Associations innovantes : Euromed Management School et INSA Lyon

 

Nordic Biketrip : Pendant que lui sillonnait à vélo les routes d’Europe, elle racontait son voyage aux enfants hospitalisés. Rencontre avec elle, Maïlys Decognier.

 

Benjamin en Norvège

Benjamin en Norvège

Fiche d’identité de l’association
Date de création : Janvier 2011
Nombre de membres : Deux amis de longue date, Benjamin Juillet, 25 ans, étudiant à Euromed, qui s’est lancé dans un tour d’Europe à vélo pendant que Maïlys 24 ans, étudiante à l’INSA Lyon, animait des ateliers pour enfants et adolescents à l’hôpital, en racontant jour après jour le biketrip de Benjamin.
Mission : « Voyager autrement tout en étant solidaire », selon les termes de Maïlys, qui explique que le but de cette action était double : « Partager un voyage à vélo en Europe avec des enfants et adolescents hospitalisés, et sensibiliser les gens à la pratique du cyclotourisme comme moyen de transport alternatif. »
L’association en une phrase ? « L’Europe à vélo en 80 jours. »
Actions : Le vrai voyage a commencé en mai 2011, et s’est terminé trois mois plus tard, trois mois pendant lesquels Benjamin et son vélo, seuls, ont parcouru les 6000 km qui séparent Annecy du Cap Nord. Un crac du deux roues, ce Benjamin ? Point du tout : il n’avait jusque-là pas d’expérience en la matière ! « Comme quoi c’est surtout le mental qui joue et pas le physique », lance sa collaboratrice, qui se rappelle avec amusement de quelques anecdotes : « Ça a plutôt mal commencé parce qu’au bout de trois semaines il n’avait plus de GPS, ses chaînes étaient cassées. Il s’est souvent retrouvé à devoir dormir n’importe où. » Mais de façon générale, le périple s’est très bien passé. De son côté, Maïlys, elle, assurait la liaison avec la France et, chaque semaine, dans un hôpital de Lyon, animait un atelier destiné aux enfants et adolescents malades, basé sur l’expérience que vivait Benjamin. Un concept original permis par l’association l’Enfant @ l’hôpital qui, dans trente-cinq services pédiatriques de France, distrait son jeune public à l’aide de plusieurs reportages comme celui de Benjamin. Les voyageurs rencontrent les enfants avant de partir, et ensuite, pendant leur roadtrip, élaborent au fil des semaines un compte-rendu sur une plateforme internet, à l’aide de textes, d’anecdotes, de photos. Les animateurs de l’Enfant @ l’hôpital utilisent ensuite ce site comme support pour mettre en place des ateliers à destination des enfants. « A partir des reportages les enfants faisaient une carte du trajet où ils collaient des photos », se souvient ainsi Maïlys qui a été surprise de constater qu’ils reliaient beaucoup l’aventure que vivait Benjamin à leur histoire personnelle. « Ils s’identifiaient beaucoup à lui. »
Valeurs : Ouverture d’esprit, solidarité et partage. « L’idée de base c’était qu’on voulait monter un projet qui mêle partage, découverte, voyage mais avec une dimension solidaire. »
Originalité : « Je pense que l’aspect le plus important et peut-être le plus original c’est de nous être volontairement mis en partenariat avec l’Enfant @ l’hôpital. On avait besoin d’eux, ils avaient besoin de nous. Ensuite, on ne cherchait pas à récolter des sous pour les enfants. Les membres de l’Enfant @ l’hôpital nous ont expliqué que l’argent, ils n’en avaient pas besoin et que ce qu’ils désiraient, c’était l’interaction, le voyage par procuration. Et enfin l’idée qu’avec un petit budget et une équipe réduite on peut monter de beaux projets. Tout le monde peut le faire, il suffit d’en avoir envie. »
Projets : « Dès qu’on aura plus de temps on essaiera de remettre en place des projets partant de la même idée de départ. Peut-être qu’à la fin de nos études, d’ici un an, on remettra quelque chose en route », déclare Maïlys, évoquant l’idée de faire un voyage à pied ou en kayak cette fois, mais en tout cas, toujours avec l’Enfant à l’hôpital. Et dans dix ans ? « Reprendre l’idée de base mais à plus grande échelle avec un tour du monde et pas d’Europe, et toujours avec le désir de partager. »

 

Budget : « Relativement raisonnable » : 4000 €
Financement : Ressources personnelles investies, subvention régionale Rhône-Alpes, vente de bracelets en silicon, et quelques sponsors matériels. Les fonds extérieurs représentaient un tiers du budget total.

 

Claire Bouleau
Twitter @ClaireBouleau

 

Plus d’informations sur :
www.nordicbiketrip.org
et www.enfant-hopital.org