« Les piliers de notre savoir-faire ? Les jeunes talents ! » Thierry Duclaux (CentraleSupélec 73, X 73, École des Ponts ParisTech 78), directeur général, nous ouvre les portes de l’Etablissement Public d’Aménagement Universitaire de la Région Île-de-France (EPAURIF), acteur reconnu du monde de l’immobilier et de la recherche.

 

Son expertise, l’EPAURIF la doit à sa capacité à réunir toutes les compétences nécessaires à un projet immobilier universitaire : technicité, agilité, évolutivité, modularité et innovation. « Nous accompagnons nos partenaires pour imaginer les nouveaux usages. Le numérique, notamment, modifie la pédagogie. Nous sommes des intermédiaires entre le projet et le concret. Notre métier consiste alors à envisager le poste de travail du 21e siècle en tenant compte de la vision de nos partenaires, mais surtout des besoins des chercheurs et des étudiant·es. »

Les jeunes dip’ vus par Thierry Duclaux

Des besoins que comprennent parfaitement les jeunes diplômé·es ! Leur principal atout ? Leur aptitude à travailler différemment. « Les jeunes talents aiment s’engager et sentir le sens du projet sur lequel ils vont travailler. Je suis épaté par leur agilité et leur souplesse. Leur curiosité et leur ouverture « naturelles » leur permettent de se montrer très inventifs. Non seulement ils peuvent apporter leurs idées mais, ici, nous leur donnons les moyens de les mettre en œuvre. »

Créer de la transversalité

Au sein de l’EPAURIF, vous aurez donc l’opportunité de mettre en pratique vos connaissances, mais aussi de les développer au sein d’équipes transverses. Une grande diversité de profils très favorable au dialogue, au partage et à l’enrichissement mutuel. « Nos jeunes diplômé·es sont intégré·es au sein de petites équipes de 4 ou 5 personnes dans lesquelles ils peuvent bénéficier d’un accompagnement de la part d’un tuteur. Nous favorisons le partage des bonnes pratiques autour de sujets très divers tels que la construction d’une animalerie, les commissions de sécurité, la géothermie… Notre plus grande richesse repose sur le dialogue entre l’ensemble de nos profils. »

Transversalité et convivialité

Au sein de l’EPAURIF, toutes les occasions sont bonnes pour échanger. Lors d’une réunion mais aussi de façon plus informelle autour d’un tea time ! « Nos collaborateurs sont d’origines géographiques très variées donc chacun apporte des spécialités culinaires et nous partageons nos idées. Un de nos collaborateurs a ainsi eu l’idée d’habiller les palissades des chantiers de photos portraits des personnels de l’université. Nous sommes dans un échange permanent grâce à nos jeunes recrues. »

Un échange à double sens

Si les jeunes diplômé·es ont la liberté de s’exprimer et de prendre des initiatives, ils bouleversent également les codes du management… pour le plus grand bonheur de Thierry Duclaux, très ouvert à ce nouveau modèle hiérarchique. « Ils n’ont pas peur de poser des questions et de nous interpeler. Cette approche peut être déstabilisante mais leur capacité d’innovation et d’interrogation est clé dans notre succès. Ils nous aident à absorber cette accélération des changements. »

Vous êtes ingénieur, architecte, aménageur, géographe, juriste, spécialiste en exploitation des bâtiments ou en transferts d’universités… ? N’hésitez pas à apporter vos idées à l’EPAURIF !

 Le conseil de Thierry Duclaux « Prenez soin de regarder sur quels projets ou objets vous allez travailler, dans quel univers vous allez évoluer et auprès de qui vous allez apprendre. C’est ainsi que vous vous épanouirez. En tant que jeunes diplômé·es, vous ne possédez pas encore les codes du monde du travail donc choisissez bien vos stages et n’ayez pas peur de prendre conseil autour de vous car le passage vers le monde professionnel est un changement radical. »

« Vous aurez la chance de mettre vos savoirs au service d’un projet et de lui permettre d’exister. »

Thierry Duclaux, directeur général de l’EPAURIF

 

Contact : http://www.epaurif.fr/offres-emploi

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.