La banque
Si le secteur bancaire est encore impacté par la crise, il faut différencier la banque d’investissement de la banque de détail qui représente 70 % des postes à pourvoir et dans laquelle les départs en retraite créent un appel d’air important. Le volume des recrutements annuels se situe autour de 30 000 personnes. Les jeunes diplômés de niveau Bac +2/3 continuent de bénéficier de ce dynamisme. La formation par alternance, apprentissage ou professionnalisation, représente une voie importante dans ce secteur et les recrutements de ces diplômés sont valorisés. Les métiers de la vente et des relations clients sont toujours nombreux mais il y a aussi les vecteurs management et fonctions support (responsable de marchés professionnels ou particuliers, chargés d’études communication, marketing, responsable RH, comptables, etc…)

 

L’assurance
Crise ou pas crise, les assureurs ont besoin d’embaucher du personnel car les départs en retraite des « babyboomers » s’accélère et que la concurrence entre les acteurs du secteur maintient ce bon niveau de recrutement. Le recrutement dans le secteur se situe aux environs de 12000 par an. Pour développer leur part de marché, les assureurs embauchent des commerciaux, des chargés de patrimoine, des gestionnaires de contrats… les candidats dynamiques et voulant progresser ont toute leur chance. Dans le secteur des mutuelles beaucoup de fusions, de regroupement font que le secteur est en grande mutation et recherche à la fois des commerciaux et des managers. Les départs en retraite allant s’accélérer jusqu’en 2020 les besoins de jeunes diplômés prêt à s’investir resteront élevés avec des évolutions de carrière en interne.

 

La grande distribution
Le secteur recrute et plutôt de manière importante, 12000 emplois par an. C’est un secteur qui offre de réelles possibilités d’embauche et d’évolution de carrière. Sous le terme de « grande distribution » on regroupe les super ou hypermarchés plutôt alimentaires, les réseaux de supérettes de proximité, les hard discounters, les grandes surfaces spécialisées (sport, jardin, bricolage…), les grands magasins de ville… Les enseignes recherchent des professionnels de la vente dans tous les secteurs. Les professionnels dans les métiers de bouche (boucher, boulanger, poissonnier) sont très recherchés. Ces métiers requièrent de grandes qualités car il faut aussi être commerçant et gestionnaire. Les métiers de chefs de rayons, de chefs de secteurs, de directeurs de magasins sont aussi demandés et accessibles après une expérience réussie sur le terrain. Il ya aussi des besoins dans les métiers de webdesigners, marketeurs, infographistes et webmasters.. La promotion et l’ascenseur social existe bien dans le secteur avec des évolutions rapides de carrière car rapidement la réussite terrain prime sur les diplômes.

 

Le secteur de l’énergie
En France et en Europe, que ce soit pour la production d’énergie (nucléaire, gaz, solaire, éolien…), pour la réduction des émissions de CO2, pour améliorer l’efficacité des procédés industriels, pour rechercher de nouvelles sources de gaz, de pétrole, les entreprises du secteur ont des besoins importants en personnels et en techniciens qualifiés. De plus la pyramide des âges dans le secteur pétrolier est très favorable. A côté des grands opérateurs comme Areva ou Edf il existe de nombreuses entreprises pourvoyeuses d’emplois dans le secteur. De plus dans le domaine des énergies renouvelables le secteur est en pleine expansion qu’il s’agisse du marché des particuliers ou des entreprises. Par exemple, le syndicat des énergies renouvelables indique qu’il y a eu 10 000 emplois directs et indirects par an créés pour le marché des éoliennes ces 5 dernières années. Idem pour l’électricité photovoltaïque (7000 emplois). Les jeunes diplômés ont tout à gagner en intégrant les PME du secteur. D’autres domaines du secteur de l’énergie devraient se développer dans les années à venir : la filière bois-énergie, les biocarburants, le solaire thermique, le biogaz, la micro-hydraulique et la géothermie… sans parler de la filière hydrogène qui pourrait être prometteuse.

 

L’informatique
Après la crise, l’emploi ! Tous les métiers ont besoin d’applications informatiques diverses dans leurs activités. SSII, entreprises de télécommunication, éditeurs de logiciels, sociétés de distribution de matériels informatique, sociétés de maintenance, services après-vente, assistance aux utilisateurs… les besoins sont très importants. Le développement des start-ups et la digitalisation de tous les secteurs via des intranets ou des portails web tirent l’emploi des jeunes vers le haut dans ce secteur. Mais il y aussi toujours les aléas de la crise qui pèsent sur le baromètre de l’emploi qui fait parfois le yoyo. Pourtant à pôle emploi près de 30 000 projets de recrutement à tous les niveaux ont été comptabilisés ces derniers mois auxquels il faut ajouter 6000 postes de techniciens d’études et de développement (y compris webmasters, programmeurs…) et près de 3000 employés et opérateurs de l’informatique. Pour augmenter vos chances de recrutement, allez sur les salons, envoyez votre CV sur les sites des sociétés, consultez les offres d’emploi, utilisez le réseau des amis et connaissances du secteur.

 

Le transport et la logistique
Toutes les entreprises commerciales ou industrielles font appel aux professionnels du transport et de la logistique : un million de salariés, 89 000 entreprises sont concernées et sont regroupées en trois pôle, celui du transport routier de marchandises et de passagers, le transport maritime, ferroviaire, fluvial et aérien et la logistique qui est transversale à toutes ces activités. Le transport et la logistique sont devenus une des composantes stratégiques de l’entreprise. Le secteur regroupe une cinquantaine de métiers, dans le transport par lui-même, l’organisation des transports et la gestion des flux. Les enjeux du développement durable oblige le secteur à repenser profondément ses activités : respect de l’environnement, intermodalité (plusieurs modes de transports), aménagement du territoire, efficacité énergétique.. Près de 95 000 emplois dans ce secteur d’ici 2020. Tous les acteurs de la chaîne d’approvisionnement et de la distribution sont recherchés. Les technologies de l’information ont profondément changé les métiers qui se sont professionnalisés et font de plus en plus appels à des techniciens bien formés (BTS – DUT- licence pro) qui après avoir acquis l’expérience nécessaire peuvent évoluer vers des postes de management.

 

Télécoms
Le secteur des télécommunications continue de recruter. Le développement du numérique stimule toujours les embauches malgré la compétition que se livre les opérateurs. Les profils techniques sont fortement sollicités. Technicien d’essai, administrateur réseau, chargé de référencement internet, développeur, webmaster, technicien en informatique industrielle, technicien réseau, assistant maîtrise d’ouvrage métier. Les métiers accessibles aux Bac +2/3 sont nombreux avec pour chacune des spécialités des connaissances spécifiques. La fonction commerciale de conseiller clientèle et service après-vente est également recherchée. Il va de soi que la qualité relationnelle est importante dans les fonctions en rapport avec la clientèle. Pour les postes plus techniques, les entreprises font appel à des personnes autonomes dotées d’un esprit d’analyse et de synthèse. Les Bac +2 génie civil ou réseaux et télécoms, le DUT informatique… sont appréciés.