Directeur des Systèmes d’Information en charge de l’innovation, du développement durable et du pilotage de projets. L’intitulé du poste d’Yves Michel (Polytech Marseille 98, ESCP Europe 2000) donne presque le tournis ! Pourtant il est révélateur d’une nouvelle vision de la DSI et tout particulièrement chez Primagaz. Celle d’une direction transverse créatrice de valeur. Par Alexandra Montfort

 

La DSI, une force motrice du Codir ?

Personnellement je n’affectionne pas le ronronnement du quotidien. J’aime le challenge, j’aime le mouvement, j’aime bâtir le futur ! J’ai rejoint Primagaz en 2011, car la société, alors en pleine transformation m’offrait la possibilité d’en être un acteur clé. Elle avait la modernité de voir la DSI non pas comme un centre de coût, mais comme une direction stratégique. Tournée vers les nouvelles technologies, toujours à l’écoute du marché, avec une vision transverse de l’entreprise par nature, qui mieux que la DSI peut piloter l’innovation dans l’entreprise ?

Un incubateur ?

Au sein de la DSI, nous avons l’habitude de travailler en mode projet. Par exemple, nous avons accompagné la refonte complète du réseau commercial en mettant en œuvre de nouveaux processus et systèmes d’information. Ainsi, j’ai rapidement pris la responsabilité du pilotage du portefeuille des projets de l’entreprise. La logique ? Déplacer la priorisation et la prise de décision au bon niveau pour plus de réactivité. Nous avons fait de même par la suite avec la société Caloon, une solution de fourniture et de comptage d’énergie qui permet à chaque résident de payer uniquement ce qu’il consomme. Cette nouvelle activité à forte composante technologique, que nous avons développé de A à Z sur le mode d’une startup, propose un nouveau business model pour Primagaz. On bascule du produit au service. Aujourd’hui l’offre est au point et nous l’intégrons progressivement à la partie commerciale pour nous concentrer sur d’autres innovations.

Le développement durable, une priorité ?

L’environnement étant lié à la prospective, la DSI reste la mieux placée pour s’emparer du sujet. Au-delà de la réduction de notre empreinte carbone, une responsabilité que toute entreprise se doit d’assumer, l’intégration d’énergies plus propres dans notre modèle de développement constitue un enjeu stratégique et un réel levier de croissance. En entrant chez Primagaz, j’ai pris conscience de l’importance de cette question. C’est devenu un combat personnel. Je veux laisser une empreinte dont je puisse être fière.

La DSI impacte donc l’entreprise au delà de l’IT ?

Tout à fait ! Lorsque nous avons réformé la relation client, j’ai lancé une démarche de LEAN management en mettant tout le monde autour de la table. L’idée était d’optimiser notre processus cœur depuis la prise de la commande du client jusqu’à l’encaissement, en passant par la livraison, et tout ceci sans faire évoluer aucun outil informatique dans un premier temps. Si cela peut paraître étonnant pour un DSI, cela nous a permis de nous concentrer sur la simplification du fonctionnement de l’outil, qui a été un facteur clé de succès. Grâce à sa vision 360° la DSI est tout à fait légitime pour proposer de nouvelles façons de collaborer et des bonnes pratiques.

« On ne naît pas leader, on le devient. »

Un conseil aux jeunes ? Ne vous enfermez pas dans une expertise technologique ! Il faut évidemment un socle de maîtrise technique. Mais le risque de la spécialisation à l’extrême, c’est se mettre des œillères. Il est primordial de garder une ouverture, de se questionner sur les enjeux de l’entreprise et de développer de nouvelles compétences. J’ai commencé ma carrière par du business développement puis travaillé dans le marketing et la relation client. C’est cette diversité qui m’a permis d’acquérir une compréhension globale de l’entreprise.

 

Encore faut-il le vouloir et travailler sur soi ! Comment ?

  1. Savoir prendre des risques et sortir de sa zone de confort.
  2. Apprendre à faire des choix et les assumer dans le succès comme dans l’échec.
  3. Seul on est rien. Il faut inspirer confiance à ses collaborateurs et à ses supérieurs en faisant preuve d’exemplarité.
  4. Le plus important : être résilient.

Chez Primagaz, la DSI se positionne en véritable business partner

 

Contact : ymichel@primagaz.fr