Depuis 1889, Michelin met ses savoir-faire industriels au service d’un même objectif : placer l’innovation au service des moyens de transport modernes. Plus de cent ans après, le groupe assoit son expertise à l’échelle mondiale et affiche de belles perspectives de croissance en 2014. Une affaire qui roule pour Marc Henry (X 78), directeur financier de Michelin.

Marc Henry, (X 78), directeur financier de Michelin

Marc Henry, (X 78), directeur financier de Michelin

Avec 3 % de croissance attendus en 2014, comment la Direction Financière mène-t-elle le groupe vers la croissance ?
Notre plus value, c’est d’assurer un bon pilotage de nos activités. La croissance est amenée par la réactivité de l’entreprise et la flexibilité de nos usines de production face aux tendances du marché. La capacité d’adaptation et la réactivité industrielle sont les points clés de notre compétitivité. Il faut bien sûr s’inscrire dans une vision stratégique à long terme. Pour y parvenir, notre entreprise repose sur trois axes : la qualité et l’innovation, la productivité, et le développement international. En tant que directeur financier, mon rôle est de permettre de prendre des bonnes décisions, le plus rapidement possible. Il faut activer les bons leviers au bon moment et avec pertinence.

 

Des challenges que votre formation vous aide à relever…
Globalement, Polytechnique, c’est la capacité à embrasser un grand nombre de sujets et à en faire la synthèse pour en tirer une direction. Cette ouverture est capitale. Pendant quinze ans, j’ai été responsable produits, ce qui m’a permis d’acquérir de précieux réflexes dans la compréhension des enjeux. En tant que Directeur Financier, la question clé est de savoir comment répartir les ressources en fonction des enjeux. Polytechnique offre un haut niveau théorique, l’École des Mines permet de le mettre en application. C’est un excellent complément.

 

« S’enrichir professionnellement
et humainement tout au long de sa carrière dans un groupe multiculturel »

Avec une telle présence mondiale, comment favorisez-vous l’évolution de vos collaborateurs ?
La détection et l’évolution des talents est chez nous une priorité. Nous avons le souci permanent de manager les personnes à travers un « triangle de gestion », composé du manager, du collaborateur et du responsable du service du personnel. Une collaboratrice chinoise, habituée à changer d’entreprise tous les trois ans, m’a un jour confié : « Je suis ici depuis déjà 7 ans. La différence est que chez Michelin, j’ai une perspective de carrière. » La mise en place des gestions de carrières constitue une de nos forces. En tant que manager, je me déplace régulièrement pour rencontrer les hauts potentiels dans mes équipes et favoriser leur évolution, qu’elle soit métier, transverse et géographique. L’international est un élément clé de la compréhension des hommes et des femmes au coeur d’un groupe comme le nôtre, présent dans 170 pays !

 

Quels conseils pour aider un jeune ingénieur en début de carrière ?
Faites ce pour quoi vous êtes fait et ce qui vous plaît ! C’est la meilleure orientation. N’ayez pas peur de vous déployer, de faire ce qui vous motive, à condition de bien connaître son centre d’intérêt. Ensuite, différentes voies sont possibles en début de carrière : la R&D, l’activité industrielle, la logistique et la supply chain, le contrôle de gestion… Le secret de la réussite est de faire les choses que l’on aime.

 

Une entreprise tournée vers les échanges multiculturels
« Nos équipes se composent de cultures très différentes. Il s’avère donc indispensable de les fédérer autour de la culture de l’entreprise. Chaque nouveau collaborateur participe à notre « Session » pendant un mois et demi à Clermont-Ferrand, et rencontre ainsi des collègues du monde entier. Tous les trois ans, nous organisons aussi un forum international qui réunit 3 000 managers à Paris autour des orientations de l’entreprise. C’est un élément de cohésion et un moment d’échanges important. »

 

CHIFFRES CLÉS :
Effectif : 111 190 employés
171 millions de pneus produits, près de 10 millions de cartes et guides vendus, 970 millions d’itinéraires calculés par ViaMichelin
Ventes nettes 2013 : 20,2 milliards d’euros
67 sites de production dans 17 pays
Présence commerciale dans plus de 170 pays

 

VC

 

Contact : marc.henry@fr.michelin.com