Face à un contexte d’incertitude inhérent à toute vie humaine, les nouvelles générations sont animées par divers émotions et sentiments : une peur de l’inconnu mais aussi une puissante envie de changer le monde et de donner du sens à sa vie professionnelle. En tant que Business School, nous avons la responsabilité et le devoir de former nos étudiants, riches de diverses cultures et d’histoires, à devenir de futurs managers guidés par des comportements éthiques. Le rôle de l’intelligence émotionnelle est, pour cette mission collective, essentielle.

 

« La douceur est invincible », Marc Aurèle.

La vie professionnelle peut en effet se révéler être complexe et brutale à appréhender, due entre autres à une concurrence qui ne cesse de s’intensifier : il faut être performant et apporter des résultats pour « survivre ».

Ainsi l’intelligence émotionnelle n’est plus seulement souhaitée, elle est indispensable pour influer une dynamique constructive, saine et pérenne, pour chaque membre de l’entreprise afin que le sens soit omniprésent.

L’intelligence émotionnelle est « la capacité de réguler et de maitriser ses propres sentiments et ceux des autres et d’utiliser ses sentiments pour guider nos pensées et nos actes » (Peter Salovez, John Mayer). Elle désigne notre capacité à reconnaitre nos propres sentiments et ceux des autres, à nous motiver nous-même et à bien gérer nos émotions en nous-mêmes dans notre relation à autrui. (Goleman, p.903, 2014).

La conscience et la maîtrise de soi, la bienveillance et l’empathie sont des exemples de compétences émotionnelles et sociales précieuses au sein d’une organisation.

Une intelligence émotionnelle appliquée est incontestablement une valeur ajoutée pour tous jeunes diplômés : les compétences d’adaptabilité, d’intégrité, d’optimisme et de motivation permettent à tout individu à la fois de trouver sa place, sereinement donc durablement, et de construire collectivement, dans le respect et l’écoute de chacun.

Un univers professionnel en attente de jeunes animés par des compétences humaines variées

Le monde professionnel veut recruter une nouvelle génération ayant des compétences humaines développées qui permettent une adaptation plus naturelle et évidente dans un contexte de changement perpétuel. Le diplôme et l’intelligence « technique » ne suffisent heureusement plus : les entreprises veulent des jeunes diplômés épanouis, accomplis, curieux, capables de relever des défis sans crainte de l’imprévu et des risques nécessaires à tout développement de projets ambitieux pour le bien commun. L’idéal est de trouver le juste équilibre entre le niveau de compétences techniques et humaines. En tant que professeurs de futurs cadres, il est essentiel de valoriser l’intelligence émotionnelle dans notre enseignement et dans nos échanges avec nos étudiants pour les aider à développer leurs aptitudes et capacités humaines.

L’engagement RSE comme source d’actions collectives

Accompagner nos étudiants à devenir des managers audacieux et responsables est au cœur de notre démarche RSE.

Notre mission, qui requiert de placer l’éthique au cœur de notre organisation, est menée avec enthousiasme grâce à l’engagement et l’implication de toutes et tous, professeurs, administration, pour et avec nos étudiants.

En tant que professionnels de l’enseignement, nous veillons à être des référents et à leur montrer l’importance de la cohérence entre les mots et les actes, de joindre la théorie et la pratique. Donner du sens à ses actions, c’est subtilement lier le savoir, le savoir-être et le savoir-faire tout au long de son parcours de vie.

 « Le secret de l’action, c’est de s’y mettre », Alain.

Enseigner la notion d’intelligence émotionnelle ne suffit pas. Il faut l’expérimenter au quotidien avec les étudiants afin qu’ils puissent l’éprouver pour la comprendre, l’assimiler pour l’appliquer.

La clé : agir ensemble en lien avec notre engagement RSE. C’est les accompagner dans leurs initiatives pour défendre des causes environnementales et sociales, c’est croire en eux, être à leurs côtés sans interférer dans leur choix quand ils sont justes, instructifs et constructifs. C’est leur donner l’impulsion pour décider dans l’intérêt général.

C’est tout simplement les écouter, les considérer, leur donner l’opportunité de s’épanouir et de s’accomplir en tant qu’être humain au contact d’autrui, pour trouver ce sens qui révèlent en eux des ressources insoupçonnables, prêtes à défier tous les obstacles qu’ils rencontreront sur leur chemin mais que leur intelligence émotionnelle leur permettra de surmonter pour avancer, avec confiance en eux et en la vie.

 

L’auteur est Carole Simonnet, Professeure associée et responsable du département RSE, PSB Paris School of Business

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

[EXPERT ESILV] L’apprentissage pour monter rapidement en compétences

L’apprentissage est le fruit d’une longue tradition de formation : en artisanat, restauration, boulangerie, hôtellerie, comme dans tous les métiers de l’industrie

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.

France TV : construire ensemble la télé de service public de demain

Offrir des contenus de qualité au public le plus large en veillant au respect de ses missions de service public, tel est le défi que relève le groupe France Télévisions au quotidien. Explications de Francis Donnat, son Secrétaire général.

Carrefour : grand consommateur de jeunes talents

La grande distribution fait sa grande mutation ! Tel est le défi d’Amélie Oudea-Castera, Head of e-commerce, data & digital de Carrefour.

[EXPERT AUDENCIA] De Chief Financial Officer à Chief Value Officer : la transformation du DAF

Les professions du chiffre opèrent leur transformation à grand pas. D’une part, les formations intègrent les enjeux sociétaux et environnementaux, d’autre part, les professions s’allient pour hybrider leurs compétences.