C’est en classe de seconde que j’ai découvert les Cordées de la réussite « Osez l’excellence » mises en place par IMT Mines Albi. J’ai pu bénéficier de ce dispositif, qui a pour but de promouvoir l’égalité des chances et d’accroître la réussite des jeunes dans l’enseignement supérieur. Ma marraine, étudiante à IMT Mines Albi, m’a accompagnée dans ce partenariat et m’a ouvert des horizons nouveaux. Elle m’a transmis sa vision de l’ingénierie et m’a amenée à me poser les bonnes questions pour choisir ma voie : A la fin du lycée, je m’étais fixé comme objectif d’intégrer une école d’ingénieurs.

 

Après le bac S, cela a d’abord été un DUT Mesures Physiques à l’IUT Paul Sabatier III sur Toulouse. En intégrant cette formation, j’ai pu bénéficier du prix de la « vocation scientifique » décerné par le ministère des Droits des Femmes aux filles qui entreprennent des formations scientifiques dans lesquelles elles sont minoritaires. Une motivation supplémentaire dans mes études, et une gratification qui m’a aidée à financer mon ordinateur portable, ce qui était loin d’être négligeable.

Le DUT m’a permis de murir car il est professionnalisant, et se termine par un stage en entreprise de trois mois. Je voulais poursuivre ma formation, tout en entrant dans la vie active : j’ai donc choisi de devenir ingénieur par la voie de l’apprentissage.

En 2014, mon parcours m’a ramené vers l’Ecole des Mines d’Albi, cinq ans après le premier contact dans le cadre des « Cordées de la réussite ». J’y ai intégré la formation en alternance, avec l’option énergie et nouveau matériau du bâtiment, au sein de RTE.

Cela fait maintenant trois ans que j’étudie par la voie de l’apprentissage : trois années d’expériences très enrichissantes tant sur le plan technique que relationnel. Au sein du service Stratégies d’exploitation Toulouse RTE, J’ai travaillé sur les prévisions de production d’électricité issues des filières éolienne et photovoltaïque. J’ai pu m’y familiariser avec les enjeux du marché de l’électricité, et acquérir des compétences en programmation. La richesse du domaine de l’ingénierie, celle qui me séduit le plus, c’est de chaque jour découvrir et apprendre un peu plus.

En juin dernier, j’ai obtenu le prix de « l’apprentissage » décerné par le Rotary Club International, un prix qui met à l’honneur l’apprentissage de niveau I. Il montre qu’il n’y a pas qu’une seule voie pour devenir ingénieur, et que la voie de l’apprentissage est un bon compromis pour les étudiants qui, comme moi, sont issus de famille modeste.

Voila donc mon parcours, j’espère qu’il pourra susciter des vocations.

Si j’avais à donner un conseil pour « cartonner » dans sa vie scolaire ou professionnelle, ce serait avant tout de faire ce qu’il nous plait tout en se fixant des objectifs clairs à court et long terme. J’emprunterai la conclusion à Abraham Lincoln, qui disait avec raison qu’un « objectif bien défini est à moitié atteint » !

Pour en savoir plus…

Le jeudi 1er juin 2017, Schéhérazade a reçu le prix de l’apprentissage décerné par le Rotary International. Elle recevra son diplôme le 18 novembre 2017). Ce prix souligne ses résultats mais avant tout ses qualités humaines, sa pugnacité, et son investissement dans le travail. La cérémonie de remise des prix a eu lieu au Centre de Formation à la CCI du Tarn, en présence des lauréats, des parents, des représentants des lycées et établissements de formation, des entreprise partenaires, des personnalités du monde académique de l’albigeois et des membres des clubs Rotary. Schéhérazade n’ a pas manqué de remercier vivement le Rotary et l’école et a rappelé son combat pour l’égalité homme – femme et la place des femmes dans les métiers scientifiques.