Olivier Binet (HEC Majeure Entrepreneur), président et co-fondateur de Karos, fait partie des 12 entreprises sélectionnées pour le Startup Garage de Facebook à Station F. Il a aussi été sollicité pour co-élaborer ce programme d’accélération.

 

Comment avez-vous été sélectionné pour le Startup Garage ?

Nous avons été sélectionnés parmi plusieurs centaines de candidats. Le programme a débuté le 1er septembre pour 6 mois pour 12 entreprises. Facebook a sélectionné parmi elles 5 sociétés, dont Karos, pour participer à l’élaboration du programme afin qu’il soit le plus pertinent possible, et réponde au mieux aux besoins des entreprises de croissance.

Quel type de startup accompagne Facebook ?

Des entreprises innovantes qui exploitent la donnée et s’appuient sur l’IA pour améliorer le quotidien des utilisateurs, et plus largement contribuent au bien public.

Quels sont les apports de Karos dans cette perspective ?

Fondée il y a 4 ans, Karos est le spécialiste du court-voiturage. Grâce à ce service, nous faisons gagner 24 minutes de temps sur les trajets du quotidien à nos usagers. Nous contribuons aussi à la baisse des embouteillages, des émissions de CO2 et de la pollution ; des temps de parcours et donc du coût des budgets auto. Karos a déjà 70 000 utilisateurs en Ile-de-France et se déploie dans d’autres régions. Mon associé, Tristan Croiset (Epita) vient de chez Criteo, une success story française et référence de l’IA. Notre assistant intelligent de mobilité rend tout extrêmement simple. Par exemple il combine covoiturage et transports en commun pour optimiser les trajets.

Quels sont les atouts du startup garage ?

Chaque startup bénéficie de l’expertise de Facebook en IA pour développer son activité. Des mentors en pointe sur des sujets cruciaux nous conseillent et forment : expérience utilisateur, gestion de produit, design, marketing, prototypage, respect des données personnelles … Qui de mieux que la plateforme la plus virale au monde pour nous conseiller ? Tout va très vite, il faut être efficace, c’est pour cela que le programme dure 6 mois. Pour Karos l’expertise en acquisition d’utilisateurs et croissance de communautés est très précieuse. Avec un même budget marketing nous acquerrons déjà deux fois plus d’utilisateurs !

Ils sont aussi à Station F

27 programmes d’accélération sont partenaires de Station F parmi lesquels des incubateurs d’établissements du supérieur, soutenus par leurs réseaux d’anciens. Ils offrent des postes de travail à leurs startupers ainsi que des programmes d’accompagnement personnalisés, des services variés allant des conseils d’experts à du financement en passant par l’accès aux laboratoires pour du co-développement, des formations business ou technologiques, du mécénat de compétences par les alumni.

L’incubateur de l’Ecole des Ponts ParisTech offre 42 postes à ses incubés.
Arts et Métiers Accélération offre à 20 startups un programme d’accélération de 12 à 18 mois, jusqu’à la première levée de fonds.
L’incubateur EDHEC Young Entrepreneurs offre 40 postes de travail aux lauréats EYE en phase d’accélération et/ou de levée de fonds et aux entrepreneurs issus de la MSc Entrepreneurship & Innovation de l’EDHEC.
IFM Entrepreneurs et l’incubateur Creative Valley accompagnent des entrepreneurs de projets dans la mode, les industries créatives et ADN (Art, Design et Numérique), avec le soutien de Télécom ParisTech.
INSEAD LaunchPad
propose des programmes et activités sur-mesure pour aider les startups fondées par des alumni et les faire grandir à l’international

Parmi les autres partenaires : Microsoft, Thales, Ubisoft, Facebook, Usine IO, vente-privee, Havas Group …

https://stationf.co/

 

Pour découvrir des opportunités dans les plus grandes entreprises et des témoignages de dirigeants inspirants, c’est par là :

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.