Philippe Malle a toujours été attiré par les matériaux. Directeur Général du Centre Technique des Industries de la Fonderie (CTIF), cediplômé de Polytech’Lille (77), docteur- ingénieur en spectrochimie et méthodes d’analyse, au parcours industriel varié, pilote le changement de cet organisme parapublic de 125 personnes. Au cœur de la filière de transformation des matériaux, le CTIF a notamment pour vocation la conduite de travaux de R&D et le transfert des innovations vers l’industrie de la fonderie.

 

Philippe Malle, (Polytech’Lille 77) Directeur Général lors d’un séminaire organisé par le CTIF sur les contrôles non destructifs en fonderie, en février 2012.

Philippe Malle, (Polytech’Lille 77) Directeur Général lors d’un séminaire organisé par le CTIF sur les contrôles non destructifs en fonderie, en février 2012.

Un parcours industriel

Fort de son parcours industriel et de son expérience de la R&D appliquée, Philippe Malle franchit en 2007 une étape déterminante pour sa carrière et rejoint le CTIF. Il prend, en avril 2008, les commandes de cet organisme parapublic en qualité de Directeur Général. Pour ouvrir le CTIF vers le monde extérieur, favoriser le transfert des innovations vers l’industrie de la fonderie, Philippe Malle a dû repenser complètement l’organisation du CTIF, augmenter ses ressources propres pour compenser la baisse de la dotation d’état, utiliser toutes les compétences disponibles pour développer des prestations dites « marchandes ». « Nous avons fait un gros travail de marketing, structuré le CTIF en 7 Activités, adopté un fonctionnement matriciel, dû faire évoluer les mentalités et la culture, transformer des chercheurs en « businessmen », mettre en place une vision marché/produit et affiner notre offre. Objectif : atteindre l’équilibre subvention-ressources marchandes à l’horizon 2015 ». A ses activités de formation et de laboratoire, qui représentent respectivement 12 % et 45 % du chiffre d’affaires, le CTIF, qui met en avant sa spécificité fonderie, a développé un 3e volet de conseil et assistance, en forte croissance, pour les fondeurs et les clients de la fonderie (secteurs automobile, aéronautique, ferroviaire, etc…). Aujourd’hui, cette Société de « savoir » mise sur son Personnel et fait depuis quatre ans d’importants efforts de formation continue interne. Elle pratique le « knowledge management », recherche des profils très spécifiques et recrute actuellement au rythme d’une personne par mois. « Nous avons toujours un volant de jeunes diplômés, quelques thésards, des apprentis et une dizaine de stagiaires chaque année. »

 

Le pilote du changement

« Ce poste est l’aboutissement de mon parcours,j’en avais toujours rêvé. Ma fonction, extrêmement complète, voire complexe, nécessite une gymnastique permanente pour répondre aux impératifs moyen-long terme de R & D du volet collectif et aux impératifs plutôt court terme du volet marchand qui intéresse fondeurs et donneurs d’ordres. » A la tête d’un organisme condamné à faire sa révolution permanente, Philippe Malle se fixe pour priorité la communication vers l’externe et l’interne : « il faut expliquer en permanence ce que l’on fait et pourquoi on le fait. Hormis les talents d’organisateur et les aptitudes décisionnelles inhérents à la fonction, un Directeur Général doit faire preuve de détermination sans faille, avoir des qualités de manager d’hommes, être très disponible, et toujours être dans l’anticipation s’il veut emmener l’Entreprise dans une aventure dont les paramètres changent en continu. Ce qui fait la qualité de ce poste, très dynamique, très consommateur d’énergie, c’est la remise en cause permanente qu’il implique ».

 

La vision 2015

L’ambition de Philippe Malle pour le CTIF, définie collectivement, partagée et déclinée dans l’Entreprise, est d’avoir à horizon 2015 un Centre Technique indépendant, disposant d’une taille critique suffisante. « Nous pensons que la fonderie française mérite d’avoir son propre CTI, persuadés que l’on pourra continuer à fabriquer des pièces de fonderie en France, en étant très mécanisé, très ciblé dans les types de produits fabriqués, à fonction élargie. La standardisation industrielle et la spécialisation produit constituent des voies incontournables de succès. Le CTIF peut ainsi apporter une valeur ajoutée supplémentaire à travers la conception, voire le design. A titre d’exemple, nous avons conçu une méthodologie de gestion de projet innovante Innovactif® et développé un logiciel de simulation de remplissage et de refroidissement Salsa. Notre compréhension de l’ensemble de la filière numérique, dédiée à la conception et à l’industrialisation de pièces de fonderie, nous permet ainsi d’accompagner nos Clients, au même titre que celle de la filière « matières premières » qui constitue, dans un autre domaine, un tout nouvel axe de développement ».

 

A.M.

 

Contacts
malle@ctif.com