Emmanuel Masson (ISG 93, Université Paris-Sud 95) est directeur général de la filiale CLINEA d’ORPEA, expert français de la prise en charge de la dépendance à travers le monde. Témoignage d’un social businessman qui a su construire sa carrière en contribuant activement à la réussite d’une entreprise devenue internationale.

 

[Le Business]

La success story d’ORPEA-CLINEA ? ORPEA-CLINEA assure depuis 30 ans la prise en charge de la dépendance, qu’elle soit temporaire ou permanente, physique ou psychique, à travers un réseau de plus de 850 établissements (cliniques, maisons de retraite, services à domicile). Un savoir-faire unique et reconnu, gage de qualité. Sans être dans la course à la croissance, la réussite du groupe tient avant tout à ses valeurs humaines : conscience professionnelle, respect, bienveillance, confiance et écoute des besoins individuels. En effet, nous accordons beaucoup d’attention aussi bien au confort et au bien-être de nos résidents et patients qu’à la formation et la motivation de nos équipes, et ce, à tous les niveaux et dans tous les domaines d’expertise (bien sûr les soins, mais aussi l’hôtellerie –restauration et le management).

[Le boss]

Directeur général de la filiale CLINEA, un poste en or ? Ce poste n’existait pas avant ma nomination en 2015. Aux côtés du Dr Marian, fondateur d’ORPEA, nous avons créé, à partir de rien, CLINEA à l’aube des années 2000 pour se spécialiser dans les soins psychiatriques et la réadaptation. La filiale compte aujourd’hui environ 200 cliniques en Europe. Ce défi m’a demandé des efforts constants et une patience à toute épreuve mais c’est la règle du jeu. Finalement, c’est comme quand j’ai monté le Kilimandjaro. Je me suis entrainé pendant 1 an !

Réussir c’est atteindre le sommet ? Selon moi, réussir sa vie c’est surtout pouvoir se regarder tous les matins dans le miroir avec fierté car ce que l’on fait est en accord avec ses valeurs personnelles.

ORPEA Excellence Awards en quelques mots ? Chaque année, c’est le rendez-vous incontournable. C’est l’occasion pour nos collaborateurs de laisser parler leur imagination et de proposer un projet innovant, sur le plan éthique, managérial ou technique du soin. 45 projets et 100 participants issus de  9 pays pour l’édition 2018 ! Cela prouve à nouveau que le secteur du paramédical est plein de ressources. Toutes les idées sont les bienvenues.

[L’audacieux]

A votre échelle, comment accompagnez-vous les jeunes collaborateurs au top ? Au sein du Groupe, nous avons à cœur de détecter les jeunes talents et de les faire s’épanouir au sein de l’entreprise. A ce titre, nous les coachons pour qu’ils évoluent plus vite et arrivent là où ils veulent aller. Selon les postes à pourvoir bien sûr. Nous proposons aux collaborateurs motivés et engagés des véritables perspectives de carrière, par exemple, la quasi-totalité de nos Directeurs Régionaux sont issus de la promotion interne. De plus, ces évolutions sont extrêmement diversifiées, puisque nous construisons de parcours de carrière au sein d’un pays, entre nos différents métiers, mais également à l’international ! Par exemple, un de nos infirmiers nous a fait confiance et occupe aujourd’hui le poste de directeur général  de notre filiale en Italie.

Vos conseils à un jeune diplômé déterminé et audacieux ? Si vous avez un projet professionnel en tête, construisez-le le plus tôt possible pour avoir un maximum d’expérience, et le recadrer au besoin si finalement ce n’était pas le bon. Inutile d’être obtus, il faut tirer le meilleur de ses échecs. Vivre sa vocation éloigne les regrets. Autrement dit, soyez curieux et n’hésitez pas à saisir n’importe quelles opportunités pour connaître toutes les possibilités qui s’offrent à vous. Si je n’avais pas été bénévole pendant 10 ans à la Croix-Rouge, je n’aurais peut-être pas été autant attiré par le secteur du paramédical.

Votre meilleur outil pour rester organisé et performant ? Avec toutes les technologies existantes, on oublie bien souvent que notre meilleur outil reste nous-mêmes. Etre en bonne santé, faire du sport régulièrement, ouvrir son esprit ou encore se tenir informé des actualités régulièrement, c’est la meilleure façon d’être performant.

Contact : drh-recrutement@orpea.net

 

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.