Currently set to Index
Currently set to Follow
POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Semaine de l’Industrie 2021 – « L’industrie c’est l’avenir et il n’y a pas d’avenir sans industrie »

Semaine de l'industrie 2021
Crédit Unsplash

Pilotée par le ministère de l’Economie et des Finances, la 10e édition de la Semaine de l’Industrie a démarré le 22 novembre sur le thème « Inventer un avenir durable ». Son objectif ? Faire découvrir au grand public (et en particulier aux jeunes et aux demandeurs d’emploi) le monde de l’industrie, un monde moderne et ultra novateur.

Avec cette Semaine de l’Industrie 2021, 70 000 postes à pourvoir sont mis sur le devant de la scène. Car l’industrie a faim de jeunes talents ! Moins de six mois après le début de la pandémie de Covid, l’emploi dans l’ingénierie avait en effet déjà retrouvé un niveau d’avant-crise avec 10 000 recrutements engagés en moyenne par mois, soit 103 000 offres publiées en un an et près de 15 000 créations de postes, selon les chiffres de l’Observatoire des métiers du numérique, de l’ingénierie, du conseil et de l’évènement.

La Semaine de l’Industrie 2021 redore l’image de l’industrie

La Semaine de l’Industrie 2021s’illustre ainsi comme une occasion privilégiée de renforcer l’attractivité de l’industrie et de ses métiers, sensibiliser les jeunes aux métiers de l’industrie (industrie du futur notamment), soutenir la mixité des métiers et la place des femmes dans l’industrie, informer le grand public des besoins en recrutement de l’industrie et, last but not least, promouvoir l’image d’une industrie moderne, innovante et écologique.  

IESF s’engage pour la Semaine de l’Industrie 2021

Depuis 2012,  Ingénieurs et Scientifiques de France (IESF) est membre du Comité de Pilotage National de la Semaine de l’Industrie et de nombreuses IESF régionales se sont engagées et ont organisé des événements dans ce cadre, souhaitant ainsi mobiliser le maximum d’ingénieurs et scientifiques en les invitant à ouvrir les portes de leurs entreprises, participer à des forums, des job-dating, des web-conférence, des interventions en classe… Son président Marc Rumeau nous explique pourquoi industrie et jeune ingénieurs : ça matche !

IESF & la Semaine de l’Industrie 2021 : logique ?

Bien sûr ! Car qui dit industrie dit forcément ingénieurs et scientifiques. Alors quand on est l’association qui fédère les alumni des écoles d’ingénieurs de France et de Navarre, il est logique et naturel que nous soyons présents et en appui de cette manifestation. D’autant plus lorsqu’on constate la spirale descendante dans laquelle s’inscrit l’industrie française depuis 30 ans, ne représentant plus que 10 à 12 % de notre PIB, soit beaucoup moins que nos voisins allemands. De fait, les ingénieurs ne sont plus sur les radars politiques ou socio-économiques. Je trouve par exemple dommage de voir se multiplier les discours sur le Plan de relance sans que jamais ne soient prononcés les mots « ingénieur » ou « scientifique ». Or, les ingénieurs et les scientifiques sont bel et bien des acteurs au cœur du Plan de relance : c’est simple, sans eux, il n’y a pas de Plan de relance !

Pourquoi les jeunes ont-ils tendance à ne pas considérer l’industrie à sa juste valeur ?

C’est un point important sur lequel nous nous mobilisons. On observe effectivement une désaffection continue des jeunes femmes et des jeunes hommes pour les matières scientifiques et technologiques. Et on voit peu à peu poindre le moment où il y aura moins de candidats que de places offertes, et c’est pathétique ! Finalement, on forme de supers ingénieurs dans nos supers écoles… mais ils ne restent pas chez nous. C’est pour cela que j’appelle de mes vœux la reconnaissance d’IESF comme un corps social à part entière. Nous représentons plus d’un million d’ingénieurs et scientifiques (dont 900 000 en activité), qui sont autant d’électeurs…

« Réindustrialiser, ce n’est pas ramener à Montélimar des industries que nous avons laissé partir à l’étranger il y a des années ! Réindustrialiser c’est capitaliser sur nos capacités d’innovation et de R&D, pour apporter des nouveaux produits et service fabriqués en tout ou partie en France et ainsi, ramener de l’emploi »

Marc Rumeau, Président d’Ingénieurs et Scientifiques de France (IESF)

Mais la crise Covid n’a-t-elle pas justement remis l’industrie et ses ingénieurs sur le devant de la scène ?

A la lumière de cette pandémie, nos dirigeants ont découvert que les métiers de la santé étaient aussi des métiers d’ingénieurs ! Car ce sont bien des ingénieurs qui, sur une base risquée, ont réussi à sortir des vaccins dans des délais absolument inédits. La preuve que lorsqu’on lâche un peu la bride des ingénieurs et des scientifiques, on peut aller plus loin, plus vite et mieux.

A l’occasion de la Semaine de l’Industrie 2021, faites mentir les clichés sur l’industrie !

Si les jeunes en ont encore une image vieillotte, c’est aussi parce que qu’on ne fait pas ce qui faut pour la dépoussiérer. L’industrie de Zola, c’est terminé ! Les ateliers sont propres, on parle de développement durable, de RSE… Aujourd’hui l’industrie du futur est bourrée d’électronique et de logiciels : c’est le rêve des jeunes hackers !

IESF publie son Livre Blanc à l’occasion de la Semaine de l’Industrie 2021

Avec son Livre Blanc Face aux défis du 21e siècle, les propositions et recommandations des Ingénieurs et Scientifiques de France, IESF formule ses « recommandations et des propositions fortes, applicables et porteuses d’avenir pour :

Stopper la baisse des niveaux scientifiques scolaires et attirer plus de jeunes gens et jeunes filles vers les métiers d’ingénieur et de la science, pour remettre l’émulation en valeur centrale, placer les sciences et technologies au sein de la culture générale, revaloriser les métiers d’enseignants

Se saisir de la transition énergétique et de la décarbonation de l’industrie comme une opportunité de développements et d’innovations, pour encourager les ingénieurs et scientifiques à investir le champ de la vie publique, redynamiser le tissu industriel des territoires, créer un Haut Conseil de l’Ethique

Embarquer la France dans le digital et l’industrie 4.0, relever les défis écologique, économique et sociétal, développer l’apprentissage et la formation tout au long de la vie

Questionner le dogme du collège unique, donner aux établissements d’enseignement supérieur les moyens humains et financiers qui leur font défaut, une mise en œuvre proactive de la loi « avenir professionnel » de 2018… »

Avis aux candidats à la Présidentielle 2022 !

Partager sur print
Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter