C’est une belle distinction qu’a reçu Marco Clemente en avril dernier. Le professeur de l’IÉSEG est entré dans le classement Best 40 under 40 des meilleurs professeurs de MBA de moins de 40 ans. De son parcours international à son attachement aux valeurs de l’IESEG… Rencontre avec un professeur au top !

 

Dès vos études, vous vous êtes rendus aux quatre coins du monde…

Je suis originaire de Rome. J’ai un Bachelor en Ingénierie de Gestion de Tor Vergata University de Rome. J’ai passé ma troisième année de Bachelor comme étudiant Erasmus en Espagne à Polytechnic University de Madrid. Cette expérience à l’étranger a été un tournant dans ma vie. Cela m’a fait apprécier les cultures étrangères et m’a donné la curiosité d’en explorer plus. C’est pourquoi j’ai décidé d’étudier à Londres où j’ai obtenu un Msc in Management à la London School of Economics and Political Science (LSE).

Parlez-nous de votre carrière, toujours aussi internationale.

Après avoir travaillé quelques années au sein du département de marketing de Procter & Gamble à Rome et Genève, j’ai vécu une « crise du quart de vie ». J’avais décroché mon emploi de rêve, mais j’ai réalisé que ce n’était pas conforme à mon objectif de vie. J’ai alors décidé de postuler à un doctorat à HEC Paris, obtenu en 2014. Puis j’ai commencé à enseigner à Aalto University en Finlande.

 Après avoir exploré de nombreux pays occidentaux, je me suis intéressé à la culture asiatique. J’ai eu la chance de me voir proposer un poste d’Assistant Professo au SKK GSB, Sungkyunkwan University à Séoul.  J’enseignais principalement dans le programme MBA, qui est classé 1er MBA en Corée du Sud dans le classement du Financial Times.

En septembre 2019, vous rejoignez l’ IÉSEG en tant qu’Associate Professor of Strategy and Corporate Social Responsibility (CSR). Pourquoi ce choix ?

Pour sa pédagogie. La mission de l’IÉSEG est de former des managers pionniers du changement, inspirants, éthiques et interculturels, et de promouvoir des solutions créatives pour et avec des organisations responsables. Les notions d’éthique et de RSE sont intégrées dans tous les programmes de manière transversale et multidisciplinaire.

Par ailleurs, un autre axe important à l’école est le développement personnel de chaque étudiant. J’ai ainsi enseigné un cours de Business Ethics à différents niveaux (premier cycle et master) et un cours de master sur le développement personnel intitulé Strategize Your Life with Simple Rules.

Best 40 under 40, mode d’emploi

Les “Best 40 under 40” est une initiative qui, chaque année, distingue les 40 meilleurs professeurs de MBA de moins de 40 ans. Elle a été créée par le média Poets & Quants. Sa mission est « d’identifier les jeunes professeurs d’écoles de commerce du monde entier, les éducateurs qui ont fait preuve de sens de la recherche, de prouesses pédagogiques et d’impact sur les étudiants, anciens étudiants, leurs collègues et administrateurs». Pour être éligible, un professeur doit enseigner au moins un cours dans un programme de MBA et être âgé de moins de 40 ans.

Vous avez intégré le classement Best 40 under 40 en avril dernier. Qu’avez-vous ressenti ?

Cela m’a rendu très fier ! Quand j’étais enfant, je marchais dans mon quartier avec mon père, qui enseignait dans une école locale. Ses anciens élèves nous arrêtaient dans la rue et me disaient que mon père était l’un des meilleurs professeurs qu’ils n’avaient jamais eu, car il était exigeant et inspirant. Ces moments-là ont semé les graines de ma passion pour l’enseignement et l’accompagnement auprès des personnes voulant s’améliorer.
Je voulais suivre les traces de mon père et enseigner quelque chose qui pourrait impacter positivement la vie de mes élèves, même après de nombreuses années.

De plus, le prix est basé principalement sur les candidatures et recommandations transmises par les étudiants. Dans mon cas, j’ai reçu plus de 100 nominations. Cela m’a donné la motivation de continuer à m’améliorer à l’avenir.

Un mot sur l’IÉSEG : qu’est –ce qui rend sa formation unique ?

Sa façon d’aborder les thématiques suivantes : l’éthique, la durabilité des organisations, le développement personnel et l’entrepreneuriat. Aujourd’hui, tout le monde a entendu parler de l’importance de former des leaders capables de s’adapter à des contextes changeants et soucieux des questions environnementales. D’après mon expérience, l’IÉSEG réussit très bien dans ce domaine.

Deuxièmement, l’école accorde une grande attention à la qualité de l’enseignement. Pour moi, la façon d’enseigner et d’apprendre repose sur quatre éléments : l’interactivité, l’adaptabilité aux besoins des étudiants, l’interdisciplinarité et l’intégration des théories à la pratique.

Troisièmement, l’IÉSEG fait beaucoup d’efforts pour être proche des entreprises et mettre constamment à jour son programme en fonction des besoins changeants des entreprises et de la société. J’espère vous retrouver dans les locaux de l’IÉSEG dans les prochaines années !