Communiqué de presse :

Le 30 juin, QS Rankings a dévoilé son classement mondial et européen des programmes Executive MBA. L’EMBA d’Audencia intègre pour la première fois le prestigieux top 100 mondial. Au niveau européen, le programme gagne 7 places pour se hisser à la 41e place. Le profil de ses participants lui permet même d’obtenir la 6e place mondiale sur ce critère.

 

Pour sa deuxième année de participation, l’Executive MBA d’Audencia fait son entrée dans le top 100 des meilleurs EMBA au monde, selon les QS Executive MBA Rankings 2020. En Europe, sa progression lui permet de passer de la 48e à la 41e place.

L’école performe notamment sur le critère « réputation parmi les recruteurs », une caractéristique cruciale dans le choix d’un EMBA, pour laquelle elle se place à la 98e place mondiale (soit 13 places de plus qu’en 2019) et à la 36e place en Europe (soit 7 places de plus que l’année dernière). Cette note, pondérée à 30%, est basée sur les réponses de centaines de milliers d’employeurs internationaux.

Audencia a également progressé en matière de « profil exécutif » de ses participants, calculé en fonction de la moyenne de l’expérience professionnelle, notamment à un niveau managérial, et du pourcentage de la promotion ayant une expérience de fonctions de direction exécutive (Chief Executive Officer, Chief Financial Officer, etc.). L’EMBA d’Audencia se positionne ainsi 6e au monde sur ce critère, et 3e en Europe.

Audencia Executive MBA est un programme diplômant, triplement accrédité et destiné aux managers ayant au moins 5 ans d’expérience professionnelle. Il a été créé il y a 15 ans.

Le Financial Times avait déjà distingué cette année les programmes inter-entreprises (open programmes) de l’école à la 66e place mondiale et 8e place française dans son classement Executive Education. L’Executive MBA avait également été classé parmi les « valeurs sûres » dans le banc d’essai des MBA du magazine Forbes France en 2019, tandis que CEO Magazine lui attribuait la 3e place mondiale en mars 2020.

 

[EXPERT AUDENCIA] De Chief Financial Officer à Chief Value Officer : la transformation du DAF