La culture nippone vous passionne ? Rejoignez les équipes d’Anne Colonna (X, 2005), Managing Director Skincare pour L’Oréal Japon, qui développe des produits experts pour le marché asiatique et le reste du monde.

 

Depuis deux ans, vous vivez à l’heure japonaise. Quelle est la particularité de ce marché ?

Les Japonais ont un sens très sophistiqué de la beauté et sont perfectionnistes. Ils influencent les cosmétiques, en ce sens qu’ils exigent la plus haute qualité de formules, des emballages et des visuels. Les produits que nous développons dans notre Hub japonais le sont pour l’ensemble de l’Asie et le reste du monde. Le potentiel de ce marché est très important, d’où l’importance de le comprendre en allant à la rencontre des consommateurs, en magasin ou directement chez eux.

Dans ce pays où le savoir-vivre est crucial, avez-vous adapté votre mode de management ?

Mon principal challenge consiste à mixer les potentiels. Je supervise une quarantaine de personnes, principalement des japonais, qui ont un niveau d’expertise incroyable, mais restent humbles et très ouverts aux autres cultures. Quand on arrive ici, c’est d’une facilité surprenante ! Les valeurs humaines portées par L’Oréal sont magnifiées au Japon tant les critères de bienveillance et de  gentillesse sont importants dans les relations entre les collaborateurs.
Les jeunes talents de l’X qui souhaitent nous rejoindre sur la partie développement de produit, innovation, connaissance du consommateur ou marketing, doivent posséder ces qualités et en être fiers.

Des valeurs qui s’expriment aussi via le programme « Sharing Beauty With All » de l’Oréal…

Ce projet lancé en 2013, formalise nos engagements en matière de développement durable à horizon 2020 et repose sur quatre piliers : l’innovation, la production et la consommation durables ainsi que le partage de la croissance. Le groupe rend compte chaque année de ses résultats en matière de Responsabilité Sociale et Environnementale, au travers d’indicateurs de performance.

L’Oréal Japon a d’ailleurs remporté, en mars dernier, le Best Corporate Social Responsibility Awardlors organisés par la Chambre française de Commerce et d’Industrie. Ce prix récompense notre engagement et nos contributions à long terme à travers nos programmes socio-communautaires.

Quelle est la politique de l’entreprise en matière de représentation des femmes?

L’Oréal met tout en œuvre pour faciliter le travail des femmes qui ont des enfants (crèches, télétravail). On peut donc faire une brillante carrière sans que sa vie de famille n’en soit affectée. J‘en ai fait l’expérience en tant que manager lorsque j’étais en France. C’est aussi vrai au Japon. Du reste, dans mes équipes, il y a beaucoup plus de femmes que d’hommes.

Le Cluster Paris-Saclay : un écosystème capital

« Nous avons, en France, un vivier de scientifiques et des formations d’ingénieurs incroyables. Si nous voulons être compétitifs et ne pas être un pays uniquement de services, il faut valoriser le rapprochement entre les centres de recherche, les universités, les grandes écoles et les entreprises privées. Ce pôle d’innovation est un atout stratégique pour notre avenir. »

 Être Polytechnicien en 2018…

« C’est être riche dune formation technique solide, mais surtout de valeurs qui vous aideront toute votre vie : la passion, la confiance, le soutien, le respect et l’humilité. Un mélange parfait entre les valeurs professionnelles et personnelles qui font la différence aujourd’hui dans notre environnement social et politique difficile. »

Repères : fondé en 1996 / 2 500 collaborateurs / 22 marques distribuées