Ça y est : j’ai reçu mon affectation. J’irai effectuer mon expérience terrain en établissement psychiatrique. Il n’a pas été facile de choisir parmi les 600 missions proposées, mais je ne regrette pas un instant ma décision d’avoir demandé un stage en milieu psychiatrique. D’après mon planning, il s’agira d’accompagner les équipes de maintenance et d’entretien, et de participer à la prise en charge des patients pendant près d’un mois. Ce sera ma première approche de la vie interne d’une entreprise. J’ai hâte ! Arthur Boutouyrie, étudiant 1e année Grande Ecole à l’ESSEC Business School

 

Demain, dès l’aube…

Mon premier jour me fera, je l’avoue, un peu regretter ma décision : mes horaires me forcent à me lever à 5h. La journée est dure, physique – j’y fais beaucoup de plomberie et de petits travaux -, me retrouver au sein de la clinique est désarçonnant. Je me rends compte que je suis rentré dans un tout autre monde que celui que je connaissais jusqu’alors. Toutefois, mes nouveaux collègues font ce qu’ils peuvent pour m’aider et m’accompagner : ils me donnent des consignes, m’expliquent, m’accompagnent.
Il est assez difficile d’expliquer ce que l’on ressent les premiers jours lors d’un tel dépaysement : je me souviens bien m’être senti perdu, mais déterminé à la fois. J’avais envie de m’intégrer et d’être utile, bien qu’il ne m’ait jamais été donné d’exercer une quelconque activité de ce genre auparavant.

Une expérience unique

L’un des principaux atouts de cette expérience a été, pour moi, la multiplicité de ses facettes qui en font véritablement quelque chose d’unique et de formateur. C’est une aventure avant tout professionnelle : à la fois dans la découverte du milieu en lui-même, avec ses horaires et ses contraintes, mais aussi des relations entre collègues ou avec la direction qui s’avèrent très différentes de celles que l’on peut avoir entre amis bien entendu, mais aussi de celles que l’on peut avoir dans un milieu scolaire avec ses professeurs ou l’administration. C’est également une aventure humaine, car on y rencontre des gens provenant de toutes les catégories sociales et socio-professionnelles. Enfin, cela reste une aventure très personnelle, parce qu’il s’agit de se confronter à l’inconnu total, de se remettre en question en permanence. Bref, il y faut savoir rester humble et ouvert en toutes circonstances. Je pense y avoir beaucoup appris, et parfois dans des domaines auxquels je ne m’attendais absolument pas !

Une foule d’enseignements

Dans mon cas, je me suis retrouvé tour à tour agent de maintenance, d’entretien et parfois assistant d’aides-soignants. J’y ai donc effectué plusieurs métiers requérant pléthore de compétences sans aucun lien avec mes études actuelles : la plomberie, la serrurerie, le service lors des repas des patients, puis la plonge. J’ai également pu observer quelques soins basiques et les gestes à adopter avec les personnes en difficulté mentale. Toutefois, on ne peut absolument pas dire que cette expérience terrain ait été une pause ou un à-côté du cursus scolaire à l’ESSEC, c’en est bien la continuité. Vivre la vie d’une organisation employant 180 personnes pour autant de patients en tant qu’exécutant s’avère extrêmement intéressant et formateur quant aux relations entre la direction et le personnel, ainsi qu’entre les différents services. Il y a de fait de nombreuses leçons à retenir quant au fonctionnement du management dans les faits ; des leçons qui, je le sais, me seront utiles au sein de l’ESSEC comme en dehors. Enfin, évoluer dans le contexte particulier de la psychiatrie a été pour moi une source quotidienne d’étonnements, d’émotions, de bonnes ou mauvaises surprises et finalement une grande leçon d’humanité au travers de ces personnes que l’on a trop souvent tendance à oublier ou ignorer. Ces personnes en difficulté mentale, de tous âges et de tous horizons, nous renvoient à ce que nous sommes et ce que nous pourrions être.

Un souvenir inoubliable

J’ai donc passé un mois bien rempli, éprouvant tant physiquement que mentalement. Mais cela a été pour moi une expérience unique jusque-là, qui m’a, je pense, aidé à progresser et avancer personnellement, et qui j’en suis convaincu se révèlera plus tard un atout pour moi, tant sur le marché du travail que dans ma manière de travailler !

Pour en savoir plus sur l’expérience Terrain de l’ESSEC : https://www.youtube.com/watch?v=knSJl4MdQxg

 

Envie de découvrir les projets d’autres étudiants hors du commun, c’est par ici :

Sybille traverse l’Atlantique à la voile pour sensibiliser au cancer

Traverser l’Atlantique à la voile pour sensibiliser au cancer. C’est le pari qu’a pris Sybille Pillet, étudiante à NEOMA Rouen, elle-même touchée par la maladie.

Et si vous vous inscriviez sur le « Tinder des métiers » ?

Diplômée du PGE Audencia en 2013, Juliette Roubaud est aujourd’hui CEO de Génération Zébrée, une application web en mode Tinder des métiers !

Adopte un entrepreneur grâce à OneFive !

OneFive est une startup fondée par deux étudiants qui propose une application de networking destinée aux étudiants-entrepreneurs.

Hanna Bendjador, sur la bonne longueur d’ondes

Portrait d’une jeune doctorante du laboratoire Physics For Medecine de l’école ESPCI Paris, primée par le Prix Jeunes Talents France 2020 de L’Oréal-UNESCO.

Colombe Julia navigue vers les JO 2024

Portrait de Colombe Julia, étudiante à l’ENSTA Bretagne et sportive de haut niveau, sélectionnée en équipe de France junior de voile pour les Jeux Olympiques.

ESCP : Elles vont faire le tour de l’Europe pour repenser l’alimentation de demain

Comment nourrir 10 milliards de personnes en 2050 tout en préservant la planète, sa santé, son porte-monnaie et son plaisir gustatif ? Notre équipe « 10 Milliards à table ! » va essayer de répondre à cette question en partant travailler, de janvier à juillet 2021, auprès d’acteurs européens dans un parcours en 4 étapes suivant le cycle du produit, depuis la fourche jusqu’à la fourchette !

J’ai testé pour vous… VocaCoach, l’appli de coaching à l’expression orale

Savoir prendre la parole à l’oral n’est pas chose aisée. Et ce, qu’on soit étudiant ou managers d’une entreprise. C’est pourquoi VocaCoach propose un coaching personnalisé à l’expression orale.

Et si Thomas Pesquet jardinait dans l’espace grâce aux étudiants de l’Université Toulouse III ?

) Depuis plus d’un an, six étudiants de l’université Toulouse III et de l’école de design de Nantes se préparent à envoyer une plante dans l’espace. Un beau projet made in le CNES !

Green Phoenix fait renaitre les déchets de leurs cendres

Daniel Monjaraz Perez fait partie des cofondateurs de Green Phoenix, la startup étudiante qui valorise les biodéchets. Portrait.

Let Me Think : la startup qui libère votre esprit

Let Me Think est une startup spécialisée dans le bien-être numérique. Son totem connecté permet de se créer une bulle de travail.