Le choc des titans ! Le 4 décembre 2017, l’Ecole Centrale de Lyon et l’Institut Paul Bocuse ont signé une convention de partenariat unique en son genre. Catherine Daumas, chef de projet du développement stratégique de l’Ecole Centrale de Lyon nous en dit plus sur les ambitions de Talents croisés.

 

Si ces deux établissements prestigieux ont déjà travaillé ensemble dans le passé sur un projet autour de la vulgarisation scientifique et de l’innovation culinaire, la convention qu’ils ont signée cette année officialise une relation résolument porteuse d’innovation. Assez naturel, de par leur proximité géographique et l’entente cordiale de leurs directeurs, ce partenariat d’un nouveau genre entre une école d’ingés et un spécialiste mondial de la formation en hospitality, foodservice et arts culinaires, s’articule autour de 4 grands axes.

Améliorer les services de restauration de Centrale Lyon

Faire rimer resto U et gastronomie : impossible n’est pas lyonnais ! Car c’est en partant d’une réflexion sur l’amélioration de l’offre de restauration universitaire que l’idée de ce partenariat a germée. « Si un resto U de grande qualité accroit bien sûr l’attractivité de notre école d’ingénieurs, cela représente aussi un terrain de jeu privilégié pour l’Institut dans son développement de formations en restauration collective », indique Catherine Daumas.

Développer une cuisine école sur le site de Centrale Lyon

Particulièrement ouverte aux disciplines connexes aux sciences dures comme les sciences humaines et sociales (SHS), Centrale Lyon voit également d’un très bon œil le développement d’une cuisine école « qui concilierait nos deux ADN dans un concept innovant ». Si les deux établissements sont encore en phase de brainstorming « la conception d’un laboratoire de cuisine avec une composante expérimentale » semble se profiler.

Collaborer pour valoriser la méthodologie autour de l’innovation pédagogique, de la créativité et du design thinking

« Centrale Lyon et l’Institut Paul Bocuse partagent la volonté de développer une pédagogie par le faire. Une méthodologie basée sur le learning by doing couplée à un engagement puissant en faveur de la créativité et de l’entrepreneuriat. Nous avons donc tout à gagner à échanger nos méthodes de travail autour de cette pédagogie. Pourquoi l’Institut n’utiliserait-il pas notre fab lab et notre imprimante 3D pour fabriquer du chocolat ? »

Réaliser des projets de recherche conjoints

Entre le centre de recherche de l’Institut et les six laboratoires de l’école d’ingénieurs, les passerelles sont plus que prometteuses ! A la croisée des compétences des deux institutions, des projets de recherche de R&D, drivés par Agnès Giboreau (directrice de recherche à l’Institut) et Jean Pierre Bertoglio (directeur de la recherche à Centrale Lyon), pourraient ainsi être voir le jour dans des champs ultra innovants. « Procédés de préparation culinaire, qualité de l’air, technologies et capteurs pour l’hôtellerie – restauration, computer science, données numériques et génie sensoriel, mais aussi SHS, marketing, comportements des consommateurs, tests au Living Lab…Le champ des possibles est très vaste ! », conclut Catherine Daumas.

Ce qu’en pensent les étudiants ?

« Ils sont évidemment séduits par la montée en gamme du restaurant universitaire. La marque Paul Bocuse est très puissante et ils ont les yeux qui brillent ! Quant aux autres projets encore en co-construction, ils ont hâte d’en savoir plus. »

Pour découvrir des opportunités dans les plus grandes entreprises et des témoignages de dirigeants inspirants, c’est par ici :

L’envie et la curiosité : formule active de votre épanouissement chez Astellas Pharma

Regards croisés de Clotilde Jurges, directrice Juridique, et de Justine Foucault Serre, Directrice de l’Excellence Opérationnelle et de la Communication Institutionnelle d’Astellas Pharma.

Aqualande, un groupe coopératif engagé

Emmanuelle Debarbat (CELSA 96) DRH d’Aqualande depuis 2008 vous explique pourquoi ce groupe coopératif aquacole est l’entreprise qui est faite pour vous !

Touchez du doigt votre rêve avec Acrelec !

Cette société Française qui mise sur l’expérience client a inventé les bornes de commande dans la restauration rapide explique Ira Prifti, Chief Strategy Officer d’Acrelec.

Avec APICIL, osez prendre le lead sur votre avenir !

Salariées du groupe APICIL, Marie-Christine Eudes, directrice Innovation & Services et Marie-Eve Saint-Cierge Lovy, directrice marketing participent chaque jour à plus d’égalité femmes/hommes dans leur entreprise

FashionCube : la mode d’après

FashionCube est un écosystème qui abrite sept marques d’habillement : Pimkie, Jules, Brice, Bizzbee, Orsay, Grain de Malice et RougeGorge.

Avec Michaël Jeremiasz, le handicap monte au filet

Quadruple médaillé paralympique, le tennisman français Michaël Jeremiasz fait de l’inclusion son cheval de bataille. Rencontre avec un champion qui conjugue sensibilisation et action

Le grand témoin – Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées

« En 2020, l’accès à l’emploi reste un de nos plus grands combats ». Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées revient sur les derniers engagements du gouvernement

C’est parti pour la 24e édition de la Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées

La 24e édition de la Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées a lieu du 16 au 20 novembre 2020.

Entreprises : ce que les CentraleSupélec attendent de vous !

S’intéresser aux critères de choix des jeunes ingénieurs à l’heure où ils leur rejoignent leur premier employeur est d’autant plus intéressant que la question n’est généralement pas pour eux de trouver un travail, mais plutôt de dénicher LE poste idéal

Le digital au coeur de l’enseignement de CentraleSupélec

Parce que le digital est devenu le sang même qui irrigue nos sociétés, qui les transforme au quotidien et nourrit les plus belles avancées de l’odyssée humaine, CentraleSupélec l’a mis au cœur même de son enseignement.