POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Leadership au féminin : mythe ou réalité ?

femmes

Trois questions à Hager Jemel, Professeur de Management et Directrice du Centre EDHEC Open Leadership.

 

Existe-t-il un leadership féminin ?

Pour moi ça n’existe pas ! On met beaucoup d’espoir dans cette notion car certains pensent que c’est un outil efficace pour féminiser les entreprises. Mais le fait même de parler de « leadership féminin » montre à quel point la société a des attentes différentes en termes de rôles entre femmes et hommes. Les femmes sont ainsi généralement représentées comme plus empathiques, plus dans le collectif et moins dans l’autorité absolue. Mais ces traits non rien de féminins ou de masculins, ce sont des traits humains. Quand une femme prend des sujets avec l’assertivité typique d’un décideur, il subsiste pourtant un sentiment d’incongruité. On attend d’une femme douceur, sensibilité et dès qu’elle tape du poing sur la table elle sort de son rôle.

Quid du rôle de l’enseignement supérieur pour enrayer ce phénomène ?

Il y a d’abord beaucoup de travail à faire sur les représentations et les stéréotypes. Il s’agit en effet de lutter contre les hétérostérotypes (ce que je pense de l’autre) et les autostérétotypes (ce que je pense de la façon dont je suis perçue par les autres), deux phénomènes qui amènent à la discrimination. Il faut aussi faire face au manque de confiance en soi et à l’autocensure de certaines femmes. Et ce dès le choix de leur orientation. Il faut les pousser à envisager des métiers qui leur permettent d’aller plus vite et plus haut.

Et du côté des entreprises ?

Il faut d’abord se féliciter des lois qui poussent la représentativité des femmes dans l’entreprise. Elles  permettent l’émergence de rôles modèles et donc, à plus de femmes de se projeter dans des positions de pouvoir. Mais elles ne suffisent pas. En effet, les quotas imposés dans les CA ont-ils eu un effet de ruissellement sur la mixité réelle dans l’entreprise ? Qu’en est-il des directions opérationnelles, des ComEx, ou des comités divers où les femmes restent sous représentées ? Les entreprises doivent véritablement travailler sur la représentation du leadership, sur la culture organisationnelle, former leurs managers et leurs RH, les pousser à prendre conscience de leurs propres stéréotypes et ainsi introduire des valeurs plus inclusives. Autre point crucial : accompagner les femmes dans leur processus de promotion.

Partager sur print
Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter