Reconnaissons-le : une fois les résultats d’admissions tombés, le rang de l’école est toujours un élément important de la décision. Néanmoins, on néglige trop souvent d’autres points susceptibles d’influencer tout autant, si ce n’est plus, son parcours professionnel et son épanouissement en école : quelques pistes à explorer hors des classements du Financial Time…

 

Les spécialisations offertes
En école d’ingénieurs, choisir son école revient aussi à choisir une orientation générale : êtes-vous plutôt intéressé par la théorie, par la pratique ? Entre une école Centrale et les Arts et Métiers ParisTech, la nature de l’enseignement est en effet radicalement différente. Encore indécis ou attiré par le management et la finance, visez-vous une école généraliste, ou avez-vous déjà une idée précise de votre secteur de prédilection ? Du BTP à l’aéronautique, en passant par la chimie et l’informatique, certaines écoles sont nettement spécialisées. D’autres proposent par ailleurs une expertise dans des domaines particulièrement ciblés, tels que l’environnement (ESGCI), l’ingénierie de la santé (Mines de Saint Etienne)… En école de commerce, malgré un tronc commun d’enseignements en première année, tous les établissements ne proposent pas la spécialisation de vos rêves, d’où l’importance de ne pas attendre la rentrée pour se renseigner : EMLYON BS est particulièrement réputée dans le luxe et l’entrepreneuriat, tandis que l’EDHEC propose une filière d’excellence en finance. La meilleure formation en achat et logistique de France est quant à elle à BEM, tandis que SKEMA BS excelle particulièrement en stratégie et intelligence économique…

 

 

Les partenariats et doubles diplômes proposés
Ce n’est que depuis très récemment que les grandes écoles multiplient les partenariats et facilitent l’acquisition de doubles compétences… Un développement tentaculaire en apparence désorientant. Néanmoins, il est impératif de se renseigner sur la nature des partenariats proposés par l’école, en particulier lorsque l’on se sent attiré par des formations un peu insolites. Certaines écoles développent une stratégie axée sur les partenariats, comme par exemple Centrale Nantes (design, architecture, école navale) ou GEM (journalisme, design, littérature, formation humanitaire). Sup de Co Reims, quant à elle, propose une double formation avec Saint Cyr. De manière générale, les écoles d’ingénieurs et de commerce ont également tendance à s’associer et proposent de plus en plus de doubles diplômes, comme Centrale Lyon et EMLYON BS… Entre les écoles d’ingénieurs, la mobilité vers certains établissements prestigieux est parfois accrue grâce à leur réseau : ainsi, depuis la rentrée, les étudiants de l’institut Mines-Télécom peuvent effectuer leur troisième année de formation dans une école du réseau après sélection sur dossier académique. Une passerelle non négligeable permettant de passer par de prestigieux établissements.

 

 

L’ouverture internationale
Si les écoles de commerce sont toutes globalement très ouvertes à l’international, chacune aborde un angle d’ouverture différent : ainsi, Euromed Marseille est considérablement axée sur le pourtour méditerranéen (campus à Casablanca). L’EMLYON BS incite quant à elle ses étudiants à partir en Asie, en particulier en Chine, tandis que ESCP Europe propose une voie plus européenne.Par ailleurs, toutes les écoles d’ingénieurs n’incitent pas de la même manière leurs étudiants à partir à l’étranger : si vous rêvez de voyager plus ou moins longtemps à l’international, il importe de bien se renseigner : on peut pour cela porter une attention particulière à la variété et au nombre de partenariats proposés, mais également à la facilité d’obtention d’une année de césure.Pour les écoles de commerce comme pour les écoles d’ingénieurs, rappelons qu’il est aussi important de se renseigner sur la sélectivité des partenariats proposés en France et à l’internationale, prenant parfois de surprise une fois arrivé en école…

 

 

L’environnement et les valeurs de l’école
Parlons-en ! Après deux, voire trois ans de prépa, l’école n’est pas seulement une formation d’excellence : c’est aussi une période de votre vie où votre engagement dans la vie associative et votre épanouissement personnel prennent une importance inédite. Vous rêvez de l’esprit campus ? Au contraire, vous vous sentez plutôt l’âme d’un citadin ? Là encore, tous les établissements n’offrent pas le même environnement : Pour des écoles assez isolées comme Supélec ou l’ISAE, toute la vie étudiante se passe sur le campus, comparable à une petite ville ; d’autres écoles, comme ESCP Europe, ENSEEIHT, sont au contraire implantées au cœur de la ville et organisent leurs évènements
étudiants dans un cadre plus urbain. Certaines écoles situées en périphérie gardent également un esprit très citadin : malgré le fait que le campus soit à Valence, les étudiants de BEM ont par exemple la tradition de s’installer en colocation à Bordeaux dès la 2e année. Par ailleurs, tous les établissements ne proposent pas de résidence étudiante.
Enfin, les valeurs véhiculées par l’école ne sont pas non plus à prendre à la légère : elles conditionnent l’esprit pédagogique à travers lequel vous évoluerez pendant trois ans. Pour les écoles de commerce, Audencia Nantes prône par exemple l’ouverture, la multi-culturalité et le développement durable, tandis que GEM axe sa stratégie sur le dynamisme et l’innovation.En école d’ingénieurs, les Arts et Métiers ParisTech se distinguent par l’esprit très fraternel des promotions qui restent après l’école encore particulièrement soudées ; Centrale Lyon, elle, accorde une place très importante au sport, obligatoire et complètement intégré au cursus.

 

 

Les aides financières proposées
En école de commerce comme en école d’ingénieurs, des bourses financées par l’école ou par ses partenaires peuvent être accordées sur critères sociaux et résultats scolaires. Ces aides sont notamment cumulables avec d’autres bourses dispensées par l’Etat, et varient au cas par cas en fonction de l’établissement. Si les frais de scolarité sont reconnus très contraignants en école de commerce, certains établissements proposent des formules avantageuses pour leurs boursiers : à ESCP Europe, la première année de scolarité est devenue gratuite pour les boursiers à la rentrée dernière. A HEC et à Telecom EM, cette exonération couvre l’intégralité de la scolarité (y compris pour les boursiers échelon 0). Il est également important de se renseigner sur les aménagements proposés par l’école pour faire un apprentissage en parallèle de sa scolarité : certaines écoles favorisent particulièrement cette filière, par exemple l’ICAM et les Arts et Métiers ParisTech pour les écoles d’ingénieurs, ou l’ESSEC, ESC Montpellier et SKEMA BS pour les écoles de commerce (se référer au palmarès 2012 des écoles les plus ouvertes à l’apprentissage et les plus généreuses envers leurs boursiers réalisé par l’Etudiant).

 

 

De l’importance du classement…
Vous hésitez entre plusieurs écoles à cause du classement ? Sachez que si le rang des écoles les plus prestigieuses est généralement assez fidèle à la réalité, il est en revanche beaucoup plus difficile d’établir une hiérarchie fiable dès qu’on s’éloigne des têtes de file. Pour preuve, il n’est pas rare de voir une école « intermédiaire » gagner ou perdre plusieurs places d’une année sur l’autre. Aussi faut-il prendre plus de distance par rapport au classement de ces écoles : entre la 16e et la 19e place, l’employeur ne fera pas nécessairement une grande différence…

 

 

Alizée Gau