Initialement petit festival de théâtre organisé au sein de Sciences Po par et pour ses étudiants, Rideau Rouge a au fil des années gagné en notoriété et en public, il est sorti de Sciences Po, et il a fait appel aux troupes étudiantes de Paris. Aujourd’hui, il est devenu un événement incontournable de la scène culturelle et étudiante et cela se fête !

 

Estupidez

Estupidez

 

 

Rideau Rouge, LE festival étudiant de théâtre amateur revient pour une treizième édition endiablée ! Le temps de trois soirées, cinq troupes montent sur scène pour nous offrir un grand moment de plaisir partagé. Enfin, une soirée de clôture le dernier soir est l’occasion de terminer en beauté autour d’une remise de prix et d’un cocktail. Cette année, le jury du festival a fait le choix d’une programmation éclectique, avec des troupes de tous les horizons et des pièces pour tous les goûts. Alors prêts à découvrez ce qui se cache derrière le Rideau… Rouge ?

 

Jeudi 27 mars – 19h
ELECTRONIC CITY
Présenté par la troupe Albukasem !, de l’Inalco
Texte : Falk Richter
Mise en scène : Romain Lebailly

Tom et Joy sillonnent les aéroports et les résidences pour séjour courte durée du monde entier. Tom et Joy s’aiment. Tom et Joy rêvent de se croiser dans un business lounge ou une salle d’attente. Tom et Joy sont perdus dans la cité électronique. Un conte néo-romantique ? Une critique de la mondialisation ? Les deux. Une sacrée histoire à raconter. De quoi attirer des équipes de télé et de cinéma pour tourner un documentaire en temps réel sur ces rejetons du système. Une critique, oui mais laquelle

 

Jeudi 27 mars – 21h :
DEMAIN, PEUT-ÊTRE
Présenté par L’Entracte – CELSA
Texte : Pascal Nowacki
Mise en scène : Talia Massardier et Raphaëlle Rousseau

Inspirée de faits réels, la pièce “Demain, peut-être…” retrace l’histoire d’un orchestre féminin en camp de concentration à Rajsko en 1945. Quelques semaines avant leur libération, un pan de la vie de ces cinq femmes nous est dévoilé à travers le prisme de leur attachement contrarié à la musique.

 

Vendredi 28 mars à 19h :
MON AMI N’AIME PAS LA PLUIE
Texte : Paul Francesconi
Une création du Collectif Ukiyo
Mise en scène : Paul Francesconi
Chorégraphie : Manon Jessua

Nel et Dom vivent seuls dans une Maison éloignée depuis des années. Leur quotidien est bouleversé par l’arrivée de Ram, étranger, qui vient se réfugier chez eux. Sa présence fait tomber la pluie dans la Maison et pousser des fleurs sur le sol. Elle va aussi faire trembler les fondations d’un royaume qui se pensait pourtant solide et sans faille, indestructible.

 

Vendredi 28 mars à 21h
CENDRILLON
Présenté par La Réalité du Rêve
Texte : Joël Pommerat
Mise en scène : Pauline Marey-Semper et Irène Voyatzis

Ce spectacle revisite avec fraîcheur le conte de Cendrillon. Basé sur l’imagination débordante de Sandra, cette réécriture expose les deux facettes du rêve : rêver pour accepter la réalité, ou rêver pour la fuir ?

 

Samedi 29 Mars à 19h :
LA ESTUPIDEZ
Présenté par les Bleus de Travail de l’association L’Art en Pièce.
Texte : Rafael Spregelburg
Adaptation : Charlotte Pellet, Benjamin Gautier et Hugo Doméjean
Mise en scène : Hugo Doméjean

Dans La Estupidez, « La Scupidité », cinq histoires s’entrecroisent aux alentours de Las Vegas. Une pièce complètement déjantée avec cinq acteurs mais vingt-quatre personnages, drôle, astucieuse et remplie d’énergie et d’émotions ! Un rappel à l’ordre quant à la stupidité des hommes et des situations qu’ils engendrent.

 

Contact : Retrouvez nous sur Facebook !