Yves Benard, président de NEOMA Business School, évoque pour nous les grands axes stratégiques qui sous-tendent son action

Yves Benard

Yves Benard

Comment parvenez-vous à définir des axes stratégiques communs aux deux entités qui composent NEOMA Business School ?
En réalité NEOMA Business School n’est désormais qu’une seule et même entité regroupant trois sites géographique (Paris, Reims, Rouen). Les grands axes stratégiques sont donc bien définis en ce sens puisque l’intégralité des équipes est au service des orientations choisies par le Conseil d’Administration et l’International Advisory Board pour assurer le développement et la pérennité de L’Ecole. Nous avons également fait en sorte que l’organisation permette de garantir un fonctionnement homogène des 3 sites à travers les Directeurs de Campus, mais aussi une présence et répartition équilibrée de l’ensemble des collaborateurs y compris au niveau des équipes de direction et des équipes pédagogique. Il existe bien évidemment des différences entre les sites – liées à nos ancrages territoriaux – sur lesquelles nous nous appuyons car elles font aussi la force et la complémentarité de l’offre de NEOMA Business School.

 

Quel est l’impact du Centre de Leadership & Efficacité Organisationnelle récemment créé par NEOMA Business School ?
Lancé avec le soutien de Reims Métropole, le Centre de Leadership et Efficacité Organisationnelle est un centre d’excellence piloté par quatre enseignants-chercheurs experts des problématiques de leadership, agilité organisationnelle et collaboration avec une double mission. D’un côté, offrir un service sur mesure en analyse, conseil et formation afin d’accompagner les entreprises et leurs managers dans la conduite du changement. L’objectif ? Les aider à rester agiles, efficaces et compétitifs dans un marché mondialisé et connecté où les bouleversements technologiques sont devenus la règle. De l’autre, générer une base de connaissance et des modules de formation innovants qui viendront irriguer les programmes de NEOMA Business School. L’impact recherché est lui aussi double. Renforcer les liens avec nos partenaires existants mais aussi nouer de nouvelles collaborations puisque ces thèmes sont au coeur des problématiques de nombreuses entreprises. A ce titre, le département « Executive Education » jouera un rôle de premier plan. C’est aussi un excellent moyen de renforcer la formation de nos étudiants sur les axes du leadership et de l’efficacité organisationnelle.

 

Votre projet d’ouverture d’un nouveau campus en Chine montre que vous privilégiez l’international, pouvez- vous nous parler de ce projet ?
Il s’agit de l’ouverture d’une joint school plutôt que de l’ouverture d’un campus. La différence résidant dans le fait que nous n’allons pas envoyer une cohorte d’étudiants français en Chine mais plutôt apporter notre savoir-faire et nos méthodes de formation à des étudiants du meilleur niveau installés en Asie, en partenariat avec la prestigieuse université de Nankaï. Bien entendu, des étudiants de NEOMA Business School pourront se rendre sur ce campus mais cela restera un nombre limité. Notre priorité est bien de construire et proposer des programmes en Asie pour l’Asie. Cette alliance stratégique nous permettra ainsi d’être identifiés sur le continent asiatique comme un expert européen du management. Cette implantation sur l’un des pôles économiques chinois les plus puissants s’inscrit en totale cohérence avec la stratégie d’internationalisation de l’Ecole.

 

Comme dans le monde universitaire NEOMA Business School dispose d’une Faculté avec un accent fort mis sur la recherche, est-ce une ressource spécifique de votre école ?
Non ce n’est pas une ressource spécifique de l’école puisque la recherche s’impose définitivement comme un atout majeur dans le monde des écoles de management. La recherche fait partie de la mission fondamentale de NEOMA Business School, au même titre que l’enseignement. En effet, grâce à sa recherche, l’Ecole poursuit trois objectifs majeurs : servir la notoriété internationale de l’Ecole, creuser de nouvelles pistes et créer des connaissances qui irriguent les programmes, et surtout répondre aux problématiques des entreprises. C’est notamment ce que nous faisons avec la chaire Nouvelles Carrières et avec le Centre de Leadership et Efficacité Organisationnelle évoqué plus tôt.

 

Patrick Simon