Communiqué de presse :

Par décret du Président de la République en date du 30 octobre 2020, Thierry Coulhon est nommé président du collège du Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (Hcéres). Désigné parmi les personnalités qualifiées, il siège auprès des 29 autres membres nommés à cette même date.

 

Professeur des universités en mathématiques, spécialiste d’analyse géométrique, Thierry Coulhon succède à Michel Cosnard à la tête du Hcéres. Il a été nommé après avis du Parlement[1]. Lors des auditions devant la représentation nationale, il a exposé son projet pour le Hcéres, mettant l’accent sur :

  • L’importance de maintenir une distinction stricte entre l’évaluation et la décision, l’objet du Hcéres étant de fournir un fondement objectif à la décision ;
  • La nécessaire simplification des évaluations et une meilleure prise en compte du temps des évalués ;
  • Une contribution plus affirmée à l’évaluation des politiques de formation et la création d’un Observatoire de l’enseignement supérieur aux côtés de l’actuel Observatoire des sciences et techniques, département du Hcéres ;
  • La consolidation de l’Office français de l’intégrité scientifique, département récent, qui se doit d’animer un réseau de référents à l’intégrité scientifique dans les universités et les organismes ;
  • Le renforcement de l’indépendance du Hcéres, avec la perspective de transformation du Haut Conseil en autorité publique indépendante.

 

Une vision d’ensemble de l’ESR portée par un parcours riche

Admis à l’École polytechnique, Thierry Coulhon démissionne en 1978 pour se tourner vers les mathématiques et la philosophie. Il est titulaire de l’agrégation de mathématiques (1981), d’un doctorat de 3e cycle de l’UPMC2 (1984), d’un DEA d’histoire et philosophie des sciences de l’Université Paris-I Panthéon-Sorbonne (1985), et d’une habilitation à diriger des recherches en mathématiques (UPMC, 1991).
Assistant puis maître de conférence à l’UPMC (1984 – 1991), Thierry Coulhon est nommé professeur des universités en mathématiques à l’université de Cergy-Pontoise (1992) où il est successivement élu vice-président du conseil scientifique (1995), puis vice-président
chargé de la contractualisation (1996). En 2004, il est élu président de l’établissement et devient vice-président de la Conférence des présidents d’université en 2006.
En 2008, il rejoint le cabinet de Valérie Pécresse, alors ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, comme conseiller spécial puis directeur adjoint de cabinet. Entre 2010 et 2012, il dirige le programme Centres d’excellence (Idex, Labex, Equipex, Idefi) au sein du Commissariat général à l’investissement.
En 2012, il prend la direction du Mathematical Sciences Institute à l’Australian National University (Canberra), fonctions qu’il exerce jusqu’en 2014, avant de présider l’Université Paris Sciences et Lettres.

Il a publié dans des revues internationales à comité de lecture environ 70 articles de recherche qui ont été cités plus de 2500 fois.
Depuis 2017, Thierry Coulhon était conseiller « éducation, enseignement supérieur, recherche et innovation » à la présidence de la République.

 

1 Auditions menées le 21 octobre 2020 par la commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée
nationale et la commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat.
2 Université Pierre et Marie Curie, aujourd’hui Sorbonne Université