La major à l’entrée d’HEC Paris en 2015, Iliana Mimouni, a atteint l’excellence grâce à sa passion pour les sciences économiques et sociales et à une préparation rigoureuse. Elle explique aussi qu’elle peut étudier sereinement grâce à une bourse. – Par Ariane Despierres-Féry

 

Quel est votre secret de major ?

Intégrer une prépa ECS n’était pas un objectif en soi, alors arriver première du concours d‘HEC encore moins ! C’est par intérêt et passion pour les disciplines enseignées en prépa que j’ai opté pour cette voie. Je souhaitais les approfondir alors même que cette filière n’était pas valorisée dans mon lycée, considérée comme celle des « marchands de tapis » ! J’ai eu la chance de bénéficier d’enseignements de haut niveau à Ginette doublés d’un excellent entraînement aux épreuves du concours. Nous avons été poussés, encouragés, et j’ai pris confiance, essayant de ne pas me focaliser sur mes résultats, m’efforçant de faire mieux à chaque contrôle ou colle et d’aller au bout de mes capacités.

Avez-vous senti que tout se passait bien durant le concours ?

Je me suis sentie à l’aise durant les écrits, y compris en histoire où j’avais des lacunes. Nous recevons nos notes de l’écrit pour passer à l’étape des admissibilités. Savoir que j’avais obtenu de bonnes notes à l’écrit m’a permis de me présenter détendue aux oraux. Arriver première a été une grande surprise et une grande joie. Je ne m’y attendais pas du tout. Difficile de s’imaginer première aux écrits et aux oraux, d’autant plus que je n’étais pas première de ma classe en prépa. Je pensais qu’un grand orateur m’avait forcément surpassée en entretien. J’ai su que j’étais major durant l’été lorsque le directeur m’a appelée pour me demander de préparer un discours.

Je suis heureuse d’avoir su retirer le maximum de ce qui m’a été offert en prépa

Votre état d’esprit face à cette réussite ?

Il est lié à mon éducation. Nos parents nous ont toujours encouragés dans nos cursus (mon frère est entré à l’X), mais en aucun cas à avoir la « grosse tête ». Ils sont plus heureux pour nous que fiers. A raison, ils n’aiment pas se vanter. Ils veulent que nous soyons heureux et épanouis. Et je suis heureuse d’avoir fait honneur à ma prépa et d’avoir su retirer le maximum de ce qui m’a été offert.

Etre major n’est pas un statut, cela me donne une certaine prestance et de fait tout le monde m’a tout de suite identifiée puisque le major fait un discours à la rentrée. Mais cela ne change rien pour moi, mes camarades et mes professeurs. Les meilleurs du concours se tiennent dans un mouchoir de poche. Le travail académique n’a plus le même sens à HEC qu’en prépa. D’autres qualités et critères priment lorsque l’on suit une formation professionnelle.

La bourse : une chance d’étudier sereinement

Que représente votre bourse pour vous ?

Je bénéficie d’une bourse Crous et d’une bourse de la Fondation HEC. Je me sens très chanceuse. Je n’ai pas à me préoccuper du financement de mes études, à contracter une dette ou à demander à mes parents de le faire. J’ai l’esprit tranquille, je suis sereine. Je peux me concentrer sur mon travail. J’estime que la politique sociale d’HEC est un gage de réussite.