Associations innovantes : RMS

 

Arrêtedemalbouffer : « Manger simple, bon et pas cher », voilà la recette miracle de cette association qui après seulement deux ans d’existence, a littéralement explosé. Rencontre avec Hugues Villemain, le président.

 

Une partie de l’équipe

Une partie de l’équipe

Fiche d’identité
Date de naissance : Octobre 2010
Nombre de membres : 14 étudiants de Reims Management School
L’association en une phrase ? « Les étudiants n’ont rien à faire du bio, ce qu’ils
veulent, c’est dépenser pas cher et bien manger. »
Activités : Arrêtedemalbouffer organise des événements dont le but est de permettre aux
étudiants de « manger simple, bon et pas cher », selon les mots de son président Hugues.
L’association met en place une fois par mois les petits marchés, qui réunissent cinq ou six
petits producteurs dans le parking de l’école offrant à prix cassés légumes, poulets, saucissons, fromage. Mais Arretedemalbouffer, c’est aussi des dîners gastronomiques où pour 5,5 € on mange entrée/plat/dessert, un marché de Noël et surtout… le concours des Toqués.
Originalité : Ce qui fait très probablement l’originalité d’Arrêtedemalbouffer, c’est la rapidité avec laquelle l’association a pris l’ampleur qu’elle connaît aujourd’hui. « Ca fait plaisir de voir ce que c’est devenu en un an et demi », se réjouit Hugues. Élue en 2011 association la plus appréciée de l’école et sacrée vainqueur du concours inter-écoles de RMS, Arrêtedemalbouffer doit son succès au professionnalisme de ses membres et au perfectionnisme de son président. « Toutes nos interventions sont ultra travaillées. Nous faisons des événements très qualitatifs. Nous n’avons pas le choix, nous devons être parfaits dans ce que nous faisons », déclare ce dernier. « L’idée c’est d’inventer des événements toujours plus innovants, qui n’ont jamais été faits, à des prix records. On a choisi de ne pas gagner d’argent. Ce n’est que du flux tendu. » Il ajoute toutefois que la réussite de l’association s’explique également parce qu’elle touche à « des thématiques qui marchent beaucoup : la cuisine, les étudiants, les restaurants ».
Valeurs : Partage, efficacité, perfectionnisme, professionnalisme et innovation : « Pensez différemment, ne reproduisez jamais ce qui existe déjà. »

 

Projets pour l’avenir :
« L’idée, c’est qu’on grossisse d’année en année, qu’Arrêtedemalbouffer puisse se développer dans toutes les écoles de France, que les étudiants aient chacun leur événement de cuisine. Ma plus belle réalisation serait de me dire que chaque année l’association perdure. »

 

Le concours les Toqués : Les 12 et 13 mai derniers, 96 participants venus de la France entière se sont réunis en 32 équipes au Centre des Congrès de Reims pour ce qui est probablement le premier concours étudiant de cuisine.
Au programme Samedi…
– L’épreuve Nestlé dessert avec la règle des 5 : 5 €, 5 minutes pour choisir les produits,
5 ustensiles, 50 minutes pour cuisiner.
– L’épreuve du plateau des cœurs, parrainée par les Restaus du cœur. Les étudiants ont dû constituer trois plateaux distribués ensuite à des personnes démunies.
– Une soirée avec cocktail offert.
– Une nuit dans l’hôtel Séjours et affaires.
… et Dimanche
– Le rallye des Toqués, pendant lequel les participants sont passés par six points de ravitaillement pour constituer leur panier. A l’issu de cette épreuve, les 8 meilleures équipes ont été sélectionnées pour la demi-finale.
– La demi-finale : à l’aide de leur panier, les équipes ont dû constituer un apéritif dînatoire pour cinq personnes. Les deux meilleures ont ensuite été choisies pour participer à la finale. Pour la finale, les deux équipes restantes ont eu à réaliser le repas parfait de l’étudiant, avec entrée/plat ou plat/dessert.
– La remise des prix avec de nombreux lots : doté du label de la semaine du goût, organisé avec l’aide la société événementielle l’École de la table, et, le soutien entre autres, de la Fédération Française de Cuisine Amateur, jouissant d’un jury extrêmement prestigieux composé de huit personnalités parmi lesquelles notamment des chefs étoilés Michelin comme Philippe Mille ou Arnaud Lallement, l’événement, véritable succès, a sans aucun doute marqué par son professionnalisme et la précision de son organisation.
Budget pour le concours : 150 000 € (dont une évaluation financière du matériel). Financement : 10 000 € par la ville de Reims, 8000 € par l’école, 5000 € par la région Champagne-Ardenne, 5000 € par Nestlé, 5000 € par Clinique, 8000 € grâce au Crazy Event by l’Oréal. A cela s’ajoutent 50 000 € de matériel cuisine grâce aux partenaires SEB, Guy Demarle, Magimix, Le Creuset, Philips, Fackelmann. Et Liddl offre toute la nourriture le jour du concours.

 

Claire Bouleau
Twitter @ClaireBouleau


Plus d’informations sur :
www.concours-lestoques.fr