Qui sont les entrepreneurs qui feront vibrer 2023 ?

Portrait robot de l’entrepreneur 2023
crédits AdobeStock

Un jeune de moins de 30 ans sur deux contribue à la chaîne entrepreneuriale française (vs ¼ des plus de 30 ans). Genre, background, formation : portrait-robot de l’entrepreneur d’aujourd’hui… et de demain !

L’entrepreneuriat des jeunes : effet de mode ou lame de fond ?

La France est en grande forme ! C’est en tout cas ce qu’indique le nombre de créations d’entreprises en 2021 selon BpiFrance. Celui-ci a en effet atteint le million. Un engouement qui se ressent d’ailleurs fortement auprès de la génération des jeunes de moins de 30 ans qui sont nettement plus concernés. Mais qui sont vraiment ces jeunes entrepreneurs ? Quelles motivations les animent ? Pourquoi le CDI est-il n’est plus à la mode auprès des jeunes générations ? Explications.

D’après l’édition 2021 de l’Indice Entrepreneurial Français (IEF), les Français âgés de 18 à 30 ans sont deux fois plus présents que leurs ainés au sein de la chaîne entrepreneuriale. Autrement dit, plus de la moitié des Français de cette tranche d’âge, soit 4.5 millions de jeunes. L’étude révèle également que 86 % des Français de 18 à 30 ans qui n’ont pas encore tenté l’aventure ont déjà pensé à se lancer dans l’entrepreneuriat.

L’entrepreneuriat au service de quoi ?

Se challenger, être son propre patron ou réaliser un rêve : nombreuses sont les raisons qui poussent les jeunes à entreprendre. Bpi France constate d’ailleurs que les jeunes générations sont convaincues que l’innovation alliée à une démarche entrepreneuriale au service de l’environnement sont les deux axes de développement à privilégier pour le développement de leur entreprise. Des facteurs faisant partie des nouveaux enjeux auxquels les jeunes entrepreneurs devront répondre. « Notre époque a changé et nous faisons face à des enjeux tellement gigantesques qu’on est obligé d’inventer de nouvelles choses pour tenter d’y répondre. Et, très souvent, les entrepreneurs peuvent apporter des morceaux de solutions et faire évoluer tout un écosystème. En combinant ces facteurs, on n’a rien à perdre » introduit Nicolas Glady, directeur de Télécom Paris et VP Formation & Carrière de la Conférence des Grandes Ecoles.

Ils n’ont plus peur de se lancer… et d’échouer !

Thomas Edison, Steven Spielberg, Walt Disney… tous ont connu des échecs cuisants avant d’atteindre les sommets de la réussite et de la reconnaissance. Est-ce donc la preuve qu’il faut tomber pour mieux se relever ? Car si la confiance des jeunes entrepreneurs n’est pas forcément synonyme de réussite, celle-ci rime avec détermination. Une audace entrepreneuriale qui peut notamment s’expliquer par une plus forte sensibilisation à la création d’entreprise, encouragée par la société, le cercle familial et le monde de l’enseignement supérieur. « Et en tant qu’école, c’est notre rôle d’encourager les étudiants et de leur donner confiance en eux pour entreprendre » indique Nicolas Glady. Une fois combinés, ces facteurs constituent un bagage de compétences apportant la confiance nécessaire aux jeunes pour se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. 50 % des jeunes Français déclarent en effet avoir été sensibilisés à la création d’entreprise et sept jeunes interrogés sur 10 déclarent posséder les compétences nécessaires pour devenir chef d’entreprise.

Echec : frein ou opportunité ?  

90 % des startups font faillite, dont 10 % la première année. L’entrepreneur a succès a statistiquement plus de 10 ans d’expérience et a entre 35 et 45 ans… Autant de chiffres qui pourraient en décourager plus d’un. Mais ces données ne constituent pas une fin en soi. Au contraire. « Un bon entrepreneur est justement capable de faire 10 essais sans succès et d’en réussir seulement un seul. Et c’est ce qui apportera une solution unique, optimale et disruptive » explique le VP Formation & Carrière de la CGE. Si expérimenter signifie accepter d’échouer et savoir remonter, l’échec n’est pas pour autant toujours vu d’un bon œil en France. « Le cliché veut qu’en France on soit capable de réussir tout du premier coup et qu’il n’y a pas de place pour l’échec alors que dans la Silicon Valley l’échec est au contraire valorisé. Et nous devons changer cet état d’esprit en France » conclut-il.

L’entrepreneuriat féminin, pourquoi ça marche ?

Le saviez-vous ? En France, 41 % des créateurs d’entreprises individuelles en 2021 étaient des créatrices. Un chiffre qui évolue peu depuis quelques années mais qui a connu une forte progression entre 1987 et 2000 passant de 29 % à 33 %, d’après l’INSEE. Face à ces données, pourquoi peut-on dire que 2023 sera l’année de l’entrepreneuriat féminin ? Décryptage.

« Aujourd’hui les femmes sont toujours freinées par une société française profondément genrée. Mais en 2023 il est important de noter qu’il y a une réelle prise de conscience de ces travers, ce qui laisse à penser que c’est de bon augure pour la suite » introduit Séverine Le Loarne Lemaire, Professeur et titulaire de la Chaire FERE (Femmes et Renouveau Economique) de Grenoble Ecole de Management. Une prise de conscience qui se traduit par des changements de mentalités, des initiatives de la part du Gouvernement et autres institutions, mais aussi de l’implication des établissements du supérieur.

Parce que la répartition des financements est plus égalitaire

« Lorsqu’une femme se lance dans un secteur masculin, elle doit se montrer deux fois plus performante qu’un homme pour obtenir un financement de projet » explique Anne Boring, Professeur et Responsable de la Chaire Women in Business de Sciences Po. Mais cela tend à changer. En effet, en 2021, une étude BCG relevait que l’écart de financement moyen s’était réduit de 8 % en un an entre les équipes de fondatrices d’entreprise et de fondateurs. « Aujourd’hui il y a une vraie prise de conscience de la part des investisseurs, notamment avec l’arrivée d’investisseuses qui essayent de faire bouger les lignes » ajoute l’experte.

Parce que les organismes pour l’entrepreneuriat féminin fleurissent en France

Et pour faire bouger les lignes, les entrepreneures peuvent compter sur des collectifs qui soutiennent l’entrepreneuriat féminin à l’image de SISTA. Ce collectif composé de femmes dirigeantes d’entreprises a pour but de « faire émerger une génération de leaders diversifiés en réduisant les inégalités de financement entre les entrepreneures et entrepreneurs ». Pour ce faire, SISTA accompagne les femmes entrepreneures dans leurs levées de fonds, entourées d’un réseau d’investisseurs et investisseuses qui souhaite faire bouger les lignes. Encore mieux : le collectif organise des échanges avec les femmes entrepreneures de la communauté SISTA. De quoi, motiver les jeunes femmes à se lancer dans l’entrepreneuriat ! Pour Anne Boring en effet, « avoir un rôle-modèle peut changer la donne et encourager l’entrepreneuriat féminin dès les études. » D’ailleurs, SISTA n’est pas le seul organisme à encourager l’entrepreneuriat féminin. Les femmes de talent désireuses de se lancer dans cette aventure peuvent également se tourner vers Les Premières, Action’elles, Femmes entrepreneures, ou encore Femmes Business Angel.

Parce que l’enseignement supérieur stimule l’entrepreneuriat féminin

Chaires, incubateurs, programmes, concours : les grandes écoles et universités promeuvent l’entrepreneuriat féminin. « C’est en effet le rôle des écoles de faire émerger cette prise de conscience et de montrer que l’entrepreneuriat est un choix de carrière » explique Anne Boring. De son côté, Séverine Le Loarne encourage ses jeunes étudiants et étudiantes à opter pour l’entrepreneuriat comme job alimentaire. « Car l’étudiante n’a rien à perdre. Au contraire, elle va apprendre des choses qui ne s’enseignent pas à l’école, se créer un réseau qui lui sera utile toute sa vie et acquérir de l’expérience et plus de la liberté et de l’émancipation » conclut-elle.

#PopTaCulture spécial startups

Bonnes feuilles, bonnes ondes, événements : découvrez tout ce qu’il faut lire, écouter et voir avant de vous lancer dans la folle aventure de l’entrepreneuriat.

Pour être à la page !

Ils font partie des livres entrepreneuriaux les plus lus de ces dernières années ! De quoi se rassurer et s’instruire à coup sûr avant de se lancer.

Lean Startup – Adoptez l’innovation continue, Eric Ries (Edition Pearson France)

Il est désormais culte dans le monde des entrepreneurs. Paru en 2011, le livre intitulé Lean Startup a traversé les années sans prendre de rides. Et pour cause. Son auteur, Eric Ries, co-fondateur d’IMVU y présente sa méthode révolutionnaire mise au point en appliquant les grands principes du lean management. Une approche qui permet d’ailleurs d’adapter constamment son offre et son entreprise aux évolutions du marché en suivant le principe de l’innovation continue. Autant de conseils qui vous permettent de garantir vos chances de réussite au maximum si vous décider de lancer votre propre entreprise. Plus récemment, Eric Ries a publié un livre intitulé The Startup Way (Edition Devise). Cet ouvrage paru en 2017 traite des grands groupes internationaux à l’image de Toyota, Amazon, ou encore Facebook. Il y démontre comment un système de gestion entrepreneuriale permet aux organisations de toutes tailles et de tous secteurs de croître vers une croissance durable et un impact à long terme.

Père riche, père pauvre, Robert Kiyosaki et Sharon Lechter (Edition Un Monde Différent)

Un must-have si, en plus de vouloir réussir financièrement, vous appréciez les livres autobiographiques. Dans cet ouvrage, qui atteint d’ailleurs la première place de nombreux classements, l’auteur y raconte son éducation financière, partagée entre la situation d’un père riche et celle d’un père pauvre, devenu son mentor. « L’un de mes pères disait : l’amour de l’argent est la racine de tous les maux. L’autre affirmait sans l’ombre d’un doute : Le manque d’argent est la racine de tous les maux, écrit l’auteur. De quoi faire réfléchir les entrepreneurs en herbe et les aider dans le développement de leur entreprise grâce à quelques conseils avisés de l’auteur devenu aujourd’hui un homme d’affaires de renom.

La 25e Heure, Guillaume Declair (Edition Le Livre de Poche)

Retour en France avec le livre La 25e Heure de Guillaume Declair. Cet ouvrage, qui a su trouver son public, est un véritable recueil des secrets de plus de 300 entrepreneurs de tous horizons. Chefs d’entreprise, directeurs de fonds d’investissements, jeunes entrepreneurs, serial entrepreneurs ou fondateurs de startups à succès… Tous vous livrent leurs techniques et règles à suivre pour gagner en productivité : le règle des trois tâches, diviser par deux le temps de traitement de ses mails, accélérer sa navigation et ses recherches… Autant de méthodes qui vous permettront de vous dégager une heure de temps libre chaque jour pour vous consacrer à une activité qui vous plait vraiment. Pourquoi pas l’entrepreneuriat ?

A écouter sans modération 

Pour entreprendre, je suis tout ouïe !

Génération Do It Yourself, le podcast made in France qui analyse les succès home made !

Tout est dans le titre ! Le fondateur et animateur du podcast, Matthieu Stefani part à la rencontre de sportifs, d’artistes ou encore d’entrepreneurs. En tout, ce sont plus de 300 podcasts qui décortiquent le succès de ces personnalités et qui vous livrent leurs pensées, leur organisation et leurs outils. De quoi vous convaincre de sauter le pas et d’être l’invité d’un futur podcast de Génération Do It Yourself

J’peux pas j’ai business, le podcast qui vous aide à construire le business de vos rêves

Lorsque votre business devient un prétexte pour refuser une sortie, c’est que vous êtes sur la bonne voie et que vous avez sûrement suivi les conseils de ce podcast. J’peux pas j’ai business, ce sont plus de 315 épisodes qui vous apportent conseils, stratégies et astuces en tout genre de la part d’une entreprise de coaching certifiée pour enfin vivre de votre passion et vous épanouir financièrement dans votre activité.

La leçon, le podcast sur l’art d’échouer

Le point commun entre Tom Villa, Marc Lavoine, Cédric Klapisch, André Dussolier et Christophe Willem ? Ils ont tous connu au moins un échec… et ils sont tous venus en parler au micro de Pauline Grisoni ! Si l’échec fait partie de l’équation lorsqu’on se lance, l’important est de savoir en tirer des leçons. Et quelles leçons ! Surtout lorsque l’on connait le parcours de ces personnalités à succès. La preuve que parfois il faut chuter pour mieux se relever ?  

On se met devant…

Capital !

Success story, tendances de marché et reportages au cœur des secteurs et entreprises prometteurs (ou pas), l’émission présentée par Julien Courbet est le rendez-vous pour ceux qui souhaitent se lancer. Pour la rentrée 2023, le magazine emblématique du groupe M6 s’est notamment attaqué aux nouvelles solutions pour acheter moins cher, récupérer de l’argent et faire des économies pour ne pas tomber dans le rouge. Quelques bons conseils pour un jeune entrepreneur qui souhaite gérer son budget d’une main de maitre !

Qui veut être mon associé ?

On ne présente plus cette émission, qui elle aussi, a été présentée par Julien Courbet. Si comme l’animateur, les sujets entrepreneuriaux vous collent à la peau, suivez la nouvelle saison actuellement sur M6 et inspirez-vous de vos homologues entrepreneurs. Pour cette saison, l’émission accueille d’ailleurs un invité cinq étoiles (bien qu’il n’en ait que deux sur son maillot de l’équipe de France). Il s’agit du footballeur Blaise Matuidi qui, lors de la deuxième saison, était venu présenter lui-même un projet entrepreneurial. La preuve qu’il n’est jamais trop tard pour se lancer et ce, quel que soit votre background.

100 % 7è art 

Steve Jobs

Un film dramatique autobiographique relatant la folle épopée du père d’Apple. Derrière le célèbre inventeur se cache un entrepreneur qui, à l’instar de Thomas Edison, a connu des échecs et a dû faire des choix cruciaux pour transformer son invention en la société que l’on connait aujourd’hui. Des choix que chaque entrepreneur se doit de faire constamment pour garantir la pérennité de son entreprise. Alors pour construire son business pourquoi ne pas s’inspirer des plus grands ?

Dans le cerveau de Billes Gates

Direction Netflix ! Nul besoin de vous le présenter. Et pourtant, ce documentaire en trois épisodes vous apprendra qui est vraiment cet homme qui fut un jour l’homme le plus riche de la planète. Et surtout, comment cet entrepreneur à succès a vécu la période post-Microsoft. Une immersion dans le cerveau de Bill Gates réalisée par le réalisateur oscarisé David Guggenheim.

Top Stream 

Quoi de neuf sur Youtube ?

Olivier Roland, la chaîne des rebelles du 21è siècle

« L’entrepreneuriat rebelle » ça vous parle ? C’est en tout cas le quotidien du youtubeur, auteur et entrepreneur Olivier Roland. C’est également la méthode et la thématique qu’il met en avant sur sa chaine YouTube suivie par plus de 279 000 abonnés. J’enseigne la liberté écrit-il sur sa description Instagram. Olivier Roland propose en effet de nombreux conseils pour lancer son business, astuces mindset et témoignages de personnalités inspirantes sur sa chaîne Youtube, disponible en anglais et portugais. Et pour encore plus de culture, le youtubeur a également écrit un livre intitulé Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études.

Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter