POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Le CICR et le Groupe INSA diffusent les premiers logiciels d’aide à la recherche de migrants disparus 

Le CICR et le Groupe INSA diffusent les premiers logiciels d’aide à la recherche de migrants disparus (c) adobestock
Le CICR et le Groupe INSA diffusent les premiers logiciels d’aide à la recherche de migrants disparus (c) adobestock

Communiqué de presse :

Le Comité International de la Croix Rouge (CICR) et le Groupe INSA, groupe d’écoles publiques d’ingénieurs françaises ont développé des logiciels d’aides à la recherche de migrants portés disparus. Après deux années de travail, ils diffusent les logiciels en open source. Cette collaboration s’inscrit dans un partenariat innovant, où science et technique se mettent au service de l’humanitaire.

Après une collaboration de deux ans, le Comité International de la Croix Rouge (CICR) et le Groupe INSA débutent la livraison de premiers logiciels dont le but est d’aider les acteurs de terrain qui cherchent à redonner une identité aux dizaines de milliers de migrants disparus en Méditerranée depuis une décennie. 

Initiée en 2020 et portée par la Fondation INSA, l’Alliance CICR-INSA a pour but de mettre l’expertise scientifique et technique des écoles d’ingénieurs publiques INSA au service de l’action du CICR. En 2020, plus d’un milliard de personnes vivaient dans un pays en conflit, sans compter celles qui ont fui ailleurs. Les besoins humanitaires sont immenses et multiples, et l’innovation technique cruciale pour mieux y répondre.

Trois applications mises à disposition

La première étape de l’Alliance CICR-INSA est consacrée au développement de logiciels d’aides à la recherche de migrants portés disparus. Il s’agit d’être en mesure de restaurer la dignité de celles et ceux qui ont disparu et d’apporter des réponses dignes à leurs proches sur leur sort. Ce travail a été mené avec une équipe du CICR dédiée, basée à Paris et Belgrade. 

Après deux années de développement logiciel effectué par des enseignants-chercheurs et des étudiantes et étudiants des INSA en collaboration étroite avec l’équipe CICR, trois applications sont disponibles à ce jour. Ce travail a impliqué une quarantaine d’étudiants et 7 enseignants-chercheurs du Groupe INSA ainsi que 6 personnels CICR. 

  • DIVIDOC et DIVIMAP : deux applications mobiles de gestion de la traçabilité des corps depuis leur lieu de récupération jusqu’à leur sépulture. 
  • BRSSA : application mobile outil d’aide à la vérification de la pertinence de prélèvements ADN dans le but d’identification.

Ces applications ont été conçues comme des biens communs ; les logiciels sont open source et mis à la disposition de tout acteur intervenant dans le processus d’identification des personnes disparues sur la route migratoire. Ces projets, ainsi que ceux qui sont en cours de développement, sont consultables sur le site de la Fondation INSA qui pilote ce programme. 

>>> Consultez les projets sur le site de la Fondation INSA <<<

37 élèves, 7 enseignants-chercheurs et 6 personnels CICR impliqués

Au-delà de ces outils, d’autres projets sont en cours, comme celui d’une plateforme de gestion des informations sur les naufrages qui permettrait de rassembler toute information utile sur ces drames, afin d’avoir une liste des personnes concernées et informer leurs familles.

Pour Yves Arnoldy, chef de la délégation régionale du CICR en France : La technique et l’innovation ont toujours été des alliés de l’humanitaire pour mieux répondre aux besoins des populations affectées par des crises. Le partenariat avec le Groupe INSA en est une nouvelle fois la démonstration. Ces premiers logiciels vont permettre d’améliorer la recherche des migrants portés disparus et donc d’apporter une réponse à leurs familles. D’autres projets sont en cours. Ces outils seront utiles bien au-delà de la migration, mais également dans les contextes de conflits et de catastrophes naturelles. Je remercie les étudiants et enseignants pour leur engagement.”

Pour Bertrand Raquet, président du Groupe INSA et directeur de l’INSA Toulouse : “Cette première livraison de logiciels est le fruit de l’engagement total des enseignants-chercheurs et des étudiants mobilisés sur ce projet. Ce dernier a pu être mené grâce à la confiance que les équipes du CICR nous ont accordée. Le modèle INSA porte en lui cette association entre humanités et technologies. Nous avons la volonté de nous rapprocher de grandes causes et de mobiliser notre potentiel scientifique pour contribuer à ‘réparer’ le monde. Cela peut paraître ambitieux, mais aujourd’hui, nous n’avons plus le choix.”

A lire aussi : Muriel HAUTEMULLE Présidente du CA de l’INSA Centre Val de Loire (mondedesgrandesecoles.fr)

Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter