Conscients que la passion de l’automobile et de l’innovation ont été un vrai moteur dans l’excellence de leurs parcours, Benoit Rolland (Mines ParisTech 93) et François Godron (Mines Nancy 85), CEO et CFO de Reydel Automotive, sont en quête de jeunes talents capables de se remettre en question, de se réinventer en continu pour relever collectivement les défis des révolutions actuelles et à venir de l’automobile.

 

Crédit Ingrid Hoffmann

 

L’équipementier automobile Reydel Automotive mise sur l’engagement, la mise en situation, l’autonomisation et la responsabilisation pour faire rimer son développement avec l’épanouissement de ses collaborateurs. « En permanence dans l’innovation et l’amélioration continue, nous privilégions un management collaboratif, beaucoup plus bottom-up que top-down, qui offre à la fois plus de marges de manœuvre et de responsabilités à nos salariés », précise Benoit Rolland, son CEO. Le rôle de la hiérarchie devient alors plus de canaliser les initiatives, travaux et engagements servant la stratégie définie. »« Les panneaux de porte, mais surtout les planches de bord et modules de cockpit sont des pièces maîtresses du design intérieur d’une voiture. Elles doivent allier technicité et esthétisme tout en satisfaisant à des normes de sécurité de plus en plus exigeantes, explique François Godron, CFO de Reydel Automotive. Leur développement de A à Z nécessite des montants considérables d’investissements et d’heures de travail. C’est un exercice d’une complexité que l’on ne soupçonne pas, avec à chaque fois l’occasion d’innover ou de se réinventer en utilisant des matériaux plus légers, plus esthétiques ou encore plus respectueux de l’environnement, à base de fibres naturelles comme sur la Smart. »

L’industrie 4.0 du futur

Le savoir-faire Reydel fait appel aux différents métiers de l’injection, de la découpe des plastiques, de l’assemblage et de la soudure mais aussi du moussage, de la fabrication des peaux et de la couture pour les modèles hauts de gamme. La force de cette entreprise, c’est avant tout l’esprit de collaboration qui y règne… mais aussi l’expertise technologique ! « En amont de la conception, les outils de CAO et de simulation 3D sont devenus un des vecteurs critiques de l’innovation. Le système d’information est un support clef de l’activité jusqu’à la livraison au client, précise François Godron. Désormais l’utilisation du big data et de l’IoT pour la maintenance prédictive ou l’avènement de la cobotisation sur les chaînes de montage préfigure l’industrie 4.0 du futur. »

Une ETI à la pointe du business mondial

L’équipementier de rang 1, qui a pour principaux clients Renault et PSA (50 % du CA environ), travaille aussi pour de grands constructeurs allemands, américains et asiatiques. Il compte une quinzaine d’usines dans le monde, de la Thaïlande à l’Inde en passant par le Brésil et l’Argentine. C’est l’occasion pour de jeunes diplômés de se forger une belle expérience en déployant leurs ailes. Reydel Automotive a beaucoup recruté ces dernières années, au siège de Clamart mais pas seulement. « Il y a de la place partout pour qui a la volonté de bien faire et de s’accomplir professionnellement » conclut François Godron.

 

Quand concilier théorie et pratique trouve tout son sens ! « Dans un métier comme l’automobile où il faut anticiper, analyser, organiser en étant proche du terrain, la devise des Mines « théorie et pratique »  trouve tout son sens », constate Benoit Rolland. Je l’ai vécu dès mon stage ouvrier chez Philips Autoradios en Allemagne. Ce secteur m’a tout de suite plu et j’y ai fait carrière 15 ans chez Valéo et 5 ans chez Reydel. » « L’Ecole des Mines m’a apporté la rigueur dans le raisonnement, confirme François Godron, rigueur au sens de l’exactitude, non de la contrainte. La variété des formations proposées a développé chez moi de la curiosité, puis de l’appétit pour d’autres domaines de compétences que le mien. C’est important car ce qui fait le succès d’une l’entreprise, c’est précisément  cette combinaison de tous les métiers ! »

Chiffres clés : 814,2 M$ de CA en 2016 / 15 usines de fabrication, centres d’assemblage rapides et centres techniques situés en Europe, Asie et Amérique du sud / 4 000 collaborateurs /4 entités en France dont le siège opérationnel