La plateforme Mon Master accessible dès aujourd’hui aux étudiants

La plateforme mon master
Le logo de la plateforme Mon Master © Ministère de l'Enseignement supérieur

Mise en service le 1er février 2023, la plateforme Mon Master est accessible depuis mercredi 22 mars 2023 aux étudiants qui souhaitent candidater à une première année de master. Etablissements et formations concernés, mode d’emploi du dépôt des candidatures, dates clés… Tour d’horizon de ce nouveau dispositif.

Annoncée par le ministère de l’Enseignement supérieur comme LA plateforme nationale de candidature en première année de master, Mon Master succède officiellement à Trouver mon master. Créée en 2017, cette dernière ne faisait que répertorier les diplômes, sans possibilité d’inscription et sans système d’attribution des places.

Plateforme Mon Master : quesaco ?

Plus de 3 500 formations et plus de 8 000 parcours de master. C’est ce que l’on peut trouver sur cette nouvelle plateforme unique. Autant de cursus proposés à la fois par les universités publiques et par les établissements privés en convention avec un établissement public. Un moteur de recherche propose d’identifier ces formations selon différents critères. Les étudiants peuvent ainsi renseigner le parcours souhaité, l’établissement, la zone géographique ou encore le diplôme obtenu.

Ce nouveau système, qui permet une vision nationale de l’offre de master, a plusieurs objectifs, indique le ministère de l’Enseignement supérieur sur son site Internet. D’abord, « simplifier la candidature des étudiants » grâce à un dépôt unique de dossier. Ensuite, « fluidifier le processus de recrutement » avec un calendrier unique. Mais surtout, permettre « une meilleure rencontre de l’offre et de la demande » afin de faciliter l’affectation des étudiants à la recherche d’une place en première année de master, tout en donnant une meilleure visibilité des places vacantes dans les universités.

Et ce grâce à un mécanisme simple, selon le ministère : « la phase de gestion des désistements permettra de redistribuer les dernières places vacantes. » Avant de rappeler que « le nombre de places offertes en première année de master (185 000 en 2022) est supérieur d’environ 20 000 au nombre de diplômés en licence (inférieur à 165 000 en 2021) ».

Qui est concerné par la plateforme Mon Master ?

Ce dispositif concerne tous les étudiants inscrits en troisième année de licence ou justifiant d’une licence validée – ou d’un autre diplôme permettant d’accéder au cursus master. Il doit ainsi leur permettre de trouver une place en première année de master.

Les candidats de nationalité étrangère ne sont en revanche pas concernés par ce dispositif. Tout comme les étudiants autorisés à redoubler leur première année de master, les étudiants dont les cursus prévoit l’admission en première année de master – notamment les étudiants en cursus master en ingénierie (CMI) – ou encore les candidats souhaitant être admis en première année de master par le biais d’une validation des études supérieurs (VES).

Le ministère précise enfin que « quelques rares formations n’utiliseront pas la plateforme nationale pour le recrutement en première année de master, notamment certains masters à vocation internationale ». Il invite donc les étudiants intéressés par ces parcours à se rapprocher des établissements concernés.

Comment candidater sur la plateforme Mon Master ?

A partir du mercredi 22 mars et jusqu’au 18 avril, chaque candidat peut inscrire jusqu’à 30 vœux : 15 en formation classique et 15 en alternance. Et ce grâce à « un seul dossier pour toutes les candidatures », rappelle le ministère sur son site Internet. Il précise également que ces candidatures « ne seront pas hiérarchisées par les candidats, de façon à ce que les étudiants ne s’autocensurent pas et gardent la main tout au long du processus d’admission ».

La plateforme Mon Master ne sera dotée d’aucun algorithme et ne réalisera « aucun classement », contrairement à son homologue Parcoursup, destiné aux lycéens. « Elle permet seulement aux candidats de soumettre leurs candidatures aux établissements et de recevoir des réponses » assure le ministère. Le processus s’appuie alors sur l’appréciation du projet des candidats, leur motivation, leur parcours ou encore leurs relevés de notes.

A partir du 24 avril (pour les formation en alternance) et du 23 juin (pour les formations initiales), les établissements commenceront à donner leurs réponses : candidature acceptée, rejetée ou placée sur liste d’attente. Si un étudiant refuse une proposition, elle sera automatiquement attribuée aux candidats sur liste d’attente, à l’instar de Parcoursup. Si un étudiant ne reçoit aucune réponse positive, il pourra « saisir le recteur de région académique pour un accompagnement » précise le site du ministère.

Mon Master en quelques dates clés :

1e février : ouverture de la plateforme
Du 22 mars au 18 avril : dépôt des dossiers de candidature
Du 24 avril au 30 septembre : réponses des établissements pour les candidatures en formation en alternance
Du 23 juin au 21 juillet : réponses des établissements pour les candidatures en formation initiale

Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

incubateur-accélérateur emlyon

L’incubateur-accélérateur emlyon : 40 ans d’expertise auprès des startups

C’est la première école à s’être dotée d’un incubateur en France et une des premières structures d’accompagnement de porteurs de projets innovants dans l’écosystème entrepreneurial français. emlyon fête les 40 ans de son incubateur-accélérateur cette année, une occasion de plus de rappeler que l’entrepreneuriat et l’innovation sont gravés dans l’ADN de la business school lyonnaise. On en parle avec Dr. Alexander Bell, directeur de l’incubateur-accélérateur emlyon.

Lire la suite »

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter