Qui se souvient des Andes c’est trois étudiants de CentraleSupélec partis pour 6 mois de voyage à travers la Cordillère des Andes pour explorer les plus beaux sites de grimpe et d’alpinisme de cette région qui réserve bien des surprises aux voyageurs qui s’y aventurent.

 

Un projet mûri de longue date

L’idée de Qui se souvient des Andes naît d’une passion pour l’escalade contractée tout jeunes pour deux d’entre nous, et plus récemment pour Hugo, qui a découvert ce sport lors de son arrivée à CentraleSupélec. L’envie d’un beau voyage se concrétise ainsi au fur et à mesure de nos sorties montagne jusqu’à ce qu’en milieu de première année nous prenions la décision de monter ce projet de grimpe en Amérique du Sud. Il nous a alors fallu convaincre l’Administration de la pertinence du projet ce qui a été chose facile car, non contents de nous voir rapidement autorisés à entreprendre cette aventure, nous avons été encouragés par l’école qui n’a pas hésité à modifier notre statut pour 6 mois.

Capture d’écran 2016-06-14 à 14.02.51

Le trajet

Il s’agit donc de remonter la Cordillère des Andes du Sud au Nord en passant par les spots d’escalade et de haute montagne les plus emblématiques des Andes. Partant de Santiago du Chili, nous sommes d’ores et déjà descendus par la partie argentine des Andes, s’arrêtant une semaine dans le magnifique Canyon de la Piedra Parada. Puis, nous sommes descendus jusqu’aux inoubliables aiguilles de la chaîne du massif du Fitz Roy qui, comme souvent en Patagonie, se trouvait balayé par des vents et des pluies violentes. Impossible donc d’y chausser les crampons. Poussés par le mauvais temps nous sommes remontés coté chilien par la Carretera Australe dans une ambiance des plus humides. Nous nous sommes ensuite approchés du très fameux site de Cochamo où se dressent des falaises de granites impressionnantes, tant par leur hauteur (certaines approchent 1 600m de haut !) que par la pureté des fissures qui strient ces imposantes faces. De l’autre côté de la frontière se trouvent les célèbres aiguilles de Frey que nous avons explorées quelques semaines. Suivant les saisons nous sommes ensuite remontés plus au nord pour un mois d’exploration dans la région de l’Araucanie, le but étant de participer au défrichement d’un nouveau trail à travers cette région peu explorée. Enfin le troisième volet de cette expédition se déroulera en Bolivie où nous travaillerons avec des glaciologues basés à La Paz afin de les aider à replacer balises et équipements de mesure sur le glacier du Zongo. Ce stage nous servira d’acclimatation à l’altitude avant de partir explorer les sommets boliviens.

Le projet pédagogique

Ne souhaitant pas que ces 6 mois soient uniquement consacrés à la montagne, nous avons partagé notre expérience avec des collégiens des Yvelines. Par des échanges plus intimes, nous cherchons à transmettre le goût de l’aventure et de la montagne à des jeunes qui n’auraient peut-être pas eu l’idée d’entreprendre ce genre de voyage. Avant de partir, nous sommes donc retournés dans notre ancien collège pour y parler avec les élèves de montagne, des Andes et du métier d’ingénieur afin de leur donner une autre vision de l’ingénierie et du monde de ce travail qui n’évoquent, pour beaucoup d’entre eux, qu’une ambiance de travail austère et très informatisée… A notre retour, nous leur présenterons notre documentaire et sonderons ce que cet échange leur aura apporté.

Capture d’écran 2016-06-14 à 14.03.00

Par Alexandre, Hugo et Henri pour Qui se souvient des Andes

Pour en savoir plus : qsda.campus.ecp.fr et facebook.com/quisesouvientdesandes