POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Point actu – Quoi de neuf à l’ENIB en 2022 ?

ENIB 2022
Crédit PANORAMIC BRETAGNE

Directeur de l’ENIB (École Nationale d’Ingénieurs de Brest) depuis septembre 2019, Alexis Michel a été confirmé pour un second mandat de trois ans en septembre 2022. Mais quels sont les grands chantiers qui l’attendent à la tête de l’ENIB en 2022 ?

Comment présenter l’ENIB à un futur ingénieur qui ne connaitrait pas encore l’école ?

L’ENIB est une école en cinq ans qui forme des ingénieurs généralistes dans les domaines de l’électronique, de l’informatique et de la mécatronique. Une école à taille humaine, où on se réalise aussi bien professionnellement que personnellement et qui se situe sur un campus en bord de mer : elle offre donc des conditions de travail idéales ! Elle propose une formation en lien étroit avec les entreprises et le monde de la recherche, qui privilégie la pédagogie par projets en petits effectifs (entre 12 et 48 étudiants par classe) et une vraie individualisation des parcours. Autre point important : la compétition n’est pas de mise à l’ENIB, ici on fonctionne en contrôle continu.

L’ENIB a aussi la particularité de mettre en avant la figure de « l’ingénieur honnête homme » : dites-nous en plus.

C’est un engagement concret auquel nous sommes effectivement très attachés. Pour preuve, nous avons même déposé la marque à l’INPI ! C’est une illustration de notre volonté de développer une approche éthique et RSE chez nos étudiants et ce, au-delà de leurs compétences techniques. IHH est une forme d’Apprentissage par le service, concept pédagogique, au même titre que l’approche par projets, l’approche programme etc. Dès la première année du cycle ingénieur, ils s’engagent par petits groupes dans des actions civiques (organisation d’opérations de don du sang, de rencontres avec des enfants malades, ou de courses pour récolter des doses de vaccins par exemple). L’objectif étant de les préparer à développer une certaine autonomie dans la gestion de projet tout en les sensibilisant à l’éthique, à l’humanisme, au respect et à la solidarité via des actions en phase avec leur époque. Dans la suite de leur formation, ils suivent aussi des cours et des modules dédiés à ces sujets et sont ainsi formés au débat et à l’esprit critique.

Le + de la formation de l’ENIB ?

J’ai coutume de dire qu’à l’ENIB on ne forme pas des Polytechniciens mais des techniciens polis ! Des ingénieurs qui s’adaptent à toutes les situations professionnelles et à toutes les tailles d’entreprises, dotés de vraies capacités humaines, d’écoute et d’intégration dans les groupes et qui savent démêler les situations facilement.

Quel bilan tirez-vous de votre premier mandat et quels sont les nouveaux challenges qui attendent l’ENIB en 2022 ?

Je suis arrivé à la tête de l’école en pleine période Covid. Ce premier mandat a donc été à la fois délicat et riche, tant le défi de répondre humainement à l’urgence dans un rôle à responsabilités comportait un volet passionnant mais aussi une certaine part de frustration. Nous étions en plein fonctionnement non nominal comme on dit dans l’ingénierie, mais plusieurs chantiers ont malgré tout été menés.

La période a en effet été marquée par un changement de politique de site après l’aventure de l’Université Bretagne Loire qui s’est éteinte en décembre 2019. Nous sommes aujourd’hui dans une phase de construction de l’Alliance Universitaire de Bretagne. L’AUB est le cadre pour l’ENIB et les deux écoles d’ingénieurs internes à l’UBO et l’UBS de progresser, ensemble, sur nos métiers, nos compétences, nos recrutements ou encore l’intégration des enjeux sociaux, écologiques dans nos formations ainsi que l’innovation pédagogique. Une occasion également de nous interroger sur la manière dont nous pourrions être plus visibles des entreprises et des pouvoirs publics.

Enfin,  au cours de cette période  il y a eu la double campagne d’accréditation CTI et d’évaluation du  Hcéres et en en pleine réflexion sur la transformation institutionnelle de l’ENIB. Nous sommes en discussion avec l’ESIAB pour créer un Institut National Polytechnique en Bretagne Atlantique. Un chantier essentiel pour garantir l’avenir de l’ENIB et une initiative d’ores et déjà très bien accueillie par notre tutelle et le groupe INP.

Alexis Michel, directeur de l'ENIB en 2022
Crédit Fanny Leboucher

« À l’ENIB, notre devise est « être à bonne école tout en étant bien dans son école ! »

Alexis Michel, directeur de l’ENIB en 2022

Pourquoi le territoire brestois a-t-il tout pour plaire à un jeune qui rejoint l’ENIB en 2022 ?

Brest propose une vraie qualité de vie, c’est une ville qui reste peu chère, très accessible et très étudiante. Elle compte sept écoles d’ingénieurs et une université généraliste dotée d’une vraie renommée mondiale dans le domaine de la mer. Il ne faut pas oublier que la Métropole de Brest est celle qui comporte le plus d’école d’ingénieurs par habitant en France. Il y a à Brest une densité d’acteurs technologiques qu’on ne trouve pas dans d’autres villes de taille identique. L’ENIB étant située sur une technopole en bord de mer, nos élèves peuvent trouver un stage ou un emploi à moins de 200 m de l’école : ici on peut vraiment trouver un emploi en traversant la rue ! Même si on engage nos étudiants à s’ouvrir aussi à d’autres destinations bien sûr.

L’expérience étudiante et notre vie de campus sont également très plébiscitées par nos élèves. Si notre petite taille fait que nous avons parfois un peu de mal à exister dans les classements très connus, nous sommes en revanche régulièrement dans le Top 10 des classements basés sur le retour d’expérience des étudiants.

Votre message aux étudiants en cette rentrée ?

Il est pragmatique, réaliste et prospectif. Alors que le monde change et que les temps que nous traversons sont compliqués, un diplôme et en particulier un diplôme d’ingénieur de l’ENIB, les protège en leur permettant d’être pleinement acteurs de leurs vies professionnelle et personnelle. Il leur offrira la possibilité d’agir de manière très concrète sur les grands défis qui nous attendent collectivement. Alors, ayez foi dans l’avenir et dans votre capacité à vivre dans un monde certes ralenti et rétréci, mais où vous pouvez être créatifs, collectifs et faire société malgré tout.

L’ENIB est championne du monde !

L’équipe RoboBreizh, qui compte plusieurs étudiants de l’ENIB et le professeur Cédric Buche, a été sacrée championne du monde dans la catégorie Home lors du tournoi mondial de robotique 2022 à Bangkok. Face à 3 500 équipes venues de 45 pays différents, son robot humanoïde d’assistance aux personnes à mobilité réduite s’est distingué par l’option de programmation choisie par l’équipe. Celle-ci a en effet refusé d’utiliser les solutions issues des GAFAM, créant ainsi un robot autonome et donc plus sûr et plus rapide.

>>>> Pour aller plus loin : la 33e enquête d’Ingénieurs et Scientifiques de France (IESF) fait le point sur l’emploi des ingénieurs en 2022

Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter