Pendant le confinement, la CoMu d’ESCP Business School n’a pas laissé l’esprit de son association s’envolait. Pour continuer de libérer sa créativité, même à distance, la troupe s’est lancée un défi : écrire une pièce de théâtre. Découvrez en exclusivité le résultat de ce jeu d’écriture.

 

Surprise par le confinement, la jeune Sophie se retrouve coincée à Valladolid, petite ville de la province du Yucatan à l’Est du Mexique, ville où elle ne connait personne…

30e jour, 18h – Valladolid, appartement de Sophie

Sophie, écrivant au bord de sa fenêtre, donnant sur une des ruelles étroites du centre de Valladolid : Déjà 30 jours. 30 jours d’attente, d’incertitude, et surtout de chaleur. Chaleur qui me plonge dans une torpeur, comme un état de semi rêverie permanent. J’ai revu Fernando. Je l’ai reconnu de dos, avec son chapeau de paille sur la tête et j’ai juste eu le temps de crier son nom avant qu’il ne disparaisse au coin de la rue. Il est revenu sur ses pas. Il m’a parlé des cénotes. Depuis que je suis dans la province du Yucatán, ces gouffres mystérieux m’intriguent.

NOIR

31e jour, 8h – Valladolid, appartement de Sophie

Fernando, qui connaît désormais l’endroit où habite Sophie, se trouve au bas de son appartement.

Fernando, sifflant avec ses doigts depuis la salle : Sofia, debout !

Sophie, apparaissant à la fenêtre, le visage ensommeillé : Fernando ? Mais que fais-tu là ?

Fernando, parlant plus bas : Descends et suis moi. Je dois te montrer quelque chose. Fais vite, mon frère nous attend.

NOIR (quelques secondes)

Sophie monte en passager avant.

Sophie, perdue : Fernando, tu m’expliques maintenant ?

Fernando : Je rentre chez moi. Yaxunah… c’est joli non ? C’est là où je suis né. C’est là où vit ma famille. J’ai quelque chose à leur donner. Un village perdu, où encore aucun touriste ne s’est aventuré… Sofia, tu ne dois jamais parler de cette journée à qui que ce soit. Vale ?

Sofia, d’une toute petite voix : Si, Si. Claro…

NOIR

31e jour, 23h – Valladolid, appartement de Sophie

Sophie, écrivant dans son journal : Je n’ai jamais trop cru à toutes ces histoires farfelues, à l’existence de choses écrites à l’avance. Quand nous étions dans les cénotes de Yaxunah, que les reflets sur les parois semblaient me suggérer les secrets les plus profonds des ancêtres mayas de Fernando et d’Adriano, je me suis dit que non. Non, ce n’était pas un hasard.

32e jour, 6h – Valladolid, appartement de Sophie

Sophie, à elle-même : Je ne sais pas ce que c’était, si je dois m’inquiéter ou non, mais c’était vraiment étrange. Se dirigeant lentement vers son lit. J’étais là, allongée paisiblement. Les yeux fermés, j’entendais le silence des cénotes. J’étais à nouveau avec Fernando et son frère. Tout était si calme. Adriano me contait l’histoire de leurs ancêtres mayas quand Fernando se leva. Il regarda le ciel, brandit les bras et tomba à genoux. Je pris peur. Elle sursaute et se met à paniquer. Les murs se mirent à tourner autour de moi. Je voyais flou. Les éléments semblaient… vivants ! Les cénotes n’avaient… n’avaient plus rien de magique. Une pause. Un bruit assourdissant. Une voix… « Veux-tu comprendre ? » Elle se redresse, presque tétanisée. J’en… j’en ai déjà fait des rêves étranges mais celui-ci. J’ai comme un mauvais pressentiment. Je devrais peut-être en parler à Fernando. Peut-être que ce rêve a une signification. Non ne soit pas sotte Sophie ! Ce n’est qu’un rêve ! Tu es ridicule. Mais peut-être que je devrais l’écrire dans mon journal. Quelle heure est-il ? 6h17. Mais vas dormir plutôt !

Alors que Sophie se rendort à peine, Fernando tambourine à la porte.

Fernando : Sofia, ouvre-moi ! Sofia !

Sophie, en direction de la porte : Fernando ? Mais que fais-tu ici à cette heure ?

Fernando : Ton message

Sophie : Quel message ?

Fernando : Celui que tu m’as envoyé : « Veux-tu comprendre ? » Sophie se tétanise. Viens avec moi.

NOIR

Sophie, se fait tirer par le bras par Fernando qui marche vite : Tu pourrais au moins me dire où est-ce que tu m’emmènes ?

Fernando ne répond pas.

Sophie : Fernando ?! Fernando tu me fais mal ! Réponds-moi à la fin ! Qu’est-ce qui te prend depuis tout à l’heure ? Je ne te reconnais plus.

Fernando s’arrête au milieu de la scène. Il regarde autour de lui, hypnotisé par une force invisible.

Fernando : C’est ici. Tourne-toi et vois ce temple qui nous observe.

Sophie : Fernando, que fait-on ici ? On n’y voit rien dans cette jungle ! Ça aurait été quand même plus pratique de visiter le temple pendant la journée, parce que là…

Fernando, la coupe : Il est temps.

Sophie : Temps pour quoi ?

Fernando : Tu es prête Sofia. Ne t’inquiète pas. Je t’ai préparée. Aux cénotes sacrés, tu t’es déjà baignée aux portes de l’autre monde.

Sophie : Fernando de quoi tu parles ? S’il te plait, je veux comprendre…

Fernando : Sofia, les hommes ont fait beaucoup d’erreurs. Ils se détournent chaque jour un peu plus du bien. Il est vrai que les hommes ont perdu leur sagesse il y a bien longtemps. Mais aujourd’hui, ils ne comprennent même plus qui ils sont. Ils ne savent plus de quoi est faite leur chair. Ils se prennent pour des dieux démiurges en créant la vie de leurs propres mains. Ils pensent pouvoir conquérir les étoiles et réinventer le temps. Il se tait quelques instants puis reprend. L’inondation a déjà gagné les pays malades. Le chaos lavera le sol perverti par les hommes qui se sont perdus. Un nouveau cycle va commencer.

Sophie : Mais…

Fernando : La mort n’est pas une fin mais, au contraire, le début d’une renaissance.

Sophie, affolée : Qu’est-ce que ça veut dire ?

Fernando, s’empare à nouveau de son bras : Veux-tu m’aider ?

Sophie : T’aider à quoi ?

Fernando : Suis-moi dans le temple. Nous allons réveiller Kukulcan.

NOIR

La scène s’ouvre sur une salle sombre, surplombée par la statue de Kukulcan.

Fernando, s’agenouillant devant la statue : Oh Kukulkan, accepte l’étrangère venue ici.

Sophie, perplexe : Tu parles aux statues Fernando ?

Fernando, envoûté : Accepte mon offrande pour repousser le déclin de notre monde !

Sophie : Quelle offrande, Fernando ?

Fernando, avec un air grave : Toi, Sofia.

Sophie : Moi ? Ce n’est quand même pas cette statue qui t’a dit de faire ça ?

Kukulcan, de marbre : Si, c’est bien moi. Fernando va t’offrir en sacrifice pour…

Sophie, terrifiée : Un sasa… un sasacrifice ?

Kukulcan : Oui. Les calculs de nos prêtres montrent que seul un sacrifice humain peut clôturer cette ère maudite.

Sophie, vers Fernando : Mais les calculs sont pas bons Fernando !

Fernando saisit un poignard que lui tend Kukulcan et le porte au-dessus de sa tête en le tenant des deux mains.

Fernando : Sacrifice !

Kukulcan et Fernando, en chœur : Sacrifice !

Sophie : Tu feras gaffe Fernando, t’as une araignée sur le front.

Fernando, en criant, lâchant son poignard : Je déteste les araignées ! Kukulcan aide-moi !

Sophie profite de ce moment de distraction pour se mettre à courir en direction de la sortie du temple.

Kukulcan : Imbécile, elle s’enfuit. Rattrape-la avant qu’elle ne franchisse la porte ou il sera trop tard !

Fernando se met à courir après Sophie. A l’entrée du temple, Fernando tente de lui attraper le bras, elle trébuche.

NOIR

Sophie, au pied de son lit : Aïe, ma tête… Se relève péniblement, regarde autour d’elle un peu déboussolée et s’assoit sur son lit. Eh bien, ça faisait longtemps que je n’avais pas fait un rêve aussi prenant. Cette chaleur y est sûrement pour quelque chose. Marque une courte pause. Ça mérite d’être écrit ! Va chercher son carnet, l’ouvre, prête à écrire. Oh non mince, ça parlait de quoi déjà ?

RIDEAU

Entrez dans la course contre les hackers avec Vade Secure

Vade Secure fait office de véritable exception à la française dans la cyber sécurité. De start-up, elle est devenue leader mondial dans la sécurité prédictive des emails.

Advitam distribution, la distribution autrement : proximité, nature et valeurs sont au cœur de notre entreprise

« Votre dynamisme et votre passion dans une entreprise, ancrée sur son territoire, aux valeurs humaines fortes » assure Mélanie Masse, DRH Advitam distribution.

Avec Michaël Jeremiasz, le handicap monte au filet

Quadruple médaillé paralympique, le tennisman français Michaël Jeremiasz fait de l’inclusion son cheval de bataille. Rencontre avec un champion qui conjugue sensibilisation et action

Allez droit au but avec Direct Assurance !

Comme l’explique son PDG Olivier Mariée, Direct Assurance, née du changement, s’adapte idéalement aux changements grâce à son agilité naturelle…

Notre top 5 des podcasts de l’été

Culture, humour, voyages, interviews… Ecoutez sans modération sur la plage, dans l’herbe ou partout où vous vous sentirez bien cet été, ces 5 podcasts, écoutés et approuvés par la rédaction.

« inwi, l’innovation au service de l’inclusion numérique »

Véritable challenger dans le secteur des télécoms au Maroc, inwi offre un environnement innovant et approprié pour développer les talents à l’ère digitale. Témoignage de Nadia Fassi-Fehri (X 90), Présidente Directrice Générale de inwi.

Le grand témoin – Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées

« En 2020, l’accès à l’emploi reste un de nos plus grands combats ». Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées revient sur les derniers engagements du gouvernement

[#PopTaCulture] Les Enfants loups, Ame et Yuki

Sarah Bousnina, responsable cinéma du Bureau des Arts d’ICN Business School, nous partage sa passion pour les animés et nous présente l’un de ses préférés : Les Enfants loups, Ame et Yuki.

[Sup vs Covid] Communication de crise mode d’emploi

Basculer en 100 % distanciel en moins de deux semaines : les grandes écoles et universités ont relevé le défi que le confinement leur a imposé ! Un défi pédagogique et technique qui n’aurait pas pu être tenu sans une communication de crise ultra efficace....

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.