Eva Morel, 23 ans, en dernière année de Master of Environnemental Policy à Sciences Po Paris, répond à nos questions sur l’association qu’elle a cofondée : le Prix Littéraire des Étudiants de Sciences Po. Une ode à la littérature engagée !

 

Quand est né Le Prix Littéraire des Étudiants de Science Po ?

© Eva Morel, Présidente du Prix Littéraire des Étudiants de Sciences Po

Ce projet est né en août 2019. Nous avions beaucoup discuté avec Arthur Gautier et Maxence de Champsavin de ce prix littéraire. Nous voulions laisser notre marque à la fin de nos études à Sciences Po, tout en donnant un sens à notre passion commune de la littérature. Alors, dès la rentrée de septembre 2019, nous avons organisé une réunion d’information pour recruter les premiers membres et lancer notre idée. Hugo Côte-Petit-François, Flore Souesme, Julie Tomiche, Antonin Druet et Mariam Tayara sont devenus le Comité d’organisation. Nous pouvions enfin commencer à mettre en place un plan d’action pour donner vie au Prix !  

Quelle est la motivation première de votre association ?

Dans la lignée des Prix Goncourt, Renaudot ou Femina, la première édition du Prix Littéraire des Étudiants de Sciences Po récompense un roman engagé sur un sujet de société. Tel est « l’esprit du Prix » ! L’engagement et la politique est au cœur des enseignements de cette école. Alors, entre Sciences Po et la littérature c’est une grande histoire d’amour !

Quelles sont les étapes pour remporter le Prix ?

Tout d’abord, 16 membres choisis pour leur expertise en matière de littérature, de culture, de politique, de sociologie, de journalisme et leur engagement politique, certains faisant partie de l’école, ont été choisis pour former un Comité de lecture. Ensemble, ils ont sélectionné 10 romans francophones, parus en 2019, dans l’esprit de notre prix, arguments à l’appui. La liste des romans a été officialisée fin janvier 2020. En parallèle, le Comité d’organisation a recruté les 115 étudiants jurés qui ont deux mois pour lire et noter selon des critères d’appréciation, de style littéraire et, bien évidemment, d’engagement les romans retenus. Un grand merci d’ailleurs à l’école qui a subventionné l’achat des romans.

©Prix Littéraire des Étudiants de Sciences Po

Enfin, le prix sera remis au lauréat le 22 avril 2020, en présence des membres du Comité de lecture, jurés étudiants et des passionné.e.s de littérature. Néanmoins en raison de la situation actuelle (Covid-19), l’évènement sera probablement reporté.

©Prix Littéraire des Étudiants de Sciences Po

Qui assiste à la remise du prix ?

Les membres du Comité de lecture, les auteurs, nos partenaires, quelques journalistes et alumni. Les autres places sont réservées aux jurés, aux professeurs et élèves de l’école. Suite à la cérémonie, un cocktail  sera organisé. A cette occasion, le lauréat ainsi que les deux auteurs arrivés en deuxième et troisième place, pourront dédicacer leurs romans et les vendre.

Le Prix Littéraire Science Po : une association pas comme les autres ?

Il existe beaucoup d’associations engagées à Sciences po, c’est un fait. Mais aucun prix littéraire étudiant récompensant l’engagement n’existait à ma connaissance, ni a Sciences po, ni en France. Cette association est donc unique. Elle met en avant des romans sélectionnés avec soin, des ouvrages engagés qui transmettent un même message : bougeons les lignes !

Et utile aux étudiants !

La librairie et la bibliothèque de l’école ont mis en avant les romans sélectionnés. Ainsi, tous les étudiants peuvent les lire si l’envie leur prend. Pour les jurés, c’est une expérience enrichissante et divertissante car ce ne se sont pas des lectures similaires à celles inscrites dans notre programme (essais, papiers journalistiques…).

Un petit mot sur ce que présider le Prix Littéraire des Étudiants de Sciences Po t’a apporté ?

C’est une expérience gratifiante et instructive. Réussir à avoir du soutien de l’administration, des membres du projet, du Comité de lecture… Tous ces efforts, ces quiproquos, cette organisation, tout a fini par payer ! Cela montre que c’est possible de réaliser ses projets, même si au début ils semblent irréalistes. Il faut savoir rêver afin de réaliser des choses de grande ampleur.

Pour les plus curieux