Do you speak télétravail ? Depuis le début de la crise sanitaire, beaucoup de Français ont découvert le télétravail. Zoom, Teams et autres outils de travail à distance font maintenant partie de notre quotidien. Pourquoi ne pas en profiter pour faire le choix du made in France ? On vous donne quatre exemples d’outils 100 % français à utiliser sans modération… à la maison !

  • Mailo, le service de boîte mail

Mailo est un service français de messagerie web, fondé par Philippe Lenoir et Pascal Voyat, à Saint-Maur-des-Fossés, en région parisienne. « Mailo est le fruit des 20 ans d’expérience de la société Mail Object, un éditeur d’outils de messagerie. Nous nous sommes rendus compte que nous pouvions être une alternative dont les internautes européen pouvaient avoir besoin ».

De ce constat est né Mailo, il y a un an et demi. Son but ? Redonner confiance aux Européens dans les services numériques. « Nous garantissons aux utilisateurs de retrouver la maîtrise de leurs données et de les accompagner dans une utilisation éthique et responsable du Web ».

Pascal Voyat (à gauche) et Philippe Lenoir (à droite) sont les cofondateurs de Mailo

Le service de messagerie propose trois offres :

Pour le grand public : une alternative aux messageries type Gmail, avec un service de messagerie comprenant toutes les fonctionnalités avancées (envoi de gros fichiers type We Transfer, disque virtuel pour stocker des documents sur le Cloud, un agenda, un carnet d’adresse synchronisable, etc).

Un service pour enfant : Mailo est la première messagerie grand public à le proposer. Un système entièrement sécurisé sur lequel les parents peuvent se connecter et superviser la boite mail de leurs enfants à partir de leur propre boite mail.

Mailo pro, lancé en mai. Les entreprises ont accès à un nom de domaine à eux, à un environnement différent. Ce service leur donne aussi la possibilité de créer un espace pour l’entreprise et d’y créer des adresses mail propres à chaque salarié, ainsi qu’un espace de stockage partagé.

« Aujourd’hui il y a une vraie demande d’alternatives de la part du public, assure Pascal Voyat. Et ce pour des questions notamment de souveraineté nationale. C’est extrêmement important pour les professionnels. Quand vous envoyez des mails via une messagerie américaine, la loi du pays leur permet d’aller regarder vos mails », alerte-t-il.

Pascal Voyat souhaite également faire prendre conscience aux étudiants de l’importance de bien choisir sa première boite mail. « C’est un adresse que l’on communique à beaucoup de monde et donc, qu’on ne change plus après. D’ailleurs, tous les jours, des dizaines de personnes écrivent à notre service clients pour savoir comment quitter Gmail. Certes, on ne combat pas à armes égales en termes de budget et de taille mais notre service a le vent dans le dos. »

Pour en savoir plus : https://www.mailo.com/fr/

 

  • Glowbl, la visioconférence collaborative

Créé en 2013 par Olivier Soula et Matthieu Labey, originaires de Lyon, Glowbl propose aux entreprises, organismes de formation et écoles, un outil de visioconférence collaborative, principalement des salles de classes virtuelles. « Il y a 4 ans, nous avons fait un shift stratégique et nous avons décidé de démarrer avec les salles de classes virtuelles, car il y avait déjà un gros marché sur les réunions en visioconférence classiques avec Zoom, Google Meet, etc. C’était beaucoup moins le cas pour les classes virtuelles », explique Laurent Souloumiac, CEO de Glowbl.

Crédit : Glowbl

Les classes virtuelles, quésaco ? « Par rapport à Teams, l’objectif est de pouvoir, non seulement se parler et se voir, mais aussi avoir des interactions comme dans une classe réelle. Avec Glowbl, vous pouvez interagir en petits groupes, vous retrouver ensuite à une même table, etc . Le tout avec un outils extrêmement simple et intuitif », assure Laurent Souloumiac.

Historiquement, Glowbl travaille avec des grandes entreprises, des ETI et de grosses PME qui ont besoin d’outils pour des formations à distance par exemple. Glowbl démarche également  les organismes de formation qui ont fortement accéléré leur transformation numérique ces dernières années. « Depuis le confinement, nous avons un nouveau marché qui augmente de manière massive : celui des universités et les grandes écoles, informe le CEO. L’Université Paris 2 – Panthéon Assas nous a par exemple demandé d’équiper 185 salles virtuelles en mars. » Prochain objectif : le marché de l’éducation, plus centralisé.

Glowbl propose également des outils de réunion en ligne et des salles de conférences pour des webinars et communications de larges audiences. « Nous constatons une grande accélération de l’usage. C’est une évolution qui ne va pas s’arrêter là et qui va au contraire perdurer après le confinement ».

Pour en savoir plus : https://www.glowbl.com/fr/

 

Mais aussi…

 

  • Whaller, le réseau social pour entreprises et universités

Whaller propose de créer ses propres réseaux sociaux sécurisés, respectueux de la vie privée. Le principe ? On crée une sphère, on invite ses contacts et on peut commencer à discuter et partager au sein de cette sphère.

Sur ce réseau social, vous pouvez également partager tous types de messages dans les différentes sphères créées (textes formatés, liens, vidéos, documents, sondages…).  Whaller intègre aussi l’outil whereby.com qui permet de disposer d’une salle de visioconférence.

Pour en savoir plus : https://whaller.com/fr/home

 

  • Tixeo, l’espace de collaboration virtuel

Tixeo est une entreprise originaire de Montpellier qui propose des solutions de visioconférences sécurisées garantissant aux utilisateurs la stricte confidentialité des communications.

Du 100 % made in France : la conception et le développement sont réalisés en France et les serveurs sont hébergés dans l’Hexagone.

Pour en savoir plus : https://www.tixeo.com/visioconference-securisee/