Supélec est la première école d’ingénieurs à avoir diplômé des femmes Avec moins de 10 femmes par promo jusqu’en 1975, on compte aujourd’hui environ 20 % d’étudiantes chaque année (dans la moyenne nationale des écoles d’ingénieurs). Pour les accompagner, l’association Supélec au féminin multiplie les projets. Sa présidente Catherine Gibert nous en dit plus – Par Clarisse Watine

 

Catherine Giabert

Si Supélec au féminin anime depuis 2006 un réseau de femmes diplômées, le groupe s’adresse aussi aux étudiantes. « Depuis quelques années, elles hésitent moins à s’appuyer sur le réseau. Parallèlement, les femmes en poste osent plus témoigner et le « syndrome de l’imposteur » est moins présent qu’avant. Nous avons encore du chemin à faire pour parvenir à la parité dans nos professions mais il y a de vrais progrès », introduit Catherine Gibert.

Entraide et rôles modèles

Et pour accélérer le processus, Supélec au féminin (en passe de fusionner avec le réseau féminin des alumni de Centrale) a toutes les actions en main. « Nous essayons de faire intervenir des diplômées lors de tous les événements de l’association. Nous organisons également des soirées networking avec d’autres écoles (des business schools notamment), pour enrichir notre réseau. Nous mettons aussi régulièrement en place des ateliers de développement personnel où des ingénieures coachs partagent leurs conseils, leurs méthodes… Nous sommes très vigilants à ce qu’il y ait suffisamment de femmes représentées dans toutes nos actions afin d’aider nos diplômées et les étudiantes à se projeter dans des parcours, à trouver des rôles modèles. Même si nous souhaiterions toujours faire plus pour les élèves. »

Pourquoi rejoindre Supélec au féminin ?

« J’ai rejoint le réseau quand mes enfants étaient tout petits. C’était la première fois que j’étais confrontée à ce sujet de la différence en tant que femme. J’avais beaucoup de choses à gérer et j’ai ressenti un vrai besoin d’échanger sur la gestion de mes « différentes vies » avec des femmes qui avaient vécu la même chose que moi. Et logiquement, j’ai ensuite eu envie de partager mon expérience et de donner la possibilité à d’autres jeunes femmes de s’entraider. » Et vous ?

Mon conseil aux jeunes ingénieures

« Utilisez le réseau ! Si ce n’est pas forcément une démarche innée, il faut prendre très tôt l’habitude de se faire connaitre. Quand on a fait des études aussi sélectives que les nôtres, on vise la perfection et on se met une énorme pression mais il faut construire sa carrière en fonction de ce qu’on a vraiment envie de faire. N’essayez pas  d’imiter ou de vous conformer à des choses toutes faites », conclut Catherine Gibert.

 

Le bio : pari gagnant pour la grande conso

Les Français consomment de plus en plus de produits bio. Les grandes et moyennes surfaces les mettent alors en avant dans leur rayons. Alors, green-washing ou pas ?

Applications responsables : des éco-gestes à portée de main

Gratuites et disponibles sur IPhone et Android, téléchargez ces applications mobiles 100 % green et faites un pas vers un style de vie plus écolo.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Avec Michaël Jeremiasz, le handicap monte au filet

Quadruple médaillé paralympique, le tennisman français Michaël Jeremiasz fait de l’inclusion son cheval de bataille. Rencontre avec un champion qui conjugue sensibilisation et action

Notre top 5 des podcasts de l’été

Culture, humour, voyages, interviews… Ecoutez sans modération sur la plage, dans l’herbe ou partout où vous vous sentirez bien cet été, ces 5 podcasts, écoutés et approuvés par la rédaction.

Le grand témoin – Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées

« En 2020, l’accès à l’emploi reste un de nos plus grands combats ». Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées revient sur les derniers engagements du gouvernement

[#PopTaCulture] Les Enfants loups, Ame et Yuki

Sarah Bousnina, responsable cinéma du Bureau des Arts d’ICN Business School, nous partage sa passion pour les animés et nous présente l’un de ses préférés : Les Enfants loups, Ame et Yuki.

[Sup vs Covid] Communication de crise mode d’emploi

Basculer en 100 % distanciel en moins de deux semaines : les grandes écoles et universités ont relevé le défi que le confinement leur a imposé ! Un défi pédagogique et technique qui n’aurait pas pu être tenu sans une communication de crise ultra efficace....

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.