POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Social Cup : ces jeunes toulousains qui innovent

Léo Briand

Trois jeunes toulousains ont remporté le mercredi 25 janvier 2017 à Paris, le Championnat de France de l’entreprenariat étudiant. Retour sur cette journée riche en émotions.  Par Manon Fossat, étudiante en journalisme à l’IEJ Paris.

 

Les nouveaux champions de l’entreprenariat social étudiant se sont vus remettre leur premier titre, ce mercredi 25 janvier. C’est le projet E-Sign avec un traducteur holographique de langue orale vers la langue des signes, destiné aux personnes sourdes et malentendantes, qui a remporté la Social Cup.

 

Un concours où jeunesse rime avec projets

Au programme de cette 3ème édition : créativité, idées novatrices et surtout, jeunesse ! Il est 10h quand l’équipe de Toulouse passe les portes du Sense Space. Arnaud, Baptiste et Bastien ont 22 ans et sont étudiants à l’Ecole d’Ingénieur à l’ISAE Supaéro. Leur objectif est de lancer une start-up pour permettre de développer des applications de leur système à la vie courante. L’impact sociétal et le caractère novateur du projet leur ont permis de faire la différence lors de la première phase du championnat dans leur ville. Depuis le lancement de la Social Cup, ils ont même reçu de nombreux messages de malentendants à qui cette application changerait la vie. « La mère d’une jeune fille sourde nous a contacté pour nous féliciter et parce qu’elle croit réellement que cela pourrait changer le quotidien de son enfant » raconte Arnaud.

Une finale sous pression

150 personnes sont venues assister à la finale. La pression, ce jour-là, est perceptible : « on est pas vraiment à l’aise, la je crois qu’on réalise vraiment qu’on y est ! » souffle Bastien. Toute la journée les jeunes toulousains ont préparé, peaufiné et répété leurs pitchs.

Savon Nantais, planche de surf écolo, chaussures vegan, il y en a pour tous les goûts. E-Sign concourt contre le projet Rouennais de salle de sport à énergie positive. Grâce au buzz Twitter de leur projet, ils accèdent à la demie finale.

A 20h30, E-Sign passe contre le projet Rennais Kollectou qui lutte contre le gaspillage alimentaire. Cette fois, ce sont les votes des personnes présentes à la finale qui comptent. Au fur et à mesure que les jetons tombent dans les urnes, un écran géant annonce le nombre de votes par projet qui augmente. L’équipe adverse a une longueur d’avance. Il ne reste plus que quinze secondes quand le projet E-Sign repasse devant. Et finalement, les voilà en finale !

 

Vainqueur haut la main

Puis tout s’enchaine pour ces jeunes passionnés. Baptiste est fébrile, Bastien lui, répète mot pour mot le pitch que prononce Arnaud. Ils ont mis du cœur à mener ce projet jusqu’aux portes de la finale, tous avec un rôle différent mais indispensable. En apprenant sur le tas à gérer communication et organisation.

E-Sign remporte la finale haut la main. Entre accolades, remerciements et interviews, ils ne réalisent pas encore tout à fait. Ils viennent de remporter une dotation de 3000 euros sur la plateforme de crowfunding KissKissBankBank, et une année d’incubation auprès de l’organisme parisien MakeSense. Submergés par l’émotion, ils remercient le public en langue des signes. Un sympathique clin d’œil adressé à ceux pour qui ils se sont battus !

 

 

 

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter