Ces quelques mots de la comédienne Sandrine Kiberlain conviennent bien à Guo lorsqu’on lui demande de se définir. De nature réservée, elle se confie pourtant facilement sur son enfance, les stéréotypes de  » l’étudiante chinoise  » qu’elle doit combattre chaque jour, sa passion du théâtre et son goût avoué pour le poulet au champignon ! Oui mais pas le champignon noir traditionnellement cuisiné par les Occidentaux que l’on trouve chez le traiteur au coin de la rue, vous dira t’elle. « Le champignon spécial de ma région s’appelle  » Armillaria mellea  » mais on l’appelle communément  » zhen mo « . Je viens d’ailleurs d’apprendre que mon champignon préféré est parmi les rares champignons qui ne peuvent pas être cultivés. »

Ville natale : Daqing 46.58°N, 125.03°E  surnommée la  » ville du pétrole  »
Master en Management à ESCP Europe

 

Ceux qu’elle admire :
ma grand-mère du côté de mon père, elle sait tout faire ! Elle est optimiste, elle mange bien, elle a une santé excellente. C’est vraiment pour moi le symbole du courage. J’admire aussi ma consoeur qui est dans mon club de théâtre, elle se reconnaîtra ! Elle est follement passionnée par le théâtre, elle a essayé tous les postes dans la création d’un spectacle et elle a tout fait très bien. Je voudrais être comme elle ! J’admire les gens qui arrivent à bien faire ce qu’ils aiment.

Un rêve :
donner ma voix à un dessin animé et avoir un théâtre !

Pêle-mêle
J’adore Astérix !
J’ai entendu parler du Tour de France avant la Tour Eiffel

L’escrime et le théâtre
Etudiante en Master de Management à ESCP Europe, Guo multiplie les expériences depuis son arrivée en France. Elle découvre par exemple l’escrime, sport qu’elle trouve terriblement  » exotique « . « J’étais bénévole du criterium national minimes 2013 d’escrime et je suis ravie de pouvoir contribuer au sport qui me plaît ! » Passionnée de théâtre, elle se rend régulièrement dans les nombreux petits théâtres de la capitale pour son plus grand bonheur. Déjà en Chine elle faisait partie du club théâtre de son Université : « c’est l’opportunité d’essayer la vie de quelqu’un d’autre. »

 

Etre Chinoise à l’étranger : éviter les stéréotypes tous les jours !
« La Chine est un pays riche mais je ne suis pas riche, explique t’elle spontanément. Les Occidentaux ont une fausse impression sur les Chinois, ils n’achètent pas tous des produits de luxe. »

« Les Chinois pensent de leur côté que les Français sont tous paresseux… mais ce n’est pas vrai ! Ce qui me plaît le plus en France c’est de voir comment chacun essaie de concilier vie professionnelle et vie personnelle. Nous avons aussi une image très  » trendy  » des jeunes françaises. En toutes circonstances, elles restent propres et élégantes ! »

 

Audrey Froitier