Depuis sa fondation en 1833, l’université de Zurich (UZH) revendique son statut d’établissement public tourné vers l’international, la Recherche et l’éducation au bénéfice de ses 26 000 étudiants. Focus sur ses axes de développement stratégique avec son recteur Michael Hengartner.

 

© Frank Brüderli

© Frank Brüderli

Un accent international
Avec 5 000 jeunes étrangers accueillis en 2014, l’université de Zurich se veut résolument orientée vers le monde pour renforcer l’adaptabilité et l’ouverture d’esprit des étudiants. « Grâce à nos 450 accords de partenariats universitaires en Europe et à notre programme d’accueil « International at UZH », 1/5 de nos effectifs étudiants était composé d’internationaux vivant une expérience de mobilité l’année passée. Cette dernière leur permet de préparer leur insertion professionnelle à l’échelle mondiale. » Capitalisant sur l’expertise de ses 600 enseignants, l’établissement cultive son rôle « d’international leading university » en termes d’excellence académique. « Notre vocation est de former efficacement les prochaines générations de médecins, d’avocats ou d’académiciens. Au-delà d’attirer les meilleurs profils, nous souhaitons développer nos partenariats universitaires en Chine, en Amérique Latine voire en Europe de l’Est. Nous disposerons ainsi de relations académiques sur les 5 continents pour mieux former des jeunes ouverts sur le monde. »

 

Priorité à la Recherche !
Partenaire d’établissements comme l’université polytechnique ETH Zurich, l’UZH encourage le lancement de travaux interdisciplinaires favorisant l’avancée scientifique. « Nous nous distinguons dans le domaine technico-médical (Medtech), la biologie ou encore la médecine vétérinaire. Nos Programmes Prioritaires de Recherche Universitaire (PPRU), développés en interne ou avec des établissements nationaux, nous permettent également de répondre à des questions fondamentales comme le « healthy aging », ou comment appréhender le vieillissement de la population. » L’adhésion de l’UZH à la LERU lui donne aussi l’opportunité d’échanger des « best practices » avec ses partenaires européens. « Nous cherchons à comprendre comment chaque université se développe localement au bénéfice de ses étudiants. Cette alliance est un levier pour porter nos travaux auprès d’institutions européennes. Nous émettons des recommandations quant aux pratiques pédagogiques en Europe tout en contribuant à l’évolution de la pensée, en attestent nos recherches en neurosciences avec l’université d’Oxford. »

À l’heure de la transformation technologique, l’UZH place l’aspect éthique et social de ces évolutions au coeur de sa réflexion. « Qu’est-ce que notre université peut faire pour la société ? Voilà la question à laquelle nous tentons constamment de répondre à travers notre formation académique ! Nos étudiants ne doivent pas hésiter à se lancer dès que possible dans la recherche pour cultiver non seulement une technicité, mais aussi une ouverture sur le monde. Au-delà d’un apprentissage « classique » en salle de cours, cette participation à la vie universitaire leur permettra de mieux comprendre les enjeux sociétaux de demain. »

 

• Établissement fondé en 1833
• Plus grande université suisse avec 26 000 étudiants inscrits, dont 5 000 internationaux
• Une équipe administrative de 4 500 membres dont 600 professeurs
450 accords de partenariats académiques européens
56ème place au classement de Shanghai 2014

 

JBN.

 

Contact : christina.hofmann@kommunikation.uzh.chmediarelations@kommunikation.uzh.ch