Pour sa 3e enquête, l’Observatoire Prime Student d’Amazon s’est intéressé aux ressentis et aux préoccupations des étudiants français face à la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19. Résultats.

 

Le constat est sans appel : les étudiants sont prêts à faire bouger les lignes de la société. Ils sont en effet une grande majorité à vouloir s’engager pour accompagner le changement. Leurs priorités ? L’environnement et la solidarité envers ceux qui en ont le plus besoin.

Génération sacrifiée ?

La crise semble avoir eu raison de l’optimisme des étudiants. Ils ne sont plus que 22 % à envisager l’année 2020 avec optimisme, contre 74 % en janvier. Les 16-19 ans sont les plus inquiets à 83 %. Le confinement a en particulier bousculé leurs études (60 %), le passage des examens (51 %), leur avenir professionnel (47 %) ou encore l’obtention de leur diplôme (41 %). Ce qui les préoccupe le plus ? La réussite des examens mais surtout, la recherche de stage ou d’emploi à la fin de leur année d’études. Beaucoup de stages ont été annulés et les recrutements gelés.

Un confinement qui s’est plutôt bien passé

Néanmoins, la période de confinement a globalement été bien vécue par les étudiants. Contre toute attente, 7 étudiants sur 10 déclarent avoir passé cette période sans  trop de difficultés. 18 % estiment même l’avoir vécue « très facilement » ! Une différence tout de même entre filles et garçons : 54 % des filles interrogées ont déclaré avoir été sujettes au stress et à l’anxiété pendant le confinement, contre seulement 27 % des garçons.

Chez les plus jeunes, le sentiment le plus ressenti a été l’ennui à 60 % pour les 16-19 ans vs 42 % pour les 25 ans et plus, qui ont surtout cité le sentiment d’inquiétude (44 %). Point positif : cette période inédite a donné envie à 83 % des sondés de passer plus de temps avec leurs proches.

Un engagement plus prononcé

Autre point positif : les étudiants ont pris ce temps pour réfléchir à leur place dans la société. 78 % veulent mieux ou moins consommer et 70 % ont mentionné l’envie de s’investir davantage auprès des autres. Deux priorités sortent du lot : les actions en faveur de l’environnement (35 %) et les actions de solidarité envers ceux qui en ont le plus besoin suite à cette crise sanitaire (21 %).

En effet, la période de confinement leur a donné envie de participer encore plus aux changements nécessaires de la société. 92 % ont déclaré avoir envie d’agir mieux pour l’environnement, 87 % souhaiteraient aider les plus démunis et les plus fragiles et 84 % veulent encourager la solidarité. Ils sont également 83 % à souhaiter favoriser une consommation plus locale et aider les petits commerces. A contrario, les étudiants ne semblent pas franchement enclins à s’engager davantage en politique : moins de 4 étudiants sur 10 (36 %) envisagent d’y dédier du temps.

Leur vision de l’avenir

Enfin, 73 % des étudiants ont indiqué qu’ils souhaitaient que tout recommence comme avant la crise. Mais ils sont aussi 73 % à s’être déclarés conscients que… rien ne sera plus jamais comme avant ! Si les étudiants français sont soulagés (36 %) et heureux (33 %) d’être sortis de cette période sans précédent, l’inquiétude (27 %) et le stress (26 %) perdurent avec, pour 79 % des interrogés, la crainte d’un nouvel épisode de confinement d’ici à la rentrée de septembre.

Méthodologie

Sondage OpinionWay pour Amazon France SAS, réalisé par questionnaire auto-administré en ligne entre le 26 mai et le 3 juin 2020 auprès d’un échantillon représentatif de 1 001 étudiants français de 16 ans et plus.

Sondage OpinionWay pour Amazon France Service SAS ©Opinionway