Chaque jour, SNCF transporte près de 5 millions de voyageurs en France, mais c’est aussi le 4e transporteur et logisticien européen. Un défi qui implique une forte dose d’innovation et de technicité mais aussi des ressources humaines au top. Florence Datcharry-Sirven (IEP Toulouse 94, Maîtrise en sciences économiques 95 et DESS RH Université de Toulouse 96), directrice Université SNCF, met les collaborateurs sur les rails. – Par Violaine Cherrier

 

QU’EST-CE QU’UNIVERSITÉ SNCF ?

C’est une équipe d’experts qui a pour objectif de faire du développement des compétences des managers un avantage stratégique compétitif, mais c’est aussi un élément de cohésion, d’intégration et de transformation. Nous proposons d’accompagner le développement d’une culture managériale au service de la performance. Notre ambition : proposer une offre de plus en plus personnalisée, innovante dans ses modalités – par le biais du digital learning notamment – et inspirante à travers des compétences orientées savoir-faire, savoir-être, innovation et coopération. L’idée est de créer du lien entre nos 3 000 top managers mais aussi de les ouvrir vers l’extérieur. Notre clientèle interne s’étend aussi aux jeunes talents et aux cadres récemment embauchés afin de transmettre notre savoir-faire ferroviaire tout en nous inscrivant dans de nouveaux services et métiers.

« On vit une période passionnante de transformation qui ouvre l’univers des possibles pour découvrir les métiers et les talents de demain. »

 

QUELLES OPPORTUNITÉS GÉNÈRE-T-ELLE ?

C’est une véritable opportunité de coopération et de transversalité en appréhendant autrement les métiers des uns et des autres. L’université fluidifie la cohésion dans les équipes, elle favorise la création de réseaux internes et le co-développement. Nous animons ainsi une communauté digitale pour nos dirigeants avec une offre dédiée : chaque mois un membre de notre Top 200 partage ses bonnes pratiques sur un sujet donné : l’intelligence collective, l’audace, le leadership à l’heure du digital, agilité et collaboratif… Les contenus de formation proposés en complément sont très variés afin de nous permettre de disposer en permanence d’un temps d’avance sur le fond et la forme. Nous sommes dans une démarche learning to learn permanente.

© Yann Audic / SNCF

© Yann Audic / SNCF

ET PLUS CONCRÈTEMENT POUR LES JEUNES DIPLÔMÉS ?

Nous sommes un des premiers recruteurs de France (10 000 embauches pour SNCF en 2015) et proposons 150 métiers différents. La formation est une priorité et représente un investissement de près de 6 % de la masse salariale du groupe. Nous mettons rapidement les jeunes diplômés en situation de responsabilité managériale avec une équipe, et nous les accompagnons plusieurs mois dans leur formation, théorique et terrain. Nous avons autant besoin d’un haut niveau de technicité que de qualités humaines. C’est essentiel car le service public et le service client font partie intégrante de notre ADN : les rapports humains sont prioritaires, nous avons un vrai engagement au sein de SNCF. La mobilité interne est aussi pour nous un enjeu majeur, j’en suis un bon exemple, je viens d’une filiale ! Aujourd’hui un tiers de notre chiffre d’affaires se fait à l’international ce qui ouvre des opportunités pour nos profils experts sur les nouveaux marchés en développement, notre ambition étant de réaliser 50 % de notre business à l’international en 2020. Nos collaborateurs sont encouragés à évoluer fonctionnellement mais aussi géographiquement. Cette diversité est très enrichissante et nous amène à penser nos métiers différemment. Chez SNCF chacun a les moyens pour accompagner sa mobilité interne. Aujourd’hui, nous avons de nouveaux métiers à créer. Cette époque offre des opportunités extraordinaires.

© Yann Audic / SNCF

© Yann Audic / SNCF

LA DIVERSITÉ AU COEUR DU GROUPE

La SNCF met l’accent sur la recherche de mixité et de diversité. Notre réseau SNCF au féminin compte plus de 4 000 membres aujourd’hui, ce qui en fait le plus important réseau féminin d’entreprises en France. Nous sommes également partenaires du programme EVE qui valorise le leadership au féminin. C’est un sujet prégnant au sein du groupe et notre président est très engagé sur ce sujet. Nous réalisons également des actions directes auprès de nos 30 000 cadres pour lutter contre les discriminations, le sexisme notamment. Personnellement, j’interviens également dans le cadre d’un mécénat de compétences via la Fondation SNCF dans un collège de Sarcelles et dans une classe préparatoire scientifique. Travailler avec des jeunes des banlieues est très enrichissant. C’est une occasion très concrète de mettre en oeuvre cette diversité.

 

 

 

Contact : florence.datcharry-sirven@sncf.fr