Yingzhi ZHU est née à Nanjing non loin de Shanghai. A tout juste 18 ans, elle décide de venir en France et s’installe sur le campus du Havre de Sciences Po pendant deux ans. Une décision qui ne tient qu’à elle ! « Je suis de nature indépendante, je décide de tout. Je ne suis pas venue sous l’impulsion de ma famille. Yingzhi se passionne pour la langue française depuis toute petite et c’est donc naturellement qu’elle veut découvrir ce pays qui la fascine tant. « La France est un pays magnifique, et la langue est si jolie, si précise. Elle permet d’exprimer tellement d’émotions, c’est fascinant. »

Originaire de Nanjing
2007/2010 : Ecole de Langues Etrangères de Nanjing
2010/2012 : Sciences Po, campus du Havre
2012/2013: Université Keio, Tokyo, Japon
Depuis 2013 : Sciences Po Paris, Master Finance et Stratégie

 

Elle apprend le français dès son arrivée en 2010. « Ce n’était pas facile au début mais je n’ai pas l’habitude de me laisser faire face aux difficultés que je rencontre. » Heureuse de suivre une formation de haut niveau à Sciences Po, elle apprécie tout particulièrement le mode d’enseignement interactif et connecté en permanence à l’actualité du monde. Et même si Yingzhi n’a pas aujourd’hui une idée précise de son projet professionnel, elle souhaite rester en France encore quelques années avant de retourner dans son pays natal. « J’ai envie de travailler dans une entreprise française en Chine pour continuer à parler français. » Portée par l’envie d’ « être une française » au quotidien, Yingzhi n’hésite pas à manger local (elle adore d’ailleurs les crêpes en souvenir de son séjour en Normandie !) ni à suivre les codes de la mode parisienne, en portant du noir. « En Chine je mettais beaucoup de couleur. Ici c’est différent, je suis souvent en noir, c’est aussi plus pratique pour s’habiller. » Impressionnée par l’indépendance que les femmes françaises ont gagnée au cours de ces dernières années, elle se sent davantage française que chinoise lorsqu’elle retourne voir les siens. « Mon mode de pensée a évolué depuis mon arrivée en France. Aux côtés de mes amis chinois qui sont restés là-bas, je me sens française, c’est une sensation très particulière. »

 

La France… un pays de grands philosophes, romantique, à l’esprit libéral

Un rêve : avoir mon diplôme de Sciences Po et parler couramment français et japonais

Un air de musique : Carmen de Georges Bizet

 

Passionnée de musique classique, Yingzhi s’est initiée à la flûte et au piano dès ses 14 ans. Plus tard, elle intègre même le Conservatoire du Havre pendant un an. « Cela me prenait énormément de temps en parallèle de mes études. » Aujourd’hui, elle pratique le cheerleading grâce à des cours proposés aux étudiants de Sciences Po. « C’est avant tout un sport collectif, et qui plus est, bon pour la santé. Cela me permet de combiner mon plaisir de la musique et de la danse avec les chorégraphies que nous préparons toutes ensemble. »

 

Audrey Froitier