beaux-arts, les étudiants travaillent en groupe sur des projets réels d’entreprises. « Leur objectif est d’apporter des idées innovantes en dépassant leurs points de vue via l’interaction avec des regards et compétences différentes des leurs. » En 1e année, les élèves-managers suivent en outre un module de creative thinking et participent à un concours interne de creative awards. « Ils apprennent la génération de pensées innovantes, à faire appel à leur intuition et à leur intelligence dormante. » La preuve de l’efficacité de cette pédagogie ? Les étudiants de l’ICN présents aux FECC de cas d’entreprises familiales à l’université du Vermont en janvier 2015, ont reçu le prix de l’équipe la plus créative ! « Notre objectif est de faire que la créativité soit un dépassement des choses orthodoxes et pas uniquement une façon de voir autrement. »

 

ESCP Europe : transformer l’inventivité en capacité d’innovation
« La créativité et l’innovation peuvent s’apprendre et se développer, ce ne sont pas des compétences innées même si certains possèdent des traits de caractère propices » constate Delphine Manceau, spécialiste d’innovation et directrice Europe de la division corporate de ESCP Europe. L’école stimule la créativité de ses étudiants via la réalisation de projets en équipes multiculturelles et interdisciplinaires. Le travail collectif est mené dans des groupes formés d’étudiants aux profils culturels et académiques variés afin de favoriser la confrontation des points de vue. « L’enjeu est qu’ils apprennent à travailler ensemble. Car ce n’est pas intuitif de s’ouvrir à d’autres manières d’analyser un problème et de trouver des solutions inédites. » Pour cela, la pédagogie s’appuie sur des techniques de créativité éprouvées comme le fait de systématiquement poser un problème de différentes manières. « Nous nous appuyons aussi sur la méthode Improbable qui fait appel à la créativité artistique et à la pensée critique. Chaque nouvelle génération apporte des idées nouvelles et un état d’esprit singulier. Notre rôle est de les aider à transformer leur inventivité en compétence, et à la valoriser. »

 

« Le savoir est un préalable à l’imagination »
Yves Coppens, lors de l’Imagination Week 2015 de l’ESSEC

Mines Alès, une approche concrète de l’innovation
« Nos étudiants ont des idées ! Notre objectif est de leur donner envie de les mettre en oeuvre et ainsi d’en faire quelque chose d’utile en termes de croissance, d’emplois, de valeur ajoutée » explique Bruno Goubet, directeur de l’institution. Les élèves-ingénieurs sont ainsi dotés des outils pour apporter des idées nouvelles de produits et services. Le cursus stimule leur créativité et leur capacité à innover au travers de séminaires avec des cadres d’entreprise, un challenge sur un projet réel, des missions de terrain, l’opportunité de créer son entreprise dans l’incubateur, l’apprentissage de techniques d’innovation, etc. « Nous plaçons nos élèves sur le terrain afin qu’ils apprennent l’innovation matinée de faisabilité économique et technique. »
Le directeur, Bruno Goubet a engagé un ambitieux projet de structuration du campus autour d’un hub créativité. Sis au centre de l’école, il est ouvert, convivial, lumineux et doté de multiples zones de travail et d’interaction entre élèves, professeurs, doctorants, chercheurs, laboratoires et entreprises.

 

A. D-F